Cutting Orbaz

Cutting Orbaz #17

Bienvenue à tous et à toutes pour ce dix-septième numéro du Cutting Orbaz. La WWE tourne à plein régime pour notre plus grand bonheur à l’approche d’un de ces PPV du grand chelem. (un catcheur qui gagne aux quatre PPV devrait s’en vanter tiens.) Retours, matchs pour le titre, nouveau chef. Bref, ça a beaucoup bougé cette semaine à la WWE.

 

Cutting Orbaz #17: IWC Summer

WWE Raw du 25/07/11

 

  • Dolph Ziggler est un poil prétentieux, opposé à Evan Bourne, celui le bat et annonce ensuite « Follow That », sachez que l’expression signifie que le catcheur pense avoir effectué le show stealer de la soirée. (Explication donnée par Spannish Announce Table des Cahiers du Catch, puits de science catchesque absolu.) Hors, le match, même si correct, n’avait rien d’exceptionnel ce qui montre que Dolph a un peu mis la charrue avant les bœufs. Ce qui est bien meilleur par contre, c’est la nouvelle version de son theme song par Downstait.
  • Je passe un peu sur le mi-bide de Ryder. Il a certes pas eu l’acclamation d’un top face mais je trouve qu’il a eu quand même une pop agréable pour un mec qui ne passe qu’à Superstars et qui est regardé par une partie de l’IWC. Malgré tout, j’aurais préféré le voir dans une situation un peu plus sérieuse qu’un squash sur Michael Cole.
  • Afin de recoller les morceaux et lui laisser une once de crédibilité, Del Rio a vaincu Kofi Kingston. C’est déjà ça. Par contre, son aimant à heat, Ricardo Rodriguez, me manquait beaucoup et c’est un plaisir de le revoir.
  • De souvenir de jeune fan de catch, je ne pense pas avoir encore vu la ceinture avoir autant de valeur dans une feud. Et la WWE a très bien joué là dessus en montrant tout d’abord que tout le monde attendait la désignation du nouveau champion avec impatience par des images backstages. C’est finalement Rey Mysterio qui devint WWE Champion pour la première fois de sa carrière au terme d’un match bon et assez long. On aura beau dire, mais le mexicain reste quand même un sacré catcheur qui est capable de faire de bons matchs avec des catcheurs moins techniques et même si l’IWC n’est pas particulièrement fan du personnage, on peut s’accorder sur son haut niveau.
  • J’ai quelques regrets sur les différents retours de Jim Ross et John Morrison. Pour le premier, c’est parce que je le trouve pas aussi incroyable que ça aux commentaires et pour le second, c’est un peu à cause de la mise en forme. R-Truth, auteur d’un bon segment fun avec Triple H est averti du retour d’un « homme mystèrieux » qui n’avait de mystèrieux que le nom et R-Truth lui tourne le dos au titantron. Il passe donc pour un débile fini au lieu d’uniquement un mec qui a des hallus. Je vous avoue ne pas être emballé par la reprise de cette feud que je trouve totalement inintéressante.
  • Triple H qui annonça la tenue d’un second match de championnat avec le rematch de Cena. Là, déjà, on se demande un peu se qui se passe, un champion qui doit défendre son titre la soirée même, c’est pas nouveau, mais que ce soit un affrontement face, si. Et c’est là que tout le mérite doit aller à Mysterio, car en deux matchs, je n’ai pas vu de botchs sérieux et au contraire, des mouvements plutôt inédits, comme ce contre qui mène à un STF de Mysterio sur Cena. Au final, victoire du Marine tout de même au terme d’un match très bon.
  • Et là, un theme song inconnu pour ma part qui retentit. Et le retour de Dieu, deux semaines après son départ fut assez jouissif. Non seulement son theme song, par Living Colour, est une petite merveille qui n’a rien à envier à Killswitch Engage, mais de plus, ça rend le titre WWE de Cena totalement pourri. Et l’adversaire de Punk l’a bien compris en baissant la ceinture devant Punk et en lorgnant dessus avec cet air de « Putain, celle-là, il me la faut! ». Le tout amènera sans aucun doute à un simple « Champion vs Champion » à Summerslam mais je veux croire en quelque chose d’un peu plus original. Mais si on reste dans ce schéma-ci, quitte à rendre cette feud historique, autant aller jusqu’au bout et pourquoi pas donner une stipulation à sa hauteur. Je pense que voir un TLC, un Hell In A Cell ou une stipulation censée être rare ne serait pas de trop dans cette feud, car elle a une intensité qui en vaut la peine. Et vu le match de MITB, ce serait pas de trop d’ajouter de l’intensité avec une stipulation exceptionnelle.

Bref, un Raw hors-norme qui est d’une qualité excellente, la feud Punk/Cena est vraiment une mine d’or. En dehors, la midcard n’a toujours pas de feud marquante et on reste captivé par les évènements du haut de tableau. Ces évènements prenant un tiers du temps, ça passe, mais il y a tellement de choses à faire avec cette midcard que la laisser de côté en ne bookant que de simples matchs et aucune vraie feud serait un gâchis.

ECW du 26/07/11

  • Ah, c’est NXT? Oups excusez moi, j’ai loupé le début du coup ne voyant aucun rookie, j’ai cru qu’ils avaient ressortis la fédération à la surface.

WWE Superstars du 28/07/11

 

  • Huit secondes à Raw avec une foule moyenne contre huit minutes à Superstars avec une foule meilleure. Ouaip, Zack Ryder s’est bien fait niqué en fait. (Rule #12: l’IWC n’est jamais contente)
  • Que dire de ce show si ce n’est un « comme d’habitude ». Sérieusement, si vous êtes amateurs de bons matchs de catch pas trop chiant même si pas exceptionnel, ce show n’est pas à jeter et on peut y jeter un coup d’œil. Après si vous préférez les bonnes feuds, passez votre chemin car niveau continuité, c’est assez mauvais à Superstars.

WWE Smackdown du 29/07/11

 

  • On ouvre le show bleu avec le titantron vert de celui qui n’était resté jusqu’à présent dans le show rouge, Triple H. C’est toujours bon de voir le chef aller dans le second show afin qu’il n’est pas l’air déconnecté de la WWE. (ce que des fois, Smackdown donne l’impression d’être. Notamment au début de Nexus) Il parle de l’état des ceintures jusqu’à ce que le champion au titantron et à la ceinture d’or interrompe le chef au costume gris dans le ring bleu. (Promis, j’arrête avec les couleurs). Après un petit remballage de la part de Trips envers Christian, c’est la Vérité et les Jimmy’s qui arrive. Même refrain qu’à Raw et conséquence différente. Truth affrontera Orton ce soir pendant que Christian affrontera Morrison. Petit croisement de feud, c’est toujours sympa.
  • Qualité de matchs moindre cette semaine, faut dire qu’ils ont aussi été plus courts de manière générale.
  • Sheamus effectue actuellement un face turn, pour mon plus grand plaisir, le personnage peut toujours garder son côté guerrier celte tout en étant un favori de la foule. En tout cas, j’attends pas mal de son affrontement avec Henry, qui se frotte à du main eventer établi, surement avant d’affronter Orton.
  • Zack Ryder assistant de Smackdown? Are you serious bro’? (Ouais, je sais, elle est facile la référence). Apparemment il est là pour saouler Teddy Long. Bon, en soit je suis pas contre, mais je ne vois absolument pas ce que ça apporte à Smackdown. Autant Vickie pouvait jouer la cougar en attirant les jeunots pour son pouvoir. Autant Zack va plutôt multiplier le fan service à coup de catchphrases qui peuvent devenir lassantes. Bref, pas trop convaincu de son utilité.
  • Il y a pas à dire, même si je suis pas un grand fan d’Orton, il est bien mieux en psychopathe. Non seulement ça donne des captures d’écran géniales. Mais en plus ça donne du relief au face Orton qui était plutôt fade et insipide depuis trois mois. Bon, son match face à R-Truth, pas extraordinaire, se finit par un DQ d’Orton à cause de ces interventions. Who cares? De toute façon, le match de Summerslam est un No Holds Barred. Bref, un bon hype qui place Orton favori à Summerslam, voir trop peut être.
  • Bah oui, car Christian, même en battant John Morrison ce vendredi fait quand même bien peureux face à Orton et ressemble de plus en plus à ce qu’était Edge en heel. C’est à dire un opportuniste qui fuit dès qu’on l’attaque trop fort. La comparaison est facile entre les deux meilleurs potes et je pense qu’en utilisant le spear, l’impression est accentuée.
  • Ça sent la feud pour la mallette entre Daniel Bryan est Wade Barrett. Cet affrontement a à mon avis pour but de perfectionner le mic-skill de Bryan, Barrett étant vraiment bon au micro, les échanges peuvent être plus que satisfaisant entre les deux protagonistes.
  • Ça sent le dépush pour Ezekiel, limité in ring, la WWE ne peut pas se permettre d’avoir une sorte d’Ultimate Warrior sans aucune pop garder la ceinture. Et je pense qu’une victoire de Cody Rhodes pour la ceinture IC puis un face turn de Dibiase qui en aurait marre d’être traité comme de la merde pourrait donner une bonne feud pour le titre de midcard de Smackdown. Cette midcard qui elle a au moins un peu plus à raconter que celle de Raw.
  • Match pour le titre par équipes sorti out of nowhere. Bon, dommage pour les Usos qui feraient déjà des champions plus crédibles que ceux du New Nexus (c’est pas dur en même temps), Mais bon, un peu de build messieurs les bookers, y a pas que le main event dans la vie.

Bref, un Smackdown sympathique même si un peu moins plaisant en termes de matchs (les affiches du main event ont pas assez de star power à mon avis).

 

Bilan:

Si on reste dans le haut du panier, la WWE fait un excellent boulot dans ses deux principaux shows, par contre, si on creuse vers la midcard, on s’aperçoit qu’elle est délaissée. Même si la WWE a un bon main event, il faut des affiches un peu plus construites pour pouvoir, quand le PPV arrivera, attirer le spectateur qui hésite encore à l’acheter. (Je parle comme un commercial là.)

NXT fait apparaître ses rookies au début du show puis, MAGIE! Il ne reste plus que des pros. Bref, c’est toujours n’importe quoi pendant que Superstars reste égal à lui même.

C’est ainsi que se termine cette dix-septième édition du Cutting Orbaz. Vous pouvez encore et toujours rejoindre la page Facebook, nous suivre sur Twitter (moi aussi, lien vers mon Twitter sous l’article) et bien sur, laissez des commentaires!

 

1 commentaire

Les plus lus

En haut
//ad6media