Cutting Orbaz

Cutting Orbaz #33

Bienvenue à toutes et à tous dans ce trente-troisième numéro du Cutting Orbaz! Des fois, être fan de la WWE c’est comme faire un test de capacité à endurer les pires scènes absurdes. Ça tombe bien, Raw nous en a servi une belle couche. Pendant ce temps, Smackdown continue son chemin propre et sans grande bavure.

 

Cutting Orbaz #33: WWE Rock’n’Roll

 

WWE Raw 14/11/11

 

  • La malédiction des shows de 3 heures, depuis celui Old School continue! En regardant le show, on a une impression de raté total et d’une avancée nulle dans les rivalités actuelles, un status quo auquel on ajoutera quelques segment bien pourraves.
  • Par exemple le Michael Cole Challenge, quinze longues minutes pour humilier Jim Ross dans un segment totalement moche et horrible et qui s’inscrit dans le genre d’évènements qui peut plaire à l’américain lambda mais pas au fan de catch. Le pire dans tout ça, c’est CM Punk qui vient interrompre Cole en disant que c’était de la merde. DONC, les bookers SAVAIENT que c’était de la pure MERDE ce qu’ils faisaient et n’ont pas trouvé autre chose. Est-ce qu’on se foutrait pas un peu de notre gueule?
  • Deuxième segment du genre: Le « This is your Life » de Foley. Autant, je suis très heureux de voir Foley, mais un tel segment est une horreur, de plus, voire Cena en avoir marre n’est pas du tout distrayant, pourquoi n’a-t-il pas péter un câble? Pourquoi The Rock justifiera-t-il l’attaque de Foley de la même manière que Punk? Pourquoi je pose des questions rhétoriques? Parce que les bookers se sont chiés dessus. Encore quinze minutes de gâchés.
  • Bon, disons que dix minutes ont été prélevés sur ces trente minutes de show, eh bien il y avait largement le temps d’introduire Brodus Clay au lieu de de nouveau le faire mijoter…
  • Série de matchs entre la Team Barrett et la Team Orton. On notera l’absence de masque et le theme song HORRIBLE que se tape Cody Rhodes. Le tout se conclut sur un affrontement Orton/Barrett avec les équipes autour du ring. Le tout étant bien sur de les opposées directement et bien entendu, les faces ont éjectés les heels à coups de pied au cul. Du classique.
  • Wow, Kevin Nash a fait sa Jacknife powerbomb sur Marella, je serais Triple H, je crois que je me ferais dessus. Quelle démonstration de puissa… Wait? SANTINO MARELLA? Je veux bien qu’il faut occuper le vieux tout rouillé en attendant Triple H, mais faudrait pas l’envoyer dans des segments de qualités plus que moyennes, déjà que son charisme actuel est pas génial…
  • Le tout se conclua sur un « The Rock fest » où personne ne put en placé une sauf… et je vous le donne en mille, The Rock! Avec un public à sa cause (quel public ne le serait pas?), il a juste pris le segment et n’a laissé que les miettes aux participants. Bref, The Rock est là, effacez-vous simple mortel. Mais au moins lui réveille le public.

Bref, un Raw de 3 heures tout pourrave, pas bien compliqué, si on devait vendre Survivor Series, je ne montrerai pas une minute de ce show hors le dernier segment et/ou un peu de l’opposition Barrett/Orton. Et encore.

Superstars du 17/11/11

  • Que vous dire sur ce Superstars, des matchs sympas mais sans plus. À  part le Riley/McIntyre, on est devant des rematch de Smackdown ou NXT. Donc pas mal d’impression de déjà-vu.
  • Juste pour rappel, cela faisait deux semaines que Drew McIntyre était invaincu, Une longévité impressionnante!

Smackdown du 18/11/11

 

  • Bienvenue au pays du développement sain, des histoires cohérentes et du booking réfléchi, enfin en majorité. Bienvenue à Smackdown, qui sans son lot de Superstars de main event peut se targuer d’offrir des shows de qualité, en comparaison avec le show du Lundi. Je déplorerai juste le Raw Rebound, pas très astucieux car il dure environ quinze minutes.
  • Dans la continuité de Lundi, on retrouve des affrontements, heureusement pas les mêmes, entre les catcheurs de la Team Barrett et ceux de la Team Orton. Les matchs sont de qualité, comme tout bon SD! le montage a du les servir pour certains mais la qualité est au rendez-vous.
  • Batman et Robin est un duo de hér… Quoi? Bateman et Maxine? Ah, pardon. En effet, quand tu ne viens pas à NXT, c’est NXT qui vient à toi. Enfin quand c’est pour perdre face à Ted Dibiase, on peut se demander à quoi ça sert ce match car il ne sert ni à Ted, ni à Bateman.
  • Très bonne promo de Christian, qui, en conspuant Teddy Long pour ses fautes a réussi à bien se mettre à dos le public, le chauffant au passage. Christian a de plus cette image de heel manipulateur qui ici se sert de sa blessure afin d’en tirer le meilleur jus et se faire hué par le public. Un bon segment micro.
  • Énième match entre les Divas of Doom et Kaytlin et AJ. Toujours pour une victoire des heels, lassant à force.
  • Et en haut de l’affiche, Daniel Bryan bénéficie d’un traitement de faveur de la part de Mark Henry, ce qui rend un poil grochon notre World Largest Athlete. On a le droit à un développement encore basique mais qui avance à grands pas. Ayant vu les résultats de Survivor Series, je ne dirais pas si la feud s’y conclut ou non, enfin bref, des bons segments et un Daniel Bryan mis en avant au passage.

Un Smackown donc de qualité avec un hype de bonne facture du SS, on pourra regretter la perte de 15 minutes avec le Raw Rebound et la perte de temps que représente un Bateman/Dibiase.

 

Bilan:

On peut parler cette semaine de status quo, de Raw pourri, de Smackdown stable et d’autres énervements quotidiens, mais ici Raw est plombé par une tripotée de segments horribles et Smackdown de 15 minutes de Raw Rebound, ce qui assez moche pour le B-Show quand on voit qu’il avance mieux que celui en live.

Du côté de Superstars, RAS

C’est ainsi que ce conclut ce 33ème numéro, désolé s’il fut un peu plus court mais le temps n’est pas illimité. Je vous dis à la semaine prochaine, et d’ici là parlez de Voxcatch autour de vous, on vous fera un gros bisous en remerciement!

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut
//ad6media