Article

Best of 2011 – 1ère partie

2011 est déjà terminé. Une grande année pour le catch et notamment pour la WWE qui a basculé dans une nouvelle ère avec la montée de CM Punk en tant que topstar de la fédération. Une année qui aura aussi vu l’arrivé des réseau sociaux s’impliquer énormément dans les shows, voir même un peu trop. Pour terminer cette année, Orbaz, Toplevel, Sharpshooter de CatchBreaker.fr et moi-même nous sommes réunis pour faire un le bilan ce qui s’est fait de meilleur pendant toute cette année, avec une présence de CM Punk assez importante, il faut avouer.

 

Rivalité de l’année

Orbaz: Je pense que je ne choquerai personne en désignant comme rivalité de l’année CM Punk vs John Cena. Même si dans mon coeur la rivalité Mysterio vs Rhodes du début d’année arrive juste après, celle-ci avait un impact tellement fort que l’on ne peut pas vraiment voir autre chose qu’elle pour la rivalité de l’année. Malheureusement, le Summer of Punk est un peu parti en eau de boudin et même si se fut rattrapé depuis, on pourra regretté que la WWE est déviée sur la fin.

On pourra aussi lui reprocher une durée assez moyenne, À peine deux mois mais l’intensité et les mises en jeu sont trop forte pour ne pas toucher un fan de la WWE. Ou faut vraiment que ce soit un hater.

SharpshooterChristian vs Randy Orton. Le Summer of Punk n’a pas été une vraie rivalité à mes yeux. Punk s’en prenait à tout, à tout le monde, et n’avait guère de cible autre que la hiérarchie en place. En face, Christian et Randy Orton ont posé ensemble une série de matchs impressionnants in ring, travaillant match après match la psychologie de leurs affrontements à un point rarement égalé cette année. La feud fut plus classique, mais portée par le momentum de la victoire de Christian à ER et le gain rapide du WHC par Orton qui mit l’IWC sans dessus dessous. Le heel-turn de Christian fut concluant et les deux hommes ont parfaitement porté Smackdown pendant des mois.

Darren: John Cena vs CM Punk est définitivement la rivalité de l’année. CM Punk se portant en porte parole des fans – The Voice of Voicless – et faisant le bonheur des anti-Cena, cette rivalité à mis en opposition deux style de catcheurs. Avec un suspense assez fort, la fin du match de MITB n’était pas du tout attendue. C’est aussi pour moi, la rivalité qui a fait changer la WWE, mettant fin à cette routine dans le main-event.

Toplevel : Même si c’est pas forcément la meilleure ou la mieux construite, la rivalité opposant Cena à Punk restera celle qui m’a le plus fait vibrer. Mise en orbite après la shoot promo de Punk (promo de l’année soit dit en passant), et offrant à la WWE son premier 5 stars depuis 15 ans, cette feud a eu le mérite de nous sortir de la torpeur de juin, et ce de façon spectaculaire. Et même si je trouve Orton/Christian de qualité supérieure, Punk/Cena restera la story marquante de l’année.

 

 

Pay Per View de l’année

Orbaz: J’ai vraiment besoin de le dire? Pour l’ambiance, le public, la tension, les résultats cohérents, les matchs d’une qualité supérieure. Money In The Bank l’emporte haut la main. C’était un peu la fête des smarts (comme le fut TLC tout récemment) et la fin avec un Punk qui se barre avec le titre dans une foule toute à sa cause, c’était juste magique.

SharpshooterMoney In The Bank. Difficile de trouver mieux en cette année pourtant remplie en PPV de grande qualité. Extreme Rules, Summerslam, jusqu’au TLC de ce week-end ont été de bons voire d’excellents PPV, mais MITB est l’un des PPV les plus proches de la perfection que j’aie pu voir. Des matchs de grande qualité, un public comme rarement vu et un nombre impressionnant d’images fortes et de grands moments d’émotion. Deuxième titre WHC pour Christian, MITB pour Daniel Bryan, naissance du Hall of Pain et évidemment, ce Main-Event historique qui posa les bases de la WWE que l’on connaît aujourd’hui. Toute l’année 2011 à la WWE est contenue dans ce PPV.

Darren: Incontestablement, Money In The Bank. Même si la WWE nous a offert un joli Survivor Series et un TLC de malade, Money In The Bank reste LE pay per view de l’année. Daniel Bryan gagne ce soir là son passe pour le titre de champion du monde poids lourd à notre grande surprise, et Alberto Del Rio celui pour le titre de la WWE qu’il encaissera un mois plus tard à SummerSlam sur CM Punk. Christian remporte le titre de champion du monde poids lourds, CM Punk remporte le titre de la WWE et s’en va avec au grand damn de Vince MacMahon présent aux abords du ring. La seule ombre au tableau restait le match de divas et le Mark Henry vs Big Show. Ajoutez-y un public de Chicago en feu, c’était une soirée énorme.

Toplevel : Pour faire dans l’original, je vais dire Money In The Bank, mais c’est vraiment pour pas faire comme les autres hein. C’était grand. C’était beau, magique, magnifique, extraordinaire, sublime, jouissif, historique, grandiose, épique, monstrueux et whatever the fuck you want. Putain c’était génial, sur les trois heures de shows, je me suis pas fait chier une seconde. C’était ma réaction à chaud, maintenant est-ce exagéré ? Peut être un peu, mais je maintiens que le Henry/Show était pas dégueu surtout qu’il a des conséquences assez géantes (lolilol le jeu de mots pourrav), et que le Kelly/Brie permet de se remettre de la victoire de MA BOY D-BRYAN. Bon pis évidemment, y a le main event. Ah, j’ai oublié de parler de la foule. Bah, Chicago a l’award du public de l’année.

 

 

Match de l’année

Orbaz: C’est là que je vais un peu dévié. Punk vs Cena est très bon, voire même quasi-parfait mais le match qui m’a le plus tenu en haleine reste le Triple H vs Undertaker de WM 27. Je ne sais pas si c’est de la pitié mais ce match, tellement j’en attendais pas grand chose fut pour moi magique et cette fin assez dantesque sur un Hell’s Gate un peu long m’a fait vibrer. Oui, je kiffe encore grave le Taker même s’il est pratiquement aussi mobile que le Great Khali, oui, je suis encore un mark de Triple H, et voir ces deux légendes du catch, certes sur le déclin, donner un match de cette qualité, ça me fait rêver.

Sharpshooter: Undertaker vs Triple H, Wrestlemania XXVII. Contrairement au Cena vs Punk de MITB, l’action est intense du début à la fin, le début n’est pas aussi hésitant que le match de MITB et la construction est plus poussée. L’ambaince est peut-être moins forte mais Taker et Trips ont mis en place une histoire incroyable, perpétrant la déchéance d’un Undertaker plus proche que jamais de voir sa Streak s’effondrer. Après tout ce qu’on a vécu avec la Streak, on en est encore venu à douter sur ce match. Et voir ces deux hommes finis physiquement réussir à nous ressortir un match aussi grand, ça force le respect.

Darren: Ouais, le Taker vs HHH à WrestleMania 27 était pas mal. Mais en tout début d’année, dans le tout premier RAW de l’année d’ailleurs, j’ai pris mon pied dans un Falls Count Anywhere entre The Miz et John Morrison pour le titre de la WWE. Un match plein de rebondissements, bien orchestré du début à la fin. Beaucoup de Nearfalls, juste assez pour donner un suspense de malade à un match dont on connait déjà le vainqueur dés le début. Beaucoup d’actions dans et en dehors du ring. Seul bémol c’était pas le main-event du show.

Toplevel : John Cena vs CM Punk. Pour une fois qu’on a un match construit à la WWE, on va lui reprocher d’être mou du genou. Et bah non. Le début il est cool, outre le fait que Punk s’amuse avec la foule comme il le ferait avec une marionnette, outre l’entrée de Cena, droit comme un i, y a tout le côté technique (dans un match de Cena rappelons-le), qui fait qu’on sait de suite qu’on va assister à plus qu’un grand match. Bon pis une fois qu’il est « vraiment » lancé, ça devient une vraie machine de guerre, stoppée uniquement par le botch de fin. Mais vu tout le build, l’enjeu, le conséquences et l’ambiance, me font le placer au dessus du Taker/Hunter.

 

 

 

2 commentaires

Les plus lus

En haut
//ad6media