Catch

Best of de la WWE 2011 – 2ème partie

Cody Rhodes

Deuxième partie du meilleur de la WWE de 2011.

WWE

Deuxième partie de notre best-of de l’année 2011. Année qui a vu Zack Ryder monter sur la carte grâce à un show Youtube, Edge devoir quitter malheureusement la WWE suite à des problème à la nuque, et John Cena faire équipe avec The Rock, son rival pour WrestleMania 28. Pierre, Toplevel, Sharpshooter et moi même sommes toujours au rendez vous pour passer en revue 2011. WTF, espoir et Superstar de l’année sont au programme.

Moment WTF de l’année

Pierre: Je vais voter, après un bon moment d’hésitation avec le Michael Cole Challenge pour le This is your Life consacré à John Cena. C’est le retour de Mick Foley, le mec qu’on voulait vraiment revoir parce qu’il est cool, talentueux. Mais foiré un segment à ce point, c’est assez honteux, on s’est tous fait chié pendant ce segment. Quelques semaines plus tard Foley récidive en fêtant Noël un mois à l’avance. Il a vraiment un truc pas net ce gars…

Sharpshooter:  je dirais le Main-Event de Victory Road entre Sting et Jeff Hardy. Ai-je besoin de réellement développer? Un Main-Eventer hors de forme, drogué et irresponsable qui vient foutre en l’air tous les efforts entrepris pour le laisser au sommet, renvoyant une image lamentable de lui-même et de la compagnie qui a laissé faire ça. Je suis un grand fan de Jeff Hardy, en ce qu’il est celui qui m’a fait découvrir et aimer le catch. Mais ce qu’il a fait ce jour-là est inexcusable, c’était une faute professionnelle terrible.

Darren: Le moment qui m’a le plus fait halluciner cette année, mise à part le départ d’Edge qui n’était pas du tout volontaire malheureusement, c’est le retour du Rock en février. Annoncé quelques heures avant le show par le Rock lui même sur sa page Facebook, j’ai d’abord cru à une blague. Quelques heures plus tard, il était là, sur le ring pour une promo de presque une demi-heure avec tout une partie contre John Cena. Tout aussi incroyable le lendemain de WrestleMania 27, John Cena et The Rock vont se mettre d’accord sur un match entre eux pour… WrestleMania 28. Un match décidé avec un an d’avance.

Publicité

Toplevel : Choix difficile étant donné qu’il y a pléthore de prétendants, mais au diable les interventions de Nash, les démissions de personnel, les cash-in de MITB et autres défis complètement barrés (coucou Cole), le WTF de l’année est pour moi le post match de HIAC. AwesomeTruth se ramène et pète tout le monde, la police se ramène, HHH se ramène (et pète le Miz et R-Truth), tout le roster se ramène, tous les arbitres se ramènent, bref, c’est le chaos, c’est le merdier, c’est le WTF.

The Miz R Truth

Espoir de l’année

Pierre: Je dirais que le push actuel de Dolph Ziggler le pose comme le futur main eventer établi, s’il ne fait pas de connerie. Après un long moment en midcard/upcard, je pense qu’il est prêt à passer l’étape supérieure. Il est en état de grâce sur le ring, a de moins en moins besoin de Vickie pour le micro et fait même deux matchs en un PPV deux fois, une performance assez remarquable.

Bien sûr, on en a vu se planter méchamment, mais je crois que Ziggler peut nous offrir une belle rivalité avec Punk ou encore Orton si jamais il est drafté à Smackdown voire pourquoi pas notre WHC Daniel Bryan! Beaucoup d’options pour l’ancien membre de la Spirit Squad. (Pour dire qu’il revient de loin le Dolphy!)

Sharpshooter:  Pour moi, Dolph Ziggler ne représente plus un espoir depuis son run brillant d’Intercontinental Champion l’an dernier. Mon choix se porte donc sur l’autre grand Midcarder de l’année, Cody Rhodes. Sa feud avec Mysterio l’a fait littéralement décoller et il a incarné parfaitement cette gimmick étrange d’homme défiguré aux portes de la folie. Un type qu’on attendait pas, mais qui sera un des outsiders à surveiller en 2012, tant il a explosé dans tous les domaines.

Publicité

Darren: Le choix est assez difficile, deux Superstars se sont démarqués cette année dans le midcard. D’un coté Dolph Ziggler, qui à l’image du Miz enchaîne les victoires en passant par le titre US et entre actuellement dans le main-event de RAW avec un title shot contre CM Punk. Mais à SmackDown un autre catcheur a su se démarquer du lot: Cody Rhodes. Même si son gimmick de Dashing Cody Rhodes était assez fun et bien pensée, je doutais de le voir grimper aussi aisément sur la carte. Puis un événement a tout fait bouleverser. Lors d’un match contre Rey Mysterio, Cody Rhodes se prend un 619 et se casse le nez. C’est ici que tout commence réellement. Cody Rhodes bascule dans un gimmick plus sombre, celle d’un homme brisé qui n’ose plus montrer son visage défiguré. Ce personnage me plaisait beaucoup, devenant de plus en plus fou de semaines en semaines. Je regrette d’ailleurs le fait qu’il ait été abandonné si vite. Il remportera le titre Intercontinental par la suite et une rivalité contre Randy Orton très bien menée lui permettra de s’affirmer en tant que futur de la WWE.

Toplevel :  Espoir de l’année ? Déjà, on enlève Barrett de la liste des prétendants vu qu’il a eu 10 mois de vacances, on vire Sin Cara aussi parce que les pires débuts de l’année, c’est pas ici et  on jarte A-Ry parce que voila quoi. Le choix se limite donc à Bryan, Ziggler et Rhodes. Bon, Bryan a pas fait grand chose en début d’année et même après qu’il soit devenu Mr MITB, Ziggler lui a eu un excellent début d’année, et ce jusqu’à son draft à Raw. Dommage, il a manqué le coche qu’est WM (non il n’a pas eu de match, tout information contraire est fausse), et après, il s’est trainé dans le mid card sans faire grand chose de spécial jusqu’à y a plus ou moins deux mois. Reste Rhodes donc, qui lui a brillé sur The Grandest stage of them all, et a eu quelque chose de non négligeable tout au long de l’année, un personnage. Même des personnages. Des feuds intéressantes contre des mecs cools, une nouvelle ceinture (ouais c’est con mais c’est un plus), alors même si Ziggler est plus proche du titre que lui ne l’est, espoir de l’année, Rhodes.

Superstar de l’année

Pierre: J’hésite, en terme d’impact, y a pas photo, c’est CM Punk, mais en terme de palmarès, de succès et de présence tout au long de l’année, je vais dire que la superstar de l’année pour moi est Alberto Del Rio. Oui, il a des lacunes au micro assez moches, mais un tel palmarès en si peut de temps force à l’admiration. Et pour moi, CM Punk n’a réellement éclaté qu’en Juillet, on se rappelle qu’avant Capitol Punishment, Punk n’avait plus gagné en PPV depuis un an. Un sacré vide dans la carrière d’un catcheur.

Publicité

Vainqueur du Royal Rumble le plus imposant de l’histoire avec 40 participants, vainqueur du MITB, deux fois champion de la WWE. Je crois pas avoir vu meilleur début en à peine un an et demi à la WWE.

Sharpshooter: CM Punk. 2011 fut l’année Punk. De son arrivée à la tête du Nexus (et du fiasco qui en suivit) jusqu’au Summer of Punk II qui vit la naissance d’une probable future légende du business et du nouveau grand topface de la compagnie, difficile de ne pas voir en lui l’homme à l’origine du grand changement de la compagnie en 2011. Sans compter qu’il n’a toujours pas faibli in-ring et reste l’un des catcheurs les plus complets et excitants que la WWE peut offrir. Sans conteste, le grand vainqueur surprise de l’année, c’est lui.

Darren: La question ne se pose même pas, il est difficile d’imaginer quelqu’un à sa place. C’est bien sûr CM Punk. Toute l’année n’a pas été facile pour lui, la faute à la New Nexus en partie. Punk a la tête d’une stable, cela ne s’est jamais bien terminé, comme pour la Straight-Edge Society. Mais voilà que lors d’un table match entre John Cena et R-Truth, Punk, vêtu d’un t-shirt de Stone Cold prend un micro, s’installe en tailleur sous le titantron et entame une promo assassine sur John Cena et la WWE, en disant que le 17 juillet – date de fin de son contrat -, à Money In The Bank, il quitterait la WWE avec le titre. Et c’est ce qu’il fera. De là la WWE va commencer à prendre un nouveau visage et on parlera même d’une Reality Era. Punk est définitivement l’homme qui a changé la WWE en 2011.

Toplevel : Ouais c’est sur que Punk a fait des trucs cools tout au long de l’année, et pas seulement depuis le 27 juin, et c’est clair que Del Rio a un palmarès qui parle pour lui. Mais celui qu’a fait une année de dingue pour moi, c’est Randy Orton. Présent dans tous les PPV, performance égalée uniquement par Punk, il a sorti de gros matchs contre Christian, Cody Rhodes, CM Punk, Ziggler ou dernièrement Barrett. Annoncé comme le sauveur de SmackDown, il s’est attiré les foudres de l’IWC après avoir glané le titre un mois après son arrivée, il a su faire oublier ça en permettant le push de quelques jeunes comme Cody Rhodes ou Wade Barrett. Bref grosse année, variée en plus, avec des **** matchs pendant presque six mois, alors qu’il avait hérité du doux sobriquet de Borington. Randy si tu me lis, sache que ce vote vient également récompenser tous tes progrès.

RAW  968 Photo 031

Publicité
En haut