Cutting Orbaz

Cutting Orbaz #46 – I’ll give him an end

Cette mini-semaine avec deux lives puis deux shows inutiles me permet de vous délivrer un Cutting Orbaz, 46 ème du nom. Où les filles sont les dernières des putes, les ennemis deviennent amis et les général manager commencent à voir que le Pôle Emploi, il n’y a pas qu’en France qu’il est rempli.

 

WWE RAW Supershow du 20/02/12


 

  • À la suite du segment d’Elimination Chamber qui n’avait rien fait d’autre que de nous faire perdre notre temps, il était normal que Teddy « Captain Obvious » Long ne l’entende pas de cette oreille et veuille lui aussi contrôler les deux brands. Bref, tout le monde veut sa part du gâteau (miam, tiens, je me mange un Pepito). Cela aboutit à un match Jackson vs Otunga. Et, c’est avec surprise que l’avocat pris le dessus sur ce qui ne ressemble absolument plus à la personnification de la domination. (Quel surnom ridicule…)
  • Pause pipi, Les Bellas battent Kelly² et Aksana.
  • Maintenant que l’Elimination Chamber est passé et que Sheamus s’attaque au WHC de Bryan, il faut de nouveau l’asseoir comme un adversaire plus que redoutable. Et la victoire face à Mark Henry, qui fini sa descente vers l’upper-card (c’est à dire assez haut pour être vu comme une menace mais pas assez pour le titre majeur) donne une bonne crédibilité de départ à Sheamus et maintien ce côté guerrier de l’Irlandais.
  • Bon, on attendait une suite à la galoche qui, comme vous l’avez remarqué en général, m’a pas mal marqué. Mais quelle déception. Donc, en fait, si Eve Torres à embrasser Cena. C’est pas parce que Kane l’a forcé, c’est pas parce qu’elle a eu un moment de faiblesse (une sorte de rebondissements de nanars). Non, c’est juste que comme toutes les nanas, c’est une pute qui ne pense qu’à sortir avec celui qui a le plus de succès!
    Et c’est là qu’on voit que la WWE joue encore sur des clichés, on a beau dire, mais le plafond de verre est bien là pour les noirs (Ne me sortez pas l’exemple Mark Henry, il a attendu 15 ans pour l’avoir son titre. Si c’est pas du plafond de verre de compet’ ça), les nanas sont prises, depuis l’Attitude Era, pour des prostitués rinçant l’œil du redneck moyen. C’est le catch d’accord, mais là on tire une ficelle usée qui ne tient plus. Surtout de manière si abrupte.
  • Bref, Eve est une « hoeski » (C’est une pute qui fait du ski, ouais).  Mais Cena avait quand même quelque chose de bon à nous dire. Enfin plus tard dans la soirée. Il a tiré le portrait de The Rock  et assez bien même si j’ai trouvé que tout ça était déjà dit, vu et archi-vu. Bref, j’espère que le retour du Rock gardera tout de même ce ton assez haut et pourquoi pas de nouvelles joutes physique. On verra aussi si Cena s’en sort face au Great One au niveau faveurs de la foule, ce que j’espère même si à Miami, ce ne sera pas le cas.
  • Faire une Battle Royale avec tous les participants des EC, Raw comme SD, un lendemain d’un match éprouvant, pour tous. Résultat? Jericho gagne, c’était une évidence mais on perd Barrett sur le coup. Bravo! J’applaudis!  Était-ce nécessaire de mettre dix superstars dans un ring, sachant que les dangers de réceptions due à la stipulation sont présents? Je ne pense pas. Certes, les mecs ont l’habitude, mais ça, c’est forcé les catcheurs à se doper aux painkillers, surtout que certains avait des matchs le lendemain.
  • Le GROS moment de la soirée, c’est le duel Taker/HHH. Et ce segment était tellement révélateur…
    Première partie: un Taker qui nous bassine d’un refrain habituel. Et là, c’est le drame… des « What? » bien audible, tel le dernier R-Truth venu. Mais pour excuser le public, c’est vrai qu’il manquait un peu de conviction le Taker. On voit que c’est la fin.
    Seconde partie: Triple H est dans la place et le ton monte. Le registre corporate de Triple H est joué à merveille devant l’incompréhension du Taker.
    Troisième partie: Le Taker, devant le refus du Cerebral Assassin pique The Game et arrive à le toucher avec un « Tu sais que t’es moins bon que HBK ». Un poil facile, mais le segment était tellement bien maîtrisé à partir de la seconde partie… Je crois que j’ai joui tellement le thème « fin d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître »  (Ou comment placer du Aznavour dans une chronique de catch!) était plaisant et jouissif.
  • Et puis, en point d’orgue, la stipulation. HELL IN A CELL! Et là, j’ai ressenti un truc pour cette stipulation que je n’ai jamais ressenti auparavant. Elle n’était plus cette simple cage en fer utilisé pour vendre un PPV qui porte son nom. Mais bien une rivalité, une tension, la fin de deux grands. Bref, son utilisation est justifiée, et l’ambiance à Mania va être… d’enfer! (Désolé…)

 

Un Raw mitigé. Je dirais que seul le segment Triple H/Undertaker m’a pris à vif et m’a transporté, en dehors, et le terme convient surtout pour Cena, c’était assez putassier, pas super rythmé. On est en attente de la suite des évènements quoi.

 

WWE Super Smackdown du 21/02/12

 

 

  • Allez, bienvenue à Questions pour un lecteur. (Rythme rapide). Top! Je suis un catcheur, originaire de Grande-Bretagne, je suis devenu rapidement champion après avoir été introduit par le président lui même, considéré auparavant comme un grand espoir et aujourd’hui plus bas que le dernier des jobbers, les rumeurs m’annoncent avec un gimmick « gay » je suis, je suis…
  • Oui… Drew McIntyre… Encore, qui a perdu face à Khali. Je crois que j’ai perdu espoir avec ce match.
  • Faire sa chronique en écoutant la musique de Skyrim, ça a un côté épique non négligeable.
  • On continue cette guerre de GM en deux phases. La première avec un rematch identique à celui de Raw avec le même résultat. Une victoire d’Otunga, toujours aussi surprenant mais pas non plus exceptionnel.
  • L’opposition entre Kingston/R-Truth et Swagger/Ziggler a fait naître en moi des envies de 3 Tag Team Match pour WM. Je sais pas, le fait que l’alliance Swagger/Ziggler date et que Kingston et Truth ont déjà fait des tags auparavant me fait dire qu’ils se pourraient qu’un match du genre soit possible et soit loin d’être scandaleux pour WM.
  • On aura surement pas de match pour le titre à Wrestlemania mais un match simple entre Rhodes et Show. Mais l’angle de cette semaine était sympa sur le thème « comment le Show s’est ridiculisé à Wrestlemania » et pourra être réutilisé avec par exemple le match contre Mayweather. (Ou un nom dans le genre). Bref, ça peut donner un truc sympa sans en avoir l’air.
  • L’opener du show s’ouvre sur Bryan qui a gardé son titre, et qui s’en félicite grandement. Bref, on a le couplet habituel jusqu’à l’arrivée du Miz et on a un chapelet de heelerie juste magnifique. Donc, on résume:
    -The Miz a vu tout de suite que Bryan était un potentiel World Champ’
    -Il ne veut pas lui piquer le spotlight et aime le fait qu’il suit ses traces.
    -Il n’exclue pas le fait de former une tag team avec lui.
    Je crois que l’on a tous eu la même réaction et bien rit face à la situation. Très finement joué de la part des bookers et proposant même une échappatoire pour dans 2-3 mois où l’on pourrait ressortir la proposition du placard. Mais pour l’instant, c’était surtout un joli coup des bookers.
  • Petit segment fun où Santino a fait évoluer son cobra en « spray poivre » de défense.
  • Arriva alors l’étape 2 de l’opération « fait de Sheamus une menace ». Non seulement il snoba Miz d’un superbe « laisse ceux qui ont un match à Wrestlemania parler entre eux ». Et de plus, il le vainquit par la suite. Certes Mizanin n’est plus dans les petits papiers des bookers mais il représente tout de même un ancien champion.
    De plus, Bryan a gardé sa fierté et ne s’est pas pris un seul coup de l’Irlandais ce qui conserve une tension entre les deux opposants.
  • Enfin, nous bavâmes devant nos écrans. Un match très beau entre Punk et Bryan. Et les bookers ont de plus eu l’intelligence de ne toujours pas faire gagner l’un des deux de manières clean ce qui les préserve pour une future rivalité. Mais ce match représentait aussi l’acte II de la guerre des GM. Laurinaitis défendant Bryan et Long défendant Punk à tour  de rôle pour au final finir sur un double tombé où chaque GM choisissait son vainqueur. Bref, une bonne fin de show.

Un bon show en général même si tout l’intérêt ne s’y trouve qu’au début et à la fin. Les bookers ont bien pris les feuds principales par le bon bout et vont nous mener gentiment à Wrestlemania.

 

Bilan:

Semaine tout ce qu’il y a de plus correct, les show sont bons, on a le droit à des matchs sympas même si pas forcément très attrayant en dehors du Punk vs Bryan. L’arrivée de The Rock va nous plonger définitivement dans cette Road qui est vraiment passionnante et les affiches Taker/HHH, Sheamus/Bryan et Punk/Jericho qui s’ajoute au Rock/Cena nous promettent un show qui sera captivant, mais qui pourrait tout aussi bien devenir un pétard mouillé.

C’est ainsi que s’achève ce 46 ème numéro, j’espère qu’il vous a plus, laissez vos remarques en commentaires. Vive le catch! (On le dit pas assez) et à la semaine prochaine!

1 commentaire

Les plus lus

En haut