VoxClassic

Hall of Famers are forever, and so are The Four Horsemen

The Four Horsemen

Toujours dans l’objectif de vous faire (re)découvrir des match des Hall of Famers de cette année, nous allons aujourd’hui nous attarder sur l’un des plus grands clans de la courte histoire catchesque, et là, si vous avez bien suivit Raw, vous savez de qui on va parler, alors inutile d’essayer d’instaurer une sorte de faux suspense, même si je pourrais hein, suffirais juste de faire semblant de mettre des phrases qui on un sens. Mais c’est pas le genre de la maison. Donc, sans plus attendre, révélons les stars du jour : les Four Horsemen !

VoxClassic spécial Hall of Fame 2012 : The Four Horsemen

 

The Four Horsemen

 

Les Horsemen, tels qu’ils seront intronisés en tout cas, étaient (de gauche à droite) Arn Anderson, Barry Windham, Ric Flair & Tully Blachard. Faut savoir que les Horsemen, c’est à peu près une dizaine de compositions différentes ( dont une où Vicious prend la place de Blanchard, alors partit à la WWF), mais que toutes n’ont pas eu le même succès ou le même impact. La plus célèbre, celle de la photo est reconnue comme étant la meilleure, à tort ou à raison, chacun se fait son avis là dessus, même si ce n’est pas une affirmation évidente à contredire. Parmi ceux-ci donc, tous ont mené des carrières plus ou moins brillantes, bien que ce ne soit pas forcément évident de sortir d’un lot où se trouvent Flair, Anderson, et Blanchard.

Mais Barry persévéra et grand bien lui en fit puisqu’il eu l’honneur de main eventer WrestleWar 91 aux côtés de Ric Flair, Sid Vicious et Larry Zbyszko, remplaçant de Anderson alors blessé, prêts à affronter Sting, Flyin’ Brian, et  les Steinner Brothers. WrestleWar 91 donc, a vu comme main event un WarGames, qui en ancien grec peut aussi se traduire par match-aux-règles-plus-que-bizarres-mais-en-gros-c’est-comme-un-lethal-lockdown-avec-deux-rings. Pour résumer, chaque équipe voit un de ses membres rentrer dans la cage toutes les 2 minutes, mais aucun tomber ne peut être effectué tant que tous ne sont pas présents. Zéro disqualification. Une cage. Deux rings. Huit catcheurs. Oui c’est le bordel, mais c’est ça qu’est bon avec les WG.

 

http://www.dailymotion.com/video/x7qvo4_wcw-wargames-2-24-1991-part-1_sport

http://www.dailymotion.com/video/x7qvtx_wcw-wargames-2-24-1991-part-2_sport

 

Et ouais, c’est du bon les enfants, ***** par le WON, donc qu’on aime ou qu’on aime pas, faut quand même reconnaitre la qualité, c’est violent, surtout pour Brian, qui a bien mangé. Enfin, ils ont tous pris cher, mais Pillman s’était fait attaquer une ou deux semaines avant le match, mais sa volonté d’être avec ses partenaires à été plus forte que tout. Sauf le powerbomb.

2 commentaires

Les plus lus

En haut