Article

Welcome to the Magic City

Ce dimanche au Sun Life Stadium de Miami a lieu WrestleMania, et l’impatience atteint son paroxysme au sein de la rédac. Si vous connaissez la vraie histoire de cet évènement, vous savez à quel point il est important et attendu par tout les passionnés de catch. Néanmoins, étant donné le grand nombre de matchs, nous ne ferons pas d’article pronostique comme habituellement. A la place, nous vous avons préparé une preview du Grandest Stage Of Them All.

 

 

Preview de WrestleMania XXVIII

Commençons par le plus simple, mais pas le plus encourageant : le match des Divas. Alors que rien ne laissait penser que l’on reverrait un jour Maria Menounos après Tribute To The Troops, la WWE a annoncé il y a quelques jours qu’elle ferait équipe avec Kelly Kelly pour affronter Eve et Beth Phoenix (qui s’affrontaient il y a encore quelques semaines, mais ça vous n’êtes pas censés vous en souvenir, vous êtes fan de catch). Le plus dérangeant c’est que l’on aurait aimé voir un match plus intéressant, plus technique et qui aurait pu durer plus de dix minutes. Il n’en sera rien, nous sommes à WrestleMania et l’entertainment doit primer. Le truc qui casse tout, c’est que la feud n’est même pas télévisée, mis à part quelques matchs entre les divas à RAW et SmackDown. Une ou deux promos n’auraient pas été de trop. Nul doute que pour faire primer le divertissement, ce sont les gentilles filles de Vinnie qui vont gagner.

La deuxième déception, bien que moins grande que la précédente, c’est celle de la rivalité entre Randy Orton et Kane qui va les mener à WrestleMania. Une rivalité qui semble avoir été construite en deux temps trois mouvements et qui fait à peine parler d’elle. Le plus drôle (si tant est que l’on trouve ça amusant), c’est quand même la raison: une poignet de main entre le Legend Killer et le Big Red Monster après un street fight match. Là je suis sûr que tu ris en imaginant les mecs de la WWE se taper des heures de RAW et de SmackDown pour trouver la moindre raison à cette rivalité. Bon, là aussi il est évident qu’il va falloir privilégier le gentil et faire gagner Randy Orton.

 

Randy Orton, Josh Matthews

"Josh, les voix dans ma tête me disent que t'as une coupe de merde"

 

Toujours dans le panier à déception, il y a la rivalité entre Cody Rhodes et le Big Show. Bon j’avoue, elle n’est pas si mauvaise, mais pour Cody Rhodes, on aurait voulu quelque chose d’un peu plus « classe ». Malheureusement avec un midcard en ce moment désert de talents, difficile de trouver l’adversaire idéal pour Cody Rhodes qui n’a affronté quasiment que des low-carder comme Dibiase, Gabriel, etc…, ou des anciens comme Booker T. Evidemment, le Big Show ce n’est pas n’importe qui, sa carrière en ferait envier plus d’un au sein de la WWE, il est peut-être même en fin de carrière. Alors, un dernier run en tant que champion pour le World Largest Athlete après WrestleMania ?

On monte d’un cran, mais la qualité n’est pas encore là. Il a bien fallu trouver un remplaçant au manquant Money In The Bank ladder match. La WWE s’est donc décidée à nous booker un match entre brand, menées par leurs General Manager respectifs, Theodore Long et John Laurinaitis. Même si le résultat parait totalement imprévisible, on sait déjà que ce match risque d’être le n’importe quoi total. En particulier quand on voit les premiers catcheurs de l’équipe de Theodore Long comme Santino (à qui on a laissé le titre des Etats Unis, ce qui veut donc dire que nous n’aurons malheureusement aucune défense de titre ce soir là), et R-Truth, notre schyzo préféré. La bonne nouvelle, c’est que Drew McIntyre et The Miz ont enfin un match à WrestleMania. Mais ce match a aussi un enjeu : l’équipe gagnante verra son General Manager obtenir la direction des deux shows ! Du coup, l’issue de ce match parait moins évidente, Teddy Long est General Manager de SmackDown depuis bien longtemps, et Laurinaitis n’est qu’un General Manager par « Interim ». Les deux sont donc susceptibles de quitter leurs fonctions sous peu.

 

Team Laurinaitis

"C'est la luuuuuuutte-eeuh finaaaaaale ♫"

 

On monte enfin dans la carte et enfin, la qualité pointe le bout de son nez. Daniel Bryan défend son titre contre Sheamus. La feud est bonne, c’est d’ailleurs bien la seule qui nous intéresse à SmackDown. Le personnage de Daniel Bryan est excellent et il faut dire qu’il joue bien la chose, si on nous avait dit il y a un an que Daniel Bryan irait à WrestleMania avec le titre, on aurait bien ri. Sheamus quant à lui, bien ancré à la place de second topface de la brand bleue est certainement prêt pour remporter le titre.

On monte encore d’un cran dans l’awesom’o’meter, CM Punk contre Chris Jericho risque bien d’être le show stealer de la soirée tant il est inutile de rappeler à quel point les deux catcheurs au brillant passé sont de fins techniciens du ring. Et il faudra bien ça ce dimanche, parce qu’on ne peux pas vraiment dire que la rivalité est mise en avant par la WWE. Et c’est bien dommage, parce que le tournant psychologique qu’a pris cette rivalité lui donne un côté passionnant. Ces dernières semaines, Jericho a pris le dessus psychologiquement sur CM Punk, le faisant passer pour la victime de l’histoire, alors qu’au départ Jericho était la victime, celui à qui on a volé les idées.

 

CM Punk, Chris Jericho

"...c'est pourquoi Punk, je te propose de changer la stipulation du match en Last Drunk Man Standing"

 

Aujourd’hui il n’est donc déjà plus question de fin du monde tel qu’on le connait, mais de vengeance sur une personne qui vous maltraite psychologiquement sur le sujet délicat de la famille. Si les choses se suivent logiquement ce dimanche, CM Punk devrait remporter le match et montrer qu’il est plus fort que Jericho et que les attaques n’auront fait que renforcer son envie de le battre.

On y a droit à chaque WrestleMania (ou presque, puisque l’Undertaker n’a pas eu de match en 1994 ni en 2000), mais cette année cela risque d’être énorme. L’Undertaker affronte Triple H dans un Hell In A Cell. C’est certainement le dernier match de l’Undertaker et il va falloir mettre les bouchées doubles. Parti sur un désir de l’Undertaker de donner une nouvelle chance à Triple H, ce dernier  a commencé par refuser l’offre car il n’a pas envie de revoir le Phenom souffrir une nouvelle fois. Mais c’est poussé par son ami Shawn Michaels qu’il accepte. Rebondissement dans l’affaire, le Heart Break Kid est nommé arbitre du match.

 

Undertaker, Shawn Michaels

"C'est toi l'arbitre ? ta tête me dit quelque chose... On ne se serait pas déjà vu quelque part ?"

 

Cette année risque donc de voir un grand match, non seulement parce que c’est le vingtième match de l’Undertaker à WrestleMania, mais aussi parce qu’il semblerait que ce soit le dernier. La rivalité donc, assez mise en avant avec de magnifiques promos – malgré son absence dans le dernier RAW – n’est malheureusement pas à la hauteur de l’événement. Les promos dans le ring ne passionnent pas, et l’Undertaker rame un peu au micro. Ici aussi le match devra rattraper les choses, et aucun doute de toute façon, il le fera comme les précédents.

Le dernier match, prévu pour être le main-event de la soirée, John Cena contre The Rock. Ce match qu’on nous a annoncé il y a de ça un an, juste après WrestleMania XXVII. Un an pour builder un match et une rivalité c’est long, trop long. On s’est donc retrouvés avec une rivalité qui a débuté avant WrestleMania XXVII, puis qui a continué sur les réseaux sociaux, qui s’est un peu calmée entre temps pour que John Cena puisse régler ses comptes avec CM Punk puis qui a repris pour les Survivor Series où les deux rivaux ont fait équipe contre R-Truth et The Miz. La rivalité retourne sur les réseaux sociaux jusqu’à début Mars, où le Rock se décide enfin à sortir du titantron pour faire de vraies promos à RAW, sur le ring.

 

John Cena, The Rock

"Dwayne, désolé mais la blague du "tire sur mon doigt" ne marche plus sur moi. -Non mais t'as une tâche, là, par contre. -Où ça?"

 

Un match qui comme le précédent devrait rester gravé dans la mémoire des fans. Mais le vainqueur ici est assez prévisible. L’histoire est basée sur un John Cena faible, qui n’arrive plus à supporter son personnage, qui de plus est affaibli par un public qui le supporte de moins en moins  et qui est beaucoup critiqué par son adversaire principal, The Rock. John Cena doit donc faire face à tout ça, et le but de cette rivalité est de montrer que John Cena, malgré les diverses attaques, est plus fort que tout cela. Il est donc quasi certain que John Cena remporte le match ce dimanche.

WrestleMania XXVIII promet, on n’avait pas vu une carte aussi bonne depuis des années, et c’est plutôt bon signe. On regrette quand même que les titres par équipes (détenus par Primo et Epico au cas où vous l’auriez oublié) et le titre des Etats Unis n’aient pas de match ce dimanche. Il faut aussi espérer qu’en l’absence du Money In The Bank Ladder Match, les premiers matchs ne soient pas trop vite éclipsés et que l’ordre des matchs ne soit pas non plus incompréhensible comme on a pu le voir l’année dernière.

EDIT: La WWE a annoncé il y a peu un match pour les titres de champions par équipes, il opposera les champions actuels Primo et Epico aux frères Usos et à une nouvelle équipe composée de catcheurs random Justin Gabriel et Tyson Kidd. Néanmoins le match ne sera diffusé que pendant le pré-show sur le site de la WWE. Il se peut tout de même que les Usos remportent les titres, ce qui serait amplement mérité malgré le manque de rivalité construite pour ces titres pendant cette road to WrestleMania.

1 commentaire

Les plus lus

En haut