Review

TNA Lockdown 2012 : Ça plane pour Roode

Bobby Roode

De l’acier, du sang, de la sueur, de la souffrance; voilà ce qu’est censé être ce pay-per-view de la TNA où tous les matchs sont des matchs en cage. La fédération nous a-t-elle simulé les salle de bains de Guantanamo ou a-t-elle libéré les démons qui sommeillaient dans chaque catcheur ?

Petite vidéo récapitulative de la rivalité Roode vs Storm. Autant dans le ring et dans les segments, il y a de quoi attaquer la TNA, mais faut dire que leurs vidéos promos sont pas loin du niveau d’excellence de la WWE.

En parlant de segment, l’équipe Garrett (Garrett Bischoff, Rob Van Dam, Austin Aries, Mr. Anderson et AJ Styles) sont dans les coulisses, se demandant qui peut démarrer le match. Garrett se propose, en disant qu’il veut mériter leur respect et leur montrer qu’il a le même cœur qu’eux. D’une part, il ne peut avoir le même cœur (ou courage) que les quatre autres car il n’a pas sillonné le monde du catch indépendant pour pouvoir avoir une place à la TNA, il n’a pas dormi dans des hôtels miteux chaque week-end pour pouvoir être présent dans chaque petit show qui lui permettait de s’offrir de quoi manger. On a tout offert à Garrett sur un plateau d’argent. Enfin, quand je dis « on », je veux dire Hogan et E. Bischoff. S’il avait un si grand cœur le petit Garrett, il interceptait pas d’être au même niveau que des gars qui ont cent fois plus de talent que lui. Sinon, c’est bien Garret qui débutera et le Lethal Lockdown sera bien l’opener du PPV. Quitte à manger de la merde, autant débuter par le plus gros morceau.

Le premier à entrer pour l’équipe Eric Bischoff est Gunner. Logique puisqu’il avait affronter Garrett en 1 vs 1 en PPV à Against All Odds. Garrett se fait assez dominer par Mr. Intensity. Nouvel arrivant: Bully Ray. Ouch ! C’était déjà compliqué pour le fiston rejeté par son papa, avec Cavzilla en plus, il va prier pour que de l’aide vienne au plus vite. Finalement, Bully Ray ne tue pas Garrett sur place. Dommage. Il reste plus que quelques secondes et le public chante « Austin Aries ! ». C’est le champion X-Division qui entre. Pas de surprise mais en même temps, comme il y a une rivalité entre Ray et Aries, autant le faire entrer. De plus, Aries est le plus grand de tous les temps donc il peut s’occuper de Ray et Gunner dans le même temps, ce qui permettra à Garrett de reprendre son souffle qu’il n’a jamais eu. C’est bien ce qui se passe. Bully prend quand même un peu le dessus sur Aries. Surement pour voir Aries faire un beau retour un peu plus tard, quand tout le monde sera là.

Be a Bischoff

Don’t be a bully, be a st… oh et puis merde, be a Bischoff et démonte ton fils!

Un homme entre en courant. Qui est-ce ? Ah, ben, c’est Kazarian qui a coupé ses cheveux. Ça fait bizarre d’un coup. Les deux minutes qui suivent sont plus lentes dans le rythme puisqu’on se concentre sur Garrett et on garde Aries à l’écart. Nouvelle entrée: AJ Styles. Kaz se prend un coup de porte en plein front, ça le calme un peu. On a un 3 vs 2, Garrett dort toujours. En même temps, c’est pas un mec qui a quatre matchs dans les jambes qui va nous faire une performance de 30 minutes. Christopher Daniels entre à son tour. Lui, il a pas coupé ses cheveux, il en avait déjà pas il y dix ans (si, si, je vous jure). Ça bagarre dur pendant 2 minutes, jusqu’à l’entrée de Mr. Anderson. On laisse RVD pour la fin, comme c’est son retour dans le ring. La bagarre continue. What ? Eric Bischoff va participé au Lethal Lockdown ! Il y en a pas assez avec un de Bitch-off ? Ric Flair devait y participer, il avait construit tout un pauvre segment dessus lors du dernier Impact, pour finir, l’égo surdimensionné #2 de la TNA va participer. Pff… J’espère qu’on va l’égorger comme un porc dans un abattoir, façon halal, pas d’étou;étourdissement ! Non seulement il est dirigeant, commentateur, mais maintenant catcheur ? WTF ! E. Bischoff va tout de suite vers son fils, il le maintient pendant que Bully Ray lui administre des atémis. Les fans chantent « One more time ». On dirait que Nashville est plus raisonné qu’Orlando.

Un atémi de Gunner, un kick de Kaz; on fait passer Garrett pour un martyr alors que c’est juste un petit bourgeois qui suit les traces de son père. Rob Van Dam entre fait le ménage. Mr Anderson fait le signe du micro, c’est la cage qui descend pour amener les objets de torture. Joli. Les catcheurs se servent, AJ Styles devient fan de hockey en prenant une cross, Anderson prend un couvercle de poubelle, RVD la poubelle elle-même. Pendant ce temps-là, E. Bischoff est caché derrière un coin du ring. On pari que ça se finit sur un tombé du fils sur le père ? Les Bischoff ne font rien et les autres se cassent le cul pour eux, comme d’habitude quoi. Styles et AJ ramènent Eric au milieu du ring, il se prend un enfourchement de la part de Aries, RVD part pour son 5 Star Frog Splash mais Gunner le stoppe. Bully Ray en profite pour projeter violemment Aries sur la cage. Le tythem s’accélère un peu, AJ et Kaz font les chats en s’accrochant au toit de la cage, ce qui donne une belle descente du coude de la part d’AJ. Quelques finishers plsu tard, Garrett exécute le sien sur Daniels, fait le tombé, et E.B casse le tombé en frappant son fils sans répétition avec un kendo stick. Garrett se relève et éclate la guitare dans la face de son père et fait le tombé de la victoire. Donc j’ai gagné mon pari, j’ai deviné la fin, le match était pourri car centré sur la rivalité et finalement peu de séquences en retenir malgré tous les talents qu’il y avait dans le ring. Bischoff quitte la TNA (devant les écrans, pas derrière, il est pas fou, Pôle Emploi paye pas aussi bien). L’équipe victorieuse congratule Garrett. Ça doit quand même faire mal au cul de soulever le bras d’un mec qui t’arrive pas à la cheville et qui va surement être plus mis en valeur que toi.

Garrett Bischoff

A la cheville peut-être pas, mais au talon…

Pour se rattraper de ce qu’on vient de voir, place au match par équipe. MCMG fait son retour pour défier les champions par équipe, Samoa Joe et Magnus. C’est le match que j’attends le plus avec le main-event entre Roode et Storm. Les MCMG ont dit à leur retour qu’on avait encore rien vu d’eux. Je serais alors très critique. Ici, je vais pas faire le détaillé du match. Le match est plutôt solide. Du classique du côté des MCMG, rien de surprenant. Un finish de Shelley et un finish combiné des MCMG ne seront pas suffisants.C’est Joe et Magnus qui l’emporte finalement. Pour un retour, on peut pas dire que c’est raté, mais ce n’est pas non plus réussi. Je reste sur ma faim. La TNA aurait-elle écourté le match pour en laisser plus à d’autres matchs ? Si c »est le cas, c’est une bêtise de leur part.

Petit segment micro de Robbie E sur son match face à Devon. L’écran derrière Borash me fait penser qu’ils ont pas encore trop insisté sur Twitter. Le dernier PPV où il ne parlait que de ça aurai-il générer plus de tweets négatifs que positifs ? Vu la qualité de Victory Road, ça ne serait pas étonnant. Une promo classique, rien à redire là-dessus.

Le match pour le titre télé ou la rivalité qui se construit à Xplosion, show que presque personne regarde. Le match dure environ 2:30. Même les matchs d’Xplosion durent plus longtemps. La cage ne sert à rien à part de décor. On se serait bien passé de ce match.

Borash interviewe Morgan en lui demandant ce qui le plus important pour lui: mettre un terme à l’invincibilité de Crimson ou se venger. Morgan dit que quand il a commencé à catcher, il voulait gagner le plus d’argent possible pour sa famille et gagner des titres. Ici, c’est une tout autre chose, il veut se venger et faire de Crimson sa pute rousse. Encore une promo classique. Au moins, celle-ci servira peut-être à quelque chose.

Matt Morgan

« Ouais, à me payer des putes rousses »

Match des Knockouts. Je me demande ce que va donner Velvet dans un match en cage. Madison Rayne accompagne Gail aux abords du ring, ça sent le coup foireux. Les trois premières prises du match sont des rolls-up de Velvet. Cool ! Son mentor c’est Kelly Kelly ? Le match est pas vraiment bon. À la fin du match, Velvet Sky effectue une Sunset Flip Powerbomb. C’est le moment où on lève les yeux du paquet de chips. Velvet veut enchainer avec un roll-up mais Gail Kim contre avec un roll-up. La canadienne est réduite à gagner par roll-up. Velvet Sky a l’air déçue, choquée et mécontente de cette défaite. J’ai envie de lui dire que le roll-up elle l’a tenté 36 fois dans le match, c’est pas comme si elle pouvait se défendre de ne pas connaître cette technique.

La musique de Ric Flair retentit. Son absence durant l’opener aurait pu laisser penser qu’il avait fait faux bond, comme à certains house shows, et que la TNA avait mis dans le match Bischoff pour le remplacer. Mais non, c’était juste une décision des bookers. Il demande à la foule s’ils savent qui il est. À moins d’avoir vécu les quarante dernières années sur Mars, oui, je pense qu’on sait qui est Ric Flair. « Je suis le Nature Boy, Ric Flair, dont la vie s’améliore chaque jour, et vous savez pourquoi ? Parce que je suis diablement bon. » Il est énervé car Hogan a mis fin à la carrière d’Eric Bischoff. Il traite Hogan de gros tas. Ric se demande comment la femme de Hogan peut accepter de lui faire l’amour la nuit. Parce que c’est une croqueuse de b…diamants ! Hogan arrive, dit que Flair est le plus grand catcheur de tous les temps et demande à Flair de lui faire part de son mécontentement tout de suite. Il a aussi répété deux fois qu’il était le General Manager, mais ça c’est l’âge. Ou bien, ils nous prend pour des cons. Ou les deux. Flair dit qu’il a un problème avec Hogan depuis trente ans, qu’il n’aime pas la manière dont il gère la fédération (t’es pas le seul Naitch’), la manière dont il traite ses amis, en les mettant à sa place dans un match et si Hogan l’énerve trop il va lui botter le cul. Hogan demande à Flair s’il sait où il est. Il est à Lethal Lockdown. Euh…Non, toi-même tu sais pas où t’es, puisque c’est Lockdown et pas Lethal Lockdown, qui est un type de match. Faut croire que les vitamines qu’il conseillait vivement il y a quelques années ne sont pas si bonnes que cela pour la santé. Il dit que Flair et lui se battent, ils vont faire trembler l’arène tout entier. Deux papys faire secouer un bâtiment entier ? Faudrait déjà qu’ils arrivent à faire encore bouger ce qu’ils ont dans le caleçon. Hogan met une droite qui étend Flair au sol. Une droite suffit pour mettre KO le meilleur catcheur de tous les temps ? Je veux essayer alors. Il faudrait que les deux pensent à raccrocher tout de même. Ah oui c’est vrai, c’est impossible, ils ont constamment besoin d’argent.

Hulk Hogan, Ric Flair

« D’ailleurs tu me dois de la thune, c’est moi qui ai filmé ta sextape brother! »

Le match qui est prévu non officiellement depuis quelques semaines, Crimson vs Matt Morgan. En début de match, Crimson tente de fuit, comme dans la plupart des matchs de cage. Si on considère les qualités dans le ring des deux catcheurs, le match est pas spécialement mauvais. Par contre quelle fin ridicule. Crimson tente de s’échapper de la cage, Matt Morgan veut le rattraper , Crimson le pousse, ce qui fait chuter dans un premier temps Morgan les jambes écartées sur les cordes, puis le benêt se bloque la jambe au niveau de la première corde. Crimson en profite pour sortir de la cage.

Le match dont les protagonistes sont en perte de vitesse et dont la rivalité est très peu passionnante. Le match débute avec rythme assez lent, où Angle domine Hardy. Puis tout cela se fortifie avec un Angle Slam de la troisième corde, un Splash d’Hardy. Et au moment où Hardy enchaîne Twist of Fate, et 2 Swanton Bomb, là je me dis « c’est fini ». Et non ! Si dans la rivalité, Angle n’a pas le meilleur rôle, en se dégageant de ce tombé, on le prend déjà plus au sérieux. Angle sort un deuxième Angle Slam, cette fois-ci au centre du ring. Toujours pas d’horizon en vue. Une esquive plus tard, Hardy exécute un Angle Slam sur Angle, l’ultime injure ! Pas de tentative de tombé, Hardy monte tout de suite sur le coin du ring, pour ensuite s’agripper au haut de la cage pour faire un Swanton Bomb de 2, 50 mètres. Avec ce plongeon, Hardy s’assure la victoire sur Kurt Angle. Quans Angle participe à un match en cage à la TNA, on a plutôt l’habitude de le voir tenter un Moonsault haut perché, mais avec sa blessure au genou, c’est Hardy qui a eu la responsabilité du mouvement aérien. Un bon match de la part des deux vétérans. Une rivalité plus intense aurait ajouté de la valeur à ce match. Mis pour ne pas faire les fines bouches, ce match en cage de Jeff Hardy est bien meilleur que le dernier auquel il avait participé (à Final Resolution contre Jeff Jarrett). Angle doit s’appuyer sur deux médecins pour pouvoir rejoindre les vestiaires. Ces images semblent laisser penser qu’Angle va être absent quelques temps des rings pour soigner ses blessures physiques et morales (sa non-participations aux prochains JO doit peser sur sa conscience).

Jeff Hardy ankle lock Kurt Angle

Le match qui suit est pour les titres par équipes féminins. Un match qui n’était pas prévu si je ne me trompe pas. Les champions et jeunes mariés, Eric Young et ODB, vont défendre leur ceinture contre les deux séductrices latines, Sarita et Rosita. EY et ODB portent des tenues des Nashville Predators, équipe de hockey jouant en NHL. Pour résumer ce match, EY fait le pitre pendant que l’équipe adversaire tabasse sa femme. ODB revient en fin match et gagne facilement. On a donc eu officieusement un match handicap. Cinq minutes du PPV qui aurait pu servir à prolonger le match par équipe, ou même si on supprime également le match de Devon et Robbie E, la TNA aurait pu faire un match à quatre avec que des catcheurs de la X-Division (par exemple un Ion vs Nese vs Kash vs Williams). Enfin bref…

Borash est dans les coulisses pour une petite interview de Roode. Le canadien dit que c’est cette soirée a été attendu par le monde entier du catch. C’est la soirée que James Storm a attendu. Il va nous prouver ce soir qu’il a toujours été et sera toujours meilleur que nous. Le temps pour la parole est révolu. Ce ne sera pas un match, mais un combat. Roode nous rappelle également ses derniers qualificatifs. Une nouvelle promo qui n’est pas incroyable mais qui a le mérite d’être clair et précise.

Bobby Roode

La petite fille à droite n’a pas l’air d’accord.

Ce soir, James Storm a une entrée spéciale car il entre avec sa voiture, qu’on a pu voir en tout début de show. J’ai remarqué la glacière de bière à l’arrière de celle-ci. Aura-t-il l’occasion de l’ouvrir pour célébrer son deuxième titre de champion du monde poids lourd ? Roode tourne tranquillement autour de la cage. Serait-il effrayé de ce qu’il l’attend à l’intérieur de celle-ci ou veut-il juste énerver son ancien partenaire ? En tout cas, Storm est prêt à combattre car il n’attend pas l’entrée de Roode pour le frapper entre les deux yeux. Les prémices du combat sont donc établis autour de la cage, au plus près des fans. Des fans que je trouve très timide, surtout pour ce match. C’est l’enfant chéri qui combat pour le titre majeur, Storm est le premier à déclarer son amour pour Nashville, elle pourrait lui en être reconnaissante. Le combat se poursuit toujours à l’extérieur. Les premières gouttes de sang sont versées par Storm. Roode emmène Storm dans le ring, surement pour lui faire goûter un peu plus l’acier de la cage. Storm tente de revenir dans le match mais il est tout de suite arrêté dans son élan par Roode.

Le combat s’équilibre un peu plus au fur et à mesure que les secondes disparaissent. Les coups favoris sont portés, Storm tente de sortir via la porte de la cage, sans succès. Roode, tout ensanglanté, le bloque alors dans un Crossface, dont Storm arrive à s’en échapper en atteignant les cordes. C’est à ce moment que Roode tente de remporter le match en sortant par le haut. Storm le rattrape, le fait tomber des cordes et là, l’hésitation pointe le bout de son gros nez dans l’esprit de Storm. S’échapper et devenir champion ou prendre sa revanche au milieu du ring d’une manière qui ne laisse aucun doute sur sa légitimité. Il prend la décision de ne pas fuir, et assène un Codebreaker du haut de la troisième corde. Il veut ensuite partir pour son Last Call Superkick. Au moment où Storm s’élance, Roode place l’arbitre à sa place. C’est donc l’homme zébré qui prend le coup en pleine mâchoire. Roode se dirige alors vers la porte. On pense à une victoire par échappatoire, mais point du tout ! Il prend une bière et frappe Storm à la tête, référence forcément à sa prise de titre d’il y a quelques mois. Mais Storm se dégage au compte de deux.

James Storm, Bobby Roode

Les deux catcheurs se relèvent, Last Call de Storm, Roode roule en dessous des cordes, Storm, surement de rage, porte un deuxième Last Call, qui projette Roode contre la porte, qui s’ouvre. Roode l’emporte ainsi, par défaut. Si vous avez vu WWE Elimination Chamber et l’élimination de Jericho, ben là c’est pareil sauf que celui qui vole dehors l’emporte. Storm passe légèrement pour un couillon. Je pense également que la TNA a raté le coche. Storm était chez lui, Roode a un règne long et pas vraiment solide, une victoire de Storm aurait pu relancer l’intérêt des fans de catch pour la TNA. Si Storm l’emporte pas là, je me demande s’il va toucher au titre dans les semaines qui viennent. Surtout que Roode a un peu survécu, à toutes les stipulations, de justesse mas quand même. Je vois pas vraiment à l’heure actuelle comment le règne de Roode peut se terminer, à moins que Storm l’emporte au prochain PPV, qui est il me semble Sacrifce.

En conclusion, Lockdown, sensé être un pay-per-view important de la TNA, a pas vraiment convaincu. Le Lethal Lockdown a surtout été un beau bordel et un hymne à Garrett Bischoff, le retour des MCMG très mitigé, Velvet Sky finalement inquiète peu le titre de Kim et Roode conserve une fois de plus de façon minable. Seul le match entre le médaillé olympique et l’artiste déluré a réussi à nous faire sortir d’une relative léthargie.

Bobby Roode

« Ça plane pour moi moi moi! »

6 commentaires

Les plus lus

En haut