Article

Faire du neuf avec du vieux, mauvaise idée

Le vintage c’est cool, c’est vrai, et le monde du catch n’y échappe pas. Après avoir pas mal critiqué la TNA sur sa manie d’avoir mis pas mal de grand nom du catch des années 90/début 2000 sur son ring comme Ric Flair ou Hogan, voilà que la WWE nous joue les mêmes cartes.

SmackDown Blast From The Past

La WWE, là où la loi sur les retraites de Sarkozy passerait sans problème.

Billet d’humeur sur le trop-plein de Old School à la WWE

Oui Brock Lesnar est revenu, c’est génial, il a rafraichit John Cena et tous les fans ont jouit. Mais quand même, ça reste un mec qui a déjà eu de belles années à la WWE. De plus il a été sévèrement malade des intestins l’année dernière et on n’est même pas sûr qu’il soit guérit totalement. On dit de lui qu’il est ramolli, qu’il n’a pas de motivation et on se questionne sur son envie d’être en bonne condition physique. On rappelle que ce mec a quitté la WWE en 2004 parce qu’il voulait arrêter sa carrière dans le catch pour se lancer dans le football américain alors que cette dernière avait fondé beaucoup d’espoir en lui.

Il avait, peu de temps après un flop à la National Football League chez les Minnesota Vikings, voulu se relancer dans le catch, mais sa clause de  non-concurrence afin de pouvoir être libéré de son contrat avec la WWE l’en a empêché. La compagnie lui avait interdit de travailler dans une autre fédération de catch avant juin 2010, l’affaire avait d’ailleurs été menée jusque devant les tribunaux. Et on le paye encore plus cher que l’Undertaker. Alors pourquoi lui, si ce n’est pas pour nourrir cette envie de Old School du fan ?

Brock Lesnar

Mais ce n’est pas seulement Lesnar le souci, en plus on ne peut pas trop se plaindre de la rivalité avec John Cena, qui n’est pas trop mauvaise. En même pas deux ans, la WWE nous a ressorti d’anciennes gloires: The Rock, Kevin Nash, Booker T, Mick Foley, le Kane masqué – qui ne sert pas plus que l’ancien Kane chauve et schizo, mais il est masqué alors c’est cool – ou encore A-Train récemment sous les traits de l’inutile Lord Tensai. On remet aussi parfois Jerry Lawler sur le ring (et ça c’est moche), on n’ose pas se débarrasser de l’Undertaker de peur que les fans décrochent. The Rock nous a aussi fait savoir lors de l’épisode de Monday Night RAW juste après WrestleMania qu’il avait envie de retenter une course au titre de la WWE. Sérieusement ?

Plus récemment, Stamford nous offrait un épisode spécial de SmackDown « Blast From The Past », où elle nous ressortait les habituelles légendes Roddy Piper, Ted DiBiase Sr, Dusty Rhodes, Jim Duggan ou Sgt Slaughter. C’est cool de les voir de temps en temps, et pourtant aucun d’entre eux n’ont été vraiment utile, mise à part dans le main-event et le Piper’s Pit. On avait déjà eu un show similaire, la WWE avait produit un RAW spécial Old School en novembre 2010, largement mieux réussi que ce SmackDown soit disant Old School quand même. Si la WWE avait vraiment voulu nous faire un SmackDown Old School, c’est dans ce style qu’elle aurait dû le faire, car ce Mardi on avait plus l’impression de voir un show normal avec des guests comme on en a plusieurs fois par an.

Michael Cole

Non Michael, c'est juste pour attirer du monde.

Pourquoi nous ramener du vieux ? N’y a-t-il pas assez de jeune talent à faire monter dans la carte du roaster ? Si la WWE nous ressort du formol tout ce qu’elle avait de plus cool il y plusieurs années, c’est parce que les fans en redemandent non-stop. On ne compte plus les vieux fans qui crachent sur la WWE d’aujourd’hui en nous ressortant l’Attitude Era pour comparer avec aujourd’hui (alors qu’une bonne partie d’entre eux n’a à peine connu cette époque). Les matchs ? C’était mieux quand il y avait du sang, de la violence et des armes. Les superstars? C’était mieux avant, quand ils avaient de vraies gimmicks. Et la WWE ne peut s’empêcher de  les écouter pour tenter de les faire revenir.

C’est exactement le même soucis qu’avec la TNA en 2010, qui au lieu de donner du temps d’antenne à ses super talents préférait pousser dans le main-évent d’Impact des mec comme Hogan, Flair, RVD – à qui ils ont quand même donné le titre poids lourd à peine un mois après son arrivée – et même Scott Hall, et qui était allée jusqu’à produire un Pay Per View spécial ECW avec plein de mecs qu’on avait pas forcément envie de revoir sur un ring, simplement parce que ça plaisait aux (vieux) fans, étant pour la plupart des déçus de la WWE post-Attitude Era et du passage au PG. Je ne dis pas que la WWE est en train de se TNA-ser, mais c’est ennuyeux que ce que l’on reprochait à la fédération d’Orlando il y a quelques années est en train d’arriver à la WWE.

Eric Bischoff

"Faite attention, je pourrais y envoyer Garrett, il est jeune !"

Cet article n’a pas non plus pour but de dire qu’il ne faut plus apporter de touche vintage aux shows de la WWE, qu’il ne faut plus jamais remettre des légendes à l’antenne, loin de là, mais qu’il faut savoir doser et laisser une grande place à ceux qui sont là aujourd’hui et éviter d’en faire remonter sur le ring. Le retour de The Rock c’était cool, mais avait-on vraiment besoin d’un an de feud ? Doit-on se farcir un squash de Lord Tensai tous les lundis soir alors que l’on se doute bien qu’il finira dehors dans moins d’un an, et qu’en plus on avait déjà Brodus Clay pour ça ? Doit-on voir Jim Duggan en short sur le ring et faire comme si de rien était ? Doit-on aussi se taper un awkward moment avec Mae Young une fois par mois ? Non, stop.

Ça peut paraitre anti-Old School, anti-légendes comme discours, mais c’est juste que c’est trop et c’est parfois gênant et ridicule. Il faut savoir se limiter au nécessaire et laisser aussi la place à ceux qui en ont besoin.  Restons quand même lucide, Il est évident que The Rock et Lesnar ne sont pas aussi vieux que les autres cités auparavant, mais ici il était surtout question de leur disponibilités: The Rock était sur plusieurs tournages à la fois, et Lesnar comme dit plus haut, on n’est pas sûr qu’il soit en pleine forme.

Tout ça pour dire qu’il serait vraiment temps de penser à l’avenir et à former de vraies futures Superstars – et non des « one-shots » qui atteignent le main-event et retombe très vite à faire n’importe quoi dans le midcard comme The Miz par exemple – plutôt que de continuer de compter sur le Old School pour ne pas lasser le jeune public. Bon, c’est vrai, parfois quand on ramène un un truc Old School, ça peut-être vraiment cool quand même.

1 commentaire

Les plus lus

En haut
//ad6media