Cutting Orbaz

Radio Londres

Bienvenue à tous et à toutes pour un Cutting raffiné, un Cutting délicat, bref, so british. Cette semaine la WWE fit son tour européen (qui s’est conclue à Bercy ce dimanche) et comme d’habitude l’escale anglaise fut l’occasion de pouvoir se délecter d’un public en forme. Est-ce le cas des storylines… Attention, des messages codés ont pu s’immiscer dans cette review.

 

Cutting Orbaz #54

 

Tout est bon dans le Japon

 

Commençons bien, commençons fort, match pour le titre de la WWE! Paf, comme ça en opener! Une bonne manière de chauffer la foule à blanc avec CM Punk et Mark Henry, ce dernier faisant figure de réelle menace depuis 3 semaines. Un opener assez lent, j’ai trouvé. Entre la légèreté de Punk et le poids de Mark Henry, on a eu trop peu l’occasion de s’emballer sur ce match.
Le public est resté malgré tout dans le coup et on appréciera la variante sur la fin avec cet Elbow Drop avec l’aide de la chaise!

CM Punk conserve donc le titre est donne enfin ce sursaut aux fans jusqu’à ce que Jericho intervienne à partir du titantron. Le jeu de CM Drunk est poussé avec une sorte de « vidéo amateur » où un fan stalk Brooks en train d’entrer dans un bar. C’est dans la continuité mais rien d’extraordinaire, on avait vu auparavant Serena carrément boire alors qu’elle était dans la Straight Edge Society. Je ne pense pas qu’on poussera jusque là afin de préserver l’intégrité du personnage de Punk mais il serait intéressant de voir jusqu’où Jericho peut pousser le vice. Déjà, Jericho ne prend même plus la peine d’écouter Punk.

 

"Le Punk va se prendre une veste dans cinq secondes! Je répète! Le Punk va se prendre une veste dans cinq secondes!

 

On enchaîne avec le début des avantages de David Otunga! En effet Laurinaitis envoya Monsieur Muscle face à Santino Marella. Rien de spécial à dire sur ce match. Je trouve dommage de ne pas faire quelque chose de plus épais mais bon, c’est un titre secondaire, faut pas demander la lune non plus!

Parlant de titre US, les trois autres prétendants se sont affrontés. C’est assez étrange de voir Brodus Clay face à Ziggler et Swagger. Surtout pour ces deux derniers qui sont en train de pourrir dans la midcard. Et c’est là que je sens que des mecs comme Lesnar vont boucher le Main Event. Après The Rock, c’est Cena/Lesnar qui va boucher tous nos ME, mais on verra ça plus tard…

On enchaîne avec Kane qui détruit Zack Ryder, d’ailleurs, le pauvre est en train de couler alors qu’il reste populaire et qu’il a subit un booking assez nauséabond. Le Big Red Monster se rappelle à ses bons souvenirs et le détruit sans même que le match ne commence. Pas grand chose de plus. C’est un des défauts de la présence de SD à Raw, soit on fait du neuf à Raw mais pas à SD ou sinon c’est l’inverse. Du coup là on a une grosse impression que ça n’avance pas.

 

"Le sapin va se faire déraciner! Je répète: Le sapin va se faire déraciner!"

 

Exemple de chose neuve à Raw venant de SD. C’est le « Yes Lock » de Daniel Bryan. Et je suis en train de me demander ce que la WWE va faire de Daniel Bryan après Extreme Rules s’il perd. Autant le personnage de Bryan est un bijou, mais j’ai peur de son traitement s’il sort de la title picture, j’ai peur qu’il ne trouve pas de rivalités qui vaillent le coup.
En attendant, l’American Dragon se délecte de ce cri qui le propulse un peu dans une autre sphère (merci le public de Miami) pour battre Kofi Kingston proprement. Il insista avec sa soumission avant l’intervention de Sheamus. Rien de si particulier donc finalement.

Je passerai le traitement de la division par équipe, humilié par le Big Show et le Great Khali. C’est désespérant et c’est pas l’apparition d’Abraham Washington qui va me rassurer.

 

"Les mexicains ont la Grèce aux trousses! Je répète, les mexicains ont la Grèce aux trousses!"

 

On termine ce Raw avec le gros morceau, encore une fois, sur John Cena/Brock Lesnar. Ce dernier était en « interview ». Et c’est assez étonnant cette manière de dire franchement qu’il est là pour prendre le blé en insistant sur l’UFC et son passé de traître. Mais l’essentiel fut donné par le duo John Cena/Laurinaitis. Ce dernier annonça que pour préparer ce dernier il allait lui donner un Extreme Rules Match en Main Event face à un adversaire mystère.

Bon, petit défaut, une fois la fin du show arrivée et en faisant le décompte des apparus, le fait que Lord Tensaï soit le fameux homme devenait évident.
Là où la surprise se fut, c’est que Lord Tensaï a gagné! Certes il y eut une intervention et il utilisa le Green Mist, mais il a gagné! Bonne dynamique pour l’ex A-Train. John Cena quant à lui n’est pas affaibli pour autant car sans l’intervention de Laurinaitis par le biais d’Otunga, tout se déroulait comme d’habitude pour le super boy de la WWE.

 

"Green Lantern a trahi Superman! Je répète! Green Lantern a trahi Superman!

 

Un Raw de qualité, oui, on reste sur cette dynamique du retour du Lesnar sans pour autant passer à un niveau qui sorte de l’ordinaire. Il faudrait un peu plus  d’originalité je pense car on tourne furieusement sur du déjà vu.

 

YES! Day

 

Merci, pour une fois dans leur vie de booker, un match de divas a servi à quelque chose! Merci! YES! YES! YES! YES! YES! YES! YES! YES! YES! YES! YES!
En effet, ce match fut rapidement achevé par une disqualification avec un CATFIIIIGGGGHTTT (#MerciChristopheAgius). Natalya ne fut pas ménagé. Mais pourquoi? Pourquoi tant de haine?
Mon YES! ne fut pas si indifférent que ça, vu que D-Bryan fut à l’origine de cette furie. Venant proclamer sa future victoire à Extreme Rules car c’est un catcheur. Alors qu’AJ venait pour essayer d’arranger les choses, Daniel Bryan l’envoya sur les roses, voire même dans le fossée si ce n’est même pas en dessous.

 

"CATTTTTTFFFFIIIIIIGHHHTTTT! Oups. Désolé, il y a eu une interférence dans nos programmes! Nous les cessons pour deux vignettes."

 

La suite, c’est une vignette de Damien Sandow encore, je pense qu’on est un peu sur un cas Del Rio, où d’après mes souvenirs, personne n’était vraiment chaud à la vue de sa future arrivée ou se moquait de ses vignettes. On attendra juste ses vrais débuts pour faire le point.

Un petit épisode Funk is on Roll teinté de la présentation du frère de Brodus: HornswoClay! Allez, on mettra ça sur le fun, pas plus.

DAMNED! Les résidents de NXT ont le droit de sortir maintenant? QUOI? Ils ont signés à Smackdown? Un gars qui est un ersatz de John Cena en moins talentueux et un big black qui a montré sa poutre apparente sur Twitter? Et ils gagnent en tag face aux Usos? Comment vous exprimer mon état sans insulter l’un des bookers… Je sais pas, je ne vais pas y arriver je pense.

 

"Oui c'est ça Darren... Ouvre grand la bouche!"

 

Un autre nouveau, plus prometteur, Antonio Cesaro, qui va se présenter au GM. Teddy pendant ce temps là plonge dans les bas fonds, et on attend sa révolte plutôt que de le voir subir des traitements humiliants. Smackdown voit l’émergence de nouveaux. En dernier vint Ryback, toujours sous l’œil d’autres superstars déclamant « Wow! Quel superbes pectoraux! » Hum… Faudra donner plus désormais que des local jobbers à Ryback.

Du côté du titre intercontinental, on fait vivre un minimum la rivalité pour maintenir un minimum jusque Extreme Rules tandis qu’Alberto Del Rio en profitait pour l’emporter sur le gros spectacle. Par contre, aucune déclaration de Béberto concernant le match pour le titre. Cette opportunité semble avoir disparue. Je pense que les bookers ont changé leur projet depuis les « YES! ». Daniel Bryan en bénéficie mais je pense que notre hispanique devrait se roder en upcard avant de revenir au Main Event.

 

"Le thé est en phase avec le Dragon! Je répète: Le thé est en phase avec le Dragon!"

 

Main Event qui vit le Big Show se venger de Rhodes, prenant la place de Khali, dont un croche patte suffit à le retirer du Main Event. Quand on vous dit que ses genoux sont en mauvais état!

Le main event fut assez classique et ce fut celui qui n’avait pas de rivalité à vendre qui se prit le tombé, et cette semaine, après The Miz avant Wrestlemania… ce fut Mark Henry! Bon le Big men eut tout de même un traitement de faveur de 3 finishers pour le mettre à terre. C’est déjà pas mal en soit!.

 

"Le pachyderme est en voie de disparition! Je répète: Le pachyderme est en voie de disparition!

 

Un Smackdown pas très surprenant, mis à part son opener, on eut le droit un show moyen et pas tellement captivant. Daniel Bryan ressort de la masse et je ne cacherai pas que pour l’instant le règne de Sheamus qui se résume à « Un Brogue Kick puis repart » est assez décevant. Il n’est clairement pas assez mis en avant.

C’est ainsi que se conclut une semaine avec quelques surprises, notamment la victoire de Lord Tensaï sur John Cena. On attend toutefois plus d’originalité dans les rivalités à une semaine d’Extreme Rules. Désolé pour ce numéro peut être un peu plus condensé, par manque de temps. On retrouve un rythme normal la semaine prochaine!

5 commentaires

Les plus lus

En haut
//ad6media