Review

Open Fight Night : De la merde plein les murs

Après une semaine de publicité intensive sur les réseaux sociaux, et encore instensif est le moins qu’on puisse dire, la TNA lance sa première soirée mensuelle Open Fight Night. En espérant qu’elle ne se transforme pas en menstruel: une fois par mois, ça saigne de partout et ça te nique ta semaine. Hulk Hogan nous a promis du changement, va-t-on l’avoir ?

Hulk Hogan

Le changement c’est maintenant, BROTHER!

 

Review d’Impact Wrestling du 26 avril

La vidéo d’introduction présente le projet en voix off, en compagnie du segment de Hogan de la semaine dernière.

Hulk Hogan est dans les coulisses en compagnie des « champions ». Oui, « champions » parce que la TNA ne considère pas Devon, Eric Young et ODB comme des champions. Il ne font pas partie du OFN, ni de ce segment. ODB et Young ça peut se comprendre à la rigueur, mais Devon doit défendre son titre toute la semaines, soirée spéciale OFN ou pas. Si ça c’est pas de la discrimination ! Hogan dit à Roode à quel point il sait que Roode veut se prouver chaque soir. Il dit à Aries qu’il est une division à lui tout seul et il dit que Joe et Magnus vont être champions pendant un long moment. Hogan ne cite pas Gail Kim, elle est là mais ça doit être pour la parité.

Hogan choisit, au vu de Lockdown, que Joe & Magnus doivent se mettre en avant ou la fermer. Selon lui, il y a trop d’équipes qui veulent affronter les champions par équipes. Ah bon ? Même Joe esquisse un sourire. Faudra me donner les noms de ces équipes-là parce que la division par équipe ici, c’est le Titanic. Seul les MCMG ont réussis à monter dans une barque et encore, pour rentrer aux States, ils sont passés par la Côte d’Ivoire. Hogan se perd un peu dans son discours et propose Daniels & Kazarian, Eric Young & ODB, Mr. Anderson & Jeff Hardy et les MCMG comme possibles challengers de la soirée.

Et ben le changement dans les tag team, c’est pas maintenant…

Devon ouvre le show. Il dit que depuis la semaine dernière, chaque champion devra défendre son titre au moins une fois par mois (hormis les PPV bien sûr). Pas d’exception pour le champion télé car il sera défendu chaque semaine lors d’Impact. Et là je me demande un truc, les défenses répétés en semaine empêcheront-elle Devon d’avoir une vraie rivalité, construite et défendue en PPV ? Je pense. En tout cas lors des premiers mois. Devon dit que les fans veulent voir du bottage de cul et choisit son frère Bubba (il l’appelle pas Bully, c’est pas bien, la TNA va pas être contente) pour un match de championnat. Par contre, si c’est Devon qui choisit son adversaire chaque semaine, la crédibilité de la remise en jeu est diminué.

Bully est tout étonné d’être choisi et fait son entrée dans l’arène très énervé et avec un micro à la main. Bully Ray demande à Devon ce qui le fait penser qu’il a envie d’être dans le même ring que lui. Cela fais quinze ans qu’il est dans le même ring que Devon et il en a marre. Il dit que pendant quinze ans, il a porté Devon sur ses épaules (faisant passer Devon pour un boulet, un poids mort), et s’il était champion TV, il n’aurais pas donné de chance au titre à son ancien partenaire. Bully ne veut pas entrer dans le ring et faire passer Devon pour un bon catcheur, parce que quand on est dans le ring avec Bully, on est une star, et Devon n’est plus une star. « Tu adorerais me tabasser dans le ring ? Ces gens adoreraient te voir me tabasser dans le ring ? Ben devines quoi, va te faire foutre ! » Bully part alors vers les vestiaires, mais est rattrapé par un Devon furieux après ce bon discours de son frère. C’est pas mal comme opener, il y a une petite histoire entre les deux catcheurs et puis une victoire de Devon, qu’on voyait pas il y a encore quelques mois, face à un main-eventer comme Bully Ray, je trouve ça bien.

Quel souffle puissant il a, Devon.

Tout de suite après le match, Aries se moque de la défaite de Bully Ray. Il dit que que c’est ce qui arrive à Bully quand il ne peut pas tricher, contrairement à la semaine dernière où Bully à tirer le slip d’Aries pour remporter les victoire. Un mec de 150 qui doit me tirer le slip pour gagner, ça ne m’impressionne pas. Mais la soirée n’est aps terminée, je pourrais peut-être m’occuper de toi ce soir et t’impressionner ?

Ric Flair est face caméra et confirme la tenue de la soirée pour Eric Bischoff ce soir. Il dit qu’il sait faire la fête, ça fait 63 ans que c’est la fête tous les jours pour lui. Sa fête de ce soir va secouer Orlando toute la nuit. Flair dit que Bischoff est le plus grand promoteur de atch de l’histoire et que si Impact est tel qu’il est aujorud’hui, c’est grâce à lui. Si Flair parle d’un show avec du potentiel qui déçoit ses fans de la première heure comme les plus récents par ses segments sans queue ni tête et ses matchs aussi crédible que Marc Mercier, je suis d’accord avec lui, c’est grâce à Bischoff. Pour l’instant, je ne vois pas l’intérêt de ce segment, une rivalité à venir entre un chouchou de Flair contre Garrett Bischoff ?

Kazarian et Christopher Daniels viennent voir Kurt Angle dans sa loge. ils se félicitent de la victoire d’Angle sur AJ Styles la semaine dernière, disant que ça fait plaisir de voir le monde du « golden boy » perdre pied. Angle s’énerve en disant qu’il n’a pas l’aide des deux compères. Lorsqu’il part, Daniels le traite de fils de pute ingrat. Angle se retourne et Daniels fait mine de parler au téléphone. J’ai bien ri à ce moment-là.

Kurt Angle, Kazarian, Christopher Daniels

« Chris, ça marche pas cette feinte, t’es chez Free Mobile »

Jeremy Borash s’avance vers le ring. C’est inhabituel. Borash dit que l’Open Fight Night permet aux catcheurs mais aussi aux employés de confronter une personne. Il explique qu’il est à la TNA depuis plus longtemps que n’importe qui et il est connu de tout le monde dans la fédération qu’Eric Bischoff est un enfoiré. C’est sa dernière soirée à la TNA et Borash aimerait à cette occasion lui mettre son poing à la figure. Les fans chantent le fameux chant « Na Na Na Na Na Na Na Na Hey Hey Hey Goodbye ! » Borash dit qu’il aime cette chanson surtout quand c’est destiné à quelqu’un comme Bischoff. Le temps de tweeter à propos des employés est fini (référence à un tweet de Bischoff qui traitait Borash de sous-merde). Borash dit qu’il espère que Borash apprécie ses 15 secondes de gloire. C’est à ce moment que Bully Ray fait valser les grappes de Borash, qui ne pourra faire goûter son vin à quiconque lors des prochaines 24h. Bully prend en photo Bischoff qui fait le tombé sur Borash. Super ! C’est le dernier Impact de Bischoff devant les écrans et il humilie celui qui a le plus bossé pour la TNA depuis sa création. Magnifique ! La TNA  a pris la bonne décision.

Promo pour le premier Gut Check, le vérificateur de courage, de couilles. Pas la peine de le tester sur Borash, ça sera négatif ce soir. Le principe: un catcheur non affilié à la TNA tente sa chance pour un contrat. Si les 4 juges qui analysent sa prestation sont satisfaits, il signe.

Gut Check

Certifié par Alberto Del Rio

Mr Anderson est dans les coulisses. Il donne son avis sur Bischoff et il dit que c’est un couillon. C’était l’interview qui sert à rien !

Mexican America est dans le ring. Par la voix d’Anarquia, ils disent qu’ils en ont marre qu’on leur manque de respect. « Pourquoi nous somme pas dans le possible match par équipe ? » Parce que vous êtes nuls, tous simplement. « Aucune équipe peut nous battre, aucun catcheur peut nous battre ». Je crois que même Garrett tout seul y arriverait. Kurt Angle répond au défi d’Anarquia. Ça sent la sodomie olympique pour le mexicain. Le match dure à peu près quarante secondes. Si je devais faire un résumé, ça serait: coup dans le dos d’Anarquia, deux projections dans le coin, esquive d’Angle, German Suplex, Angle Slam, Ankle Lock, victoire. Anarquia ridiculisé, Angle remis sur les rails. Prions pour un renvoi prochain d’Anarquia.

Promo vidéo pour le gars qui va participer au Gut Check: Alex Silva, catcheur de l’OVW et plus jeune champion télé de l’OVW. Une silhouette assez fine. N’empêche qu’ils ont réussi à mettre un botch dans la vidéo de présentation du jeune; c’est pas le meilleure moyen de le crédibiliser. Al Snow, road agent à la TNA, explique le concept. Il sera un des juges. Il dit que les fans de la TNA sont les meilleurs fans du monde. Parce qu’un fan à moitié endormi est un fan de qualité ? L’adversaire de Silva: Robbie E. C’est pas ce qui a de plus dur ou de plus technique, voyons voir ce qu’il vaut le petit ! Hormis un powerslam et quelques droites maladroites, Silva est dominé. Il est loin du niveau que j’attends à la TNA. Après, c’est pas avec deux minutes de match qu’on peu vraiment juger.

Alex Silva

Suivaaant!

Dixie Carter donne son avis sur Eric Bischoff. Elle a 47 ans mais a l’air d’une idiote de 14 ans. Quel talent ! Ah, c’est pas fait exprès…

On est dans le bureau de Hulk Hogan. Il hésite toujours sur le nom de l’équipe pour affronter Joe et Magnus. Il demande aux équipes de se mettre en valeur. Daniels & Kaz critiquent les autres, les MCMG mettent en valeur leur expérience inégalée à la TNA actuellement, Hardy & Anderson font semblant de s’entendre alors que c’est l’inverse, ODB et Young disent qu’ils sont la seule équipe mariée de la TNA. Hogan dit qu’il ne choisit pas les MCMG car il est inquiet pour le genou de Sabin après la défaite des MCMG à Lockdown. Donc toujours pas de challengers. Un segment pas terrible qui va connaître une suite. Je sais asp mais c’est pourtant pas compliqué de trouver une raison valable pour élire une équipe plutôt qu’une autre ? Hogan apparemment n’en ai pas capable. Peut-être l’âge ? Ou les vitamines ?

Segment micro de Brooke Tessmacher dans le ring. Elle dit que tout le monde parle de sa victoire face à la championne Knockout Gail Kim la semaine dernière à Impact. Comme la plus ridicule du mois ? Elle dit que ce n’était pas de la chance, comme le disent les gens et elle est là pour le prouver. Pour ce match, Kim domine une Tessmacher très green pas rapport à elle. Finalement, Tessmacher l’emporte from nowwhere, pire qu’Orton. C’est bien sûr histoire de construire une rivalité pour avoir une challengeuse inédite pour le prochain PPV. Techniquement c’est à éviter, par contre esthétiquement c’était intéressant.

Brooke Tessmacher

Tu m’étonnes.

Daniels et Kaz insultent AJ Styles de lâche et lui conseillent d’être là la semaine prochaine en la faveur d’un petit garçon, coincé dans un sac. Ou j’ai très mal compris, ou va avoir une rivalité très curieuse et bizarre. Un peu comme le kidnappineg de Samoa Joe…

Promo pour le match de Sacrifice entre RVD et Roode pour le titre poids lourd. C’est avec une promo comme ça qu’on remarque que Hogan, Prichard et Bischoff pensent toujours que RVD est le meilleur au monde, alors que son niveau régresse de mois en mois, et que RVD a un égo surdimensionné.

Al Snow et Alex Silva sont dans les coulisses. Silva saura la semaine prochaine s’il est pris. Bobby Roode vient se présenter à Silva. Roode fait remarquer le temps consacré et les efforts donnés pour avoir un contrat.Roode dit à Silva qu’il doit s’attendre à l’imprévu et le frappe à l’estomac. Segment inutile !

Hogan à nouveau dans le bureau avec les catcheurs dit qu’il élimine Young et ODB qui sont surchargés en ce moment. Segment vide et inutile !

Garrett Bischoff dit de son père qu’il est un manipulateur et un tyran. À la fin de la journée, c’est toujours son père mais Impact sera mieux sans son père selon Garrett. Si seulement il pouvait t’emmener avec lui…

Joseph Parks va à l’encontre de Bully Ray. Petite altercation verbale car Bully ne sait pas où se trouve Abyss. Bully envoie bouler Parks, qui a un rire très sadique et très abyssale si vous voyez ce que je veux dire.

Joseph Parks

« Merde, grillé »

C’est l’heure du match de Samoe Joe et Magnus, mais on connait toujours pas le nom des adversaires. Donc après l’entrée des deux équipes présentes tout à l’heure dans le bureau, Hogan désigne Hardy & Anderson car pour lui, leur in-amitié joue en leu faveur. Très logique tout ça ! C’est pas plutôt que Hogan a fait venir Hardy & Anderson à la TNA et les deux autres étaient déjà là à l’arrivée d’Hogan. Durant le match, Hardy prend logiquement le rôle du soumis. Joe l’emporte avec sa prise de soumission sur Anderson. Bizarrement, ce qui devait les rendre plus forts que les autres les a fait perdre. Les champions par équipes sont attaqués en traite par Kaz et Daniels sur la rampe d’entrée.

L’ode à E. Bischoff va commencer. On met ça en fin de show pour que les téléspectateurs aient bien un goût de merde avant d’aller coucher. Ric Flair est hué et patoge (heureusement c’était pas comme cela au Hall of Fame). Alors que le public se marre du départ de Bischoff, les affreux dans le ring ont les larmes aux yeux. Dixie Carter devrait, selon Flair, supplier à genoux Bischoff de rester et remercier Dieu d’avoir rencontré cet homme. Être à genoux ? Elle y est pas tout de la journée avec lui et Hogan ? Vu leur salaire on peut se demander. Tous ceux présents le remercie pour ce qu’il a fait (de la merde). Ils lui offrent une Rolex pour son départ. J’y avais pas pensé mais ils ont des points communs Bischoff et Nicolas Sarkozy: ils s’énervent vite, ont un fils incompétent, ils tentent de nous sensibiliser sur la précarité de son emploi mais les gens veulent juste qu’il parte au plus vite après des années de mauvaises décisions.

Eric Bischoff

« Et je trouve aussi qu’il y a trop d’étrangers à Orlando »

La musique de Jean Sark… euh, Garrett résonne. Avec Borash, Aries et autres, il veulent eux aussi remercier Eric. Pour cela, ils veulent l’introniser comme le premier entrant du Shed of Shame, la remise de la honte. Des toilettes publics sont amenées sur le ring. Pendant que les vrais catcheurs se battent au niveau de l’entrée, Garrett amène son père à l’intérieur des toilettes avec une prise de tête, prise de tête qu’il ne sait même pas porter alors que c’est la base des fondements du catch ! Ils l’enferment avec un cadenas qui ne cadenasse en aucun cas la porte. Borash et Garrett retournent les toilettes pour que les excréments laissés plus tôt lui atterissent en pleine figure. Sinon, tout à l’heure, Garrett avait dit qu’à la fin de la journée, ça resterait son père. Parce qu’on lui fait bouffer la diarrhée du voisin à son père ? Et j’avais également dit dans le début de ce paragraphe « pour que les téléspectateurs aient bien un goût de merde avant d’aller coucher », finissant cet review à deux heures du matin (je brise le kayfabe), la TNA a réussi.

Un Open Fight Night où le champion n’a pas combattu, où les matchs ont duré  en moyenne 3 minutes, des segments ou longuets ou dégustatif (là je parle bien du dernier). Quand on lance un concept, pour faire accrocher les gens, ils faut qu’ils soit réussi sur certains point du moins. Ici, impossible de s’accrocher à quelque chose, c’est un ravin. Comme l’a dit E.Bischoff au début d’Impact, Open Fight Night, quelle manière de lancer ce concept !

Eric Bischoff

VDM.

3 commentaires

Les plus lus

En haut