Cutting Orbaz

Extrêmement Boring II: La vengeance de Raw

Bienvenue dans une semaine pour le moins déroutante. Entre un GM qui pète un câble et défie le top face de la compagnie, un show plombé par un Beat The Clock Challenge, un Brock qui pète des bras et un champion booké très (trop?) fort. Retour sur une semaine qui ne fit pas honte à la précédente. J’espère que l’épisode 3 sera disponible lui aussi, je vous expliquerai pourquoi plus tard…

 

 Cutting Orbaz #56

 

Beat It

 

Un Raw qui en comparaison de celui de la semaine dernière fut plus mince car occupé à 50% par les matchs « Beat the Clock » afin de déterminer le nouveau challenger. Ces matchs furent pris en sandwich par une tranche de Lesnar et une tranche de Cena.
Commençons par notre première tranche, la plus dégueulasse, puisque Lesnar est dedans, oui je troll, mais que voulez-vous, je ne sais pas le voir en couleur. Ce dernier était là car « Raw Supershow starring Brock Lesnar » se déroulait ce soir… CHOUETTE!

Johnny Laurinaitis l’accueillait donc sur le ring afin de lancer cette soirée, Brock le rejoignant rapidement et dit avoir « Bring back the pain ». Ah ça, pour la douleur, mes yeux et mes oreilles te disent merci. Non mais un mec qui catche comme s’il était à l’UFC et qui a un mic-skill équivalent à celui d’une Diva ne devrait pas être là, aussi dominateur fut-il. Lesnar n’est plus une valeur sûre sur le ring. Autant je ne nie pas l’impact, fort, que « The Next Big Thing » a eu sur la WWE et le public, autant je trouve qu’au final et pour le salaire donné, la WWE n’en a pas pour son argent.

 

Bonjour et bienvenue à cette conférence, je suis le Docteur Maison et je vais vous expliquer tout simplement ce qu'il se passe: en réalité, celui qui souffre le plus, c'est Brock, car là il se prendre un coup de genou dans les parties de Triple H, brisant ainsi tout espoir d'accouplement de Brock avec John Cena afin d'accoucher une nouvelle race de Super Sayens. DOMMAGE!

 

Triple H intervient et montre qui est-ce qui en a une paire. De bras musclés, une paire de bras musclés. Bien entendu. On passe de longues minutes à jouer à « Tu n’auras pas de plus gros salaire Brock » pour finalement que ce dernier dégomme Triple H et se fasse exclure du bâtiment après avoir bien amoché le boss. Un segment ennuyeux jusque la brawl finale, et donc un segment longuet et chiant pour bien commencer un Raw!

Allez, je suis chaud, on va passer aux segments secondaires! Tout d’abord Layla, nouvelle championne, à la joie non dissimulée de la majorité des pantalons de nos suiveurs, bat les deux « porteuses » que furent les Bellas Twins de Raw à Extreme Rules. Ces dernières sont virées, fin de leur contrat, je vais pas dire que je les regretterai, ce serait mentir, mais on va dire que c’est dommage qu’elles partent avec un règne si court et juste un « Les Bellas ont été renvoyé. » . Je crois ne jamais avoir vu aussi maigre comme départ.

 

"Monsieur l'arbitre, est-ce que vous pourriez enlever ce miroir de ce ring, j'ai un combat moi!"

 

Le segment Funk is on a Roll de la semaine concernait JTG! Bon, je crois que quitte à gâcher cinq minutes de show, je préférerai que ça concerne un segment avec Hornswoggle ou Santino. Bon, Le Funkasaurus s’essouffle pour tout le monde je pense. Ce qui était au début une source d’amusement devient un élément handicapant du show. Et c’est bien dommage.

ANNONCE: Ouverture d’un nouveau jeu de loterie: Kingston! Le principe? Vous êtes un résident de Raw ou Smackdown et vous désirez un titre tag team? Inscrivez vous à la loterie Kingston! Avec lui, vous remporterez le titre en un clin d’œil!
Voilà, Kingston est encore un champion secondaire, je pense que ce gars sera un midcarder éternel. Enfin, il est encore jeune et n’a « que » 30 ans. Mais voilà, le voir glaner les titres secondaires n’a rien de très impressionnant malgré un fort attachement du public à son égard.

 

Kingston, à qui le tour?

 

Le gros morceau de la soirée fut le Beat The Clock Challenge où l’on vit que les matchs WWE sont TRÈS court. Certes, ce n’est plus un secret pour personne mais ça fait mal quand même. Les matchs en eux même ne furent pas tellement passionnant et dénué de suspens. La seule surprise fut de voir Daniel Bryan remporter ce Beat The Clock Challenge, cassant un peu plus la frontière entre Raw et Smackdown. En effet, après Mark Henry, encore un résident de Smackdown qui affronte CM Punk, et cette fois-ci en PPV. On se rapproche de plus en plus de l’Uni-Brand et de toutes les unifications que cela implique.

Sur le fond, je ne suis pas contre. L’unification des titres secondaires ou la disparition du titre US ne serait pas une mauvaise idée, mais avec le nombres de catcheurs, soit les deux ceintures majeures sont conservées, soit il faudra créer des titres occupant des catcheurs. (Le titre Cruserweight? Un peu dans le style de la X-Division de la TNA, enfin, à sa belle époque.)

Revenons aux faits, la rivalité Punk vs Bryan est très attendue et la WWE donne l’impression de faire un coup d’essai avec ce match à Over The Limit. Les deux sont très en vue et l’affrontement sera surement très bon. On peut aussi se demander si ce n’est pas un échec après avoir fait perdre Jericho pour quelques dixièmes de seconde.  Personnellement, je vais pas faire la fine bouche et apprécier les prochaines semaines, en tout cas pour cette rivalité.

 

Pour voir les vrais sentiments de Punk concernant la victoire de Bryan dans ce Beat The Clock Challenge, regardez le titantron #YES #YES #YES

 

Car il y a bien pire, pire que les divas, pire que Hornswoggle/Chavo Guerrero. Oui à Over The Limit John Cena affrontera… John Laurinaitis. Autant j’adore le personnage assez hypocrite de « Big Johnny », autant je trouve que l’affrontement est assez useless. Entre Laurinaitis qui n’était pas un catcheur hors pair et ne l’est surement pas devenu et John Cena avec un bras en moins, il faut espérer que l’affrontement soit rapide ou au moins interrompu par le nouvel acolyte de Johnny Ace, Lord Tensaï. Ce dernier fait son bonhomme de chemin et se retrouve en garde du corps de Lesnar.
On voit d’ores et déjà venir les multiples bâtons que mettra John Laurinaitis dans les roues de son homonyme. Je dirai même que ce match deviendra un No-DQ afin de faciliter l’intervention de ce même Lord Tensaï.

Au final un show peu passionnant amputé par ce Beat The Clock Challenge qui n’est définitivement pas un concept accrocheur, en tout cas peu divertissant. On peut juste se satisfaire de la victoire de Daniel Bryan et de ses futures envolées avec CM Punk, pour le reste… On ira aux toilettes.

 

Fight Club

 

On se retrouve à Smackdown, avec les nouveaux champions par équipe, qui se défont de Camacho (oui, il catche réellement) et Hunico. Le match est pas terrible en soit, j’ai juste ri devant Camacho qui fout une torgnole à  Lil’ Jimmy. Sinon comme d’habitude, rien d’exceptionnel voire même un match pas très emballant. On essaie d’instaurer l’alliance de Washington avec Epico et Primo. Les anciens champions regardaient le match et je parierai bien sur un gain des ceintures à Over The Limit afin de bien montrer que Washington est un bon manager et ainsi inciter d’autres superstars à le contacter.

Brodus Clay n’en a pas fini avec Dolph Ziggler et Jack Swagger, Youpi! Encore une fois le mastodonte fait fuir les deux poulains de Vickie, Encore une fois on se demande ce qu’a bien pu faire Dolph pour mériter ça… Encore une fois on s’ennuie. Encore une fois j’ai envie de zapper et changer de programme.
Faire cette review avec du Metalingus d’Alter Bridge en arrière fond, ça me donne envie de revoir Edge à Smackdown. Tu nous manques mec!

 

Enfin bon, pas tout le temps non plus, y a des choses que je ne regrette pas.

 

Le chapitre désormais hebdomadaire sur les nouveaux a vu pas mal de mouvement cette semaine. Tout d’abord les débuts de Damien Sandow devant les caméras. La musique est déjà assez peu commune « Allelujah! Allelujah! » Un theme song assez peu commun et qui offre tout de suite une image assez austère du personnage, intellectuel. Il dit qu’il refuse le combat. Bon soit, sa promo fut assez bonne et le fait de refuser le combat le range tout de suite du côté heel, même si ses vignettes l’avaient déjà fait pour lui.

Derrick Bateman, encore un immigré de NXT, nous gâche la vie en déclarant vouloir un match, quoi qu’il arrive. Eh, mec, si t’es encore à NXT, c’est que tu ne sais pas catcher, alors maintenant, t’es gentil, mais tu vas refaire semblant d’être une souris ou je ne sais quoi autre part. Ne me pourri pas mon programme s’il te plait! Heureusement, ce n’est pas un match qu’on aura mais un squash vu que c’est Goldber… euh Ryback qui se pointe sur le ring et détruit ce qu’on aurait pu assimiler comme étant un jobber local tellement le public le connait pas.
Pendant ce temps, Aksana et Antonio Cesaro ont fait une séance de photo pendant que Teddy huilait le corps d’Antonio sous l’œil de Eve « Je met des lunettes pour faire genre que j’ai un rôle important » Torres.

 

"Ah mais c'est pas du tout une séance photo, en fait on tourne un porno avec cette pute lituanienne qu'on remaquille et l'esclave afro-américain qui va arriver pour huiler mon beau corps. Pendant ce temps là, la demoiselle avec les lunettes le fouettera et imposera son côté dominatrice. Alors, Ça vous plait?"

 

Afin de conclure, on l’espère, définitivement les rivalités Rhodes/Show et Kane/Orton, un tag team match, précédemment annoncé à Raw fut organisé. Et je l’ai apprécié ce match, je pense que c’est ce que l’on peut attendre d’un tag team match entre main eventers. Un match et un final rythmé, victoire des faces, joie de la foule. Un match qui remplissait donc les conditions d’un bon match de show hebdomadaire.

Le fil rouge de la semaine quant à lui fut assez compliqué à avaler. En effet, le champion, au terme d’un grand match où son bras souffrit des attaques invita Bryan à faire la revanche, sous les YES! du champion, l’American Dragon répondit à l’appel. Un match qui démarra assez bien avec de nouveau ce même travail sur le MÊME bras de Sheamus.
C’est alors que Alberto Del Rio attaque et fait sa prise de soumission sur le MÊME bras. Bryan enchaîne de suite en faisant lui aussi sa prise de soumission sur ce MÊME PUTAIN DE BRAS! Disqualification mais un Sheamus endommagé.

On le rejoint plus tard, avec un joli bandage et déclarant qu’il avait dit vouloir une baston, il l’aura! Deuxième chapitre donc avec un Sheamus vs Bryan en Main Event, avec Alberto Del Rio en commentaire. Et là, tenez vous bien. Attaque sur ce même bras! Distraction de Alberto Del Rio et Sheamus arrive à gagner quand même!  Sheamus en face c’est Cena et Orton combiné! C’est à dire qu’il n’abandonne jamais mais qu’en plus il place des Brogue Kick out of nowhere.

 

"De quoi, quelqu'un plus fort que acolytes John et Randy? Vous pas bougez, Terminator finir avec jeune rookie et s'occuper de rouquin!

 

Je suis souvent clément de ce côté là mais là c’était un peu abusé, tout ce travail de sape sur le champion pour au final qu’il s’en sorte comme si de rien était, autant j’arrive à prendre sur moi et à l’admettre quand c’est Cena. Autant de la part de Sheamus ça me fait un peu mal. Le côté positif? Ce soir on a retrouvé un peu le personnage de Sheamus « guerrier avant tout » et qui me manquait pendant ce dernier mois. Le problème? C’est que c’est trop soudain et surtout surbooké, on voit mal comment Alberto pourrait gagner un match face à un mec qui s’en sort avec un bras en moins.

Un Smackdown donc très moyen, pour ne pas dire pire que l’année dernière, l’avance rapide est une option non négligeable pour quand même voir l’essentiel du show sans avoir envie de zapper directement jusqu’au tag team match Orton & Show vs Rhodes & Kane qui constitue un des seuls éléments satisfaisant du show.

 

J'allais oublié, vous voyez cette monstrueuse clotheline de Ryback sur Bateman? CE N'EST RIEN comparé à la gifle de AJ sur Kaitlyn! RIEN!

 

On se retrouve donc avec une semaine très maigre qui lance très mal cette route vers Over The Limit. Plus que deux semaines avant le Pay Per-View et on ne peut pas dire que la WWE nous offre des shows qui donne envie de le voir. De plus, cette fois-ci, il n’y aura pas de The Rock ou de Lesnar pour sauver les ventes…

La semaine prochaine, ce n’est pas moi que vous retrouverez, pas de Cutting Orbaz mais Vincent, notre rédacteur TNA prend le pouvoir pendant que je m’occuperai de la TNA. Si vous ne me revoyez pas, c’est normal, je me serai suicidé devant le show, donc rien de bien grave. En attendant, pour toi Vincent, je ne te promet rien, mais j’espère que la WWE va t’offrir des évènements encore plus pourris que ceux de cette semaine! Bon courage!

Bonne semaine!

2 commentaires

Les plus lus

En haut
//ad6media