Cutting Orbaz

Rendez-vous en terre inconnue

Moi qui suis habitué aux « merveilleux » Impact Wrestling, j’ai supplié Orbaz pour qu’on échange, non pas nos mamans, mais nos postes le temps d’une semaine. Je me munis donc de l’outil recommandé par ma conscience: Du jus de fruit pour tenir le coup et pouvoir aller pisser au moment des Divas. Sinon Orbaz m’a conseillé une bouteille de Whisky si le show est mauvais, en plus ça mettra une touche écossaise, de la beuh, selon lui ça peut cacher les petits défauts et me faire rire des gros si présents.

 

Cutting Orbaz – hors-série: Highlight Vinc

Raw Supershow 07.05.12

 

 

Le clip d’introduction met en valeur le passage à tabac de John Cena par Lord Tensaï, Sakamoto et John Laurinaitis. Un GM qui affronte dans le main-event d’un PPV, tiens j’ai déjà vu ça: TNA Victory Road 2012, Sting vs Bobby Roode. À la différence que Sting, malgré ses capacités physiques de plus en plus basses, a eu une carrière immensément plus grande que Big Johnny, et Bobby Roode surclasse Cena par sa technique. Malgré cela, lorsqu’on voit le match à proprement dit, c’est une catastrophe. Bonne chance à Orbaz pour Over The Limit !

Big Johnny fait une entrée très modeste, avec un Michael Cole qui lui cire les pompes en disant qu’il a bien une raison d’avoir attaqué Cena la semaine dernière. Johnny dit que Cena s’est moqué de lui, en le traitant de crétin. Il a donc perdu son tempérament, et quand il perd son tempérament, il entre dans un tourbillon de destruction que personne ne peut arrêter. Brock Lesnar a brisé le bras de Cena, tandis que Big Johnny a brisé la fierté de Cena (joli jeu de mots). Il va montrer au monde entier à quel point il peut-être dangereux. John Cena s’est moqué de la voix de Big Johnny et n’importe qui qui ose faire cela en subit les conséquences. John Laurinaitis nous montre quelques images de lui lors de sa carrière au Japon en disant qu’il était l’Hulk Hogan du Japon ou Steve Austin et The Rock combiné. Plus grand que Cena vs Rock, plus grand que Brock vs Cena, John Cena vs Big Johnny Mr John Laurinaitis à Over The Limit. Les comparaisons sont un peu fortes mais c’est dans le personnage, ça ne me gène point.

 

 

CM Punk interrompt un Big Johnny qui semblait avoir fini son long discours. Les deux étaient opposés il y a quelques mois, de quoi remettre du goût à une rivalité pas si vieille que cela. Punk dit que malgré le fait qu’il se cache derrière son slogan de « People Power », Big Johnny en a toujours rien à faire de ce que veulent les fans. Punk ne va pas lui dire ce que veulent les fans, mais par contre, ce qu’ils ne veulent pas voir ou entrendre c’est lui, Big Johnny. CM Punk est peut-être la seule personne qui va dire la vérité au visage du GM mais il va le faire. Johnny a tout misé en Suisse et il a fisc au cul ! Heu… Non c’est pas ça. Big Johnny a tout misé sur Lesnar, et Cena a vaincu Lesnar. C’est pourquoi il a tabassé Cena. Punk a-t-il oublié quelques chose ? Il ajoute que la seule raison pour laquelle Laurinaitis a rejoint le Japon c’est parce que personne ne voulait dépenser un dollar sur lui aux USA. Il était une blague Japon (c’est pas vraiment vrai, il a fourni quelques bons match, mais pas de quoi arriver à la cheville des Misawa ou Great Muta). et il est revenu, du côtés des bureaux, et il est toujours une blague. Laurinaitis conseille à Punk de faire attention à ce qu’il dit. Punk demande aux fans s’il a fini de parler, ce qui évidemment reçoit un gros NON du public. Il demande ensuite si Big Johhny est stupide, moche et sans amis et qu’il est une boîte à outil géante. À ses quatre hypothèses, le public est tout à fait d’accord. Laurinaitis dit que s’il ne devait pas s’entraîner pour son match contre Cena à Over The Limit. Punk va donc affronter ce soir quelqu’un qui connait le mot respect, qui a affiner son catch au Japon: Lord Tensaï.

Laurinaitis rejoint son bureau tandis qu’il heurte Big Show, qui sera dans le premier match de la soirée. Big Johnny passe sa frustration sur Show, qui imite la voix de Laurinaitis quand celui-ci est parti. Malheureusement pour Big Show, Eve a tout vu.

 

 

 

Big Show affronte Cody Rhodes dans un match pour le titre intercontinental. Le match dure encore moins longtemps que celui d’Extreme Rules. Big Show domine outrageusement Cody pendant deux minutes, puis Rhodes se sauve avec le titre, se faisant décompter à l’extérieur. Alors que Big Show demande à Cody de ramener ses fesses dans le ring avant qu’il s’énerve, Eve vient réprimander Show pour son imitation de tout à l’heure. Elle lui demande de s’excuser car en dehors du ring, personne n’a besoin d’un géant de 250 kilos, âgé de 40 ans. Big Show s’excuse et quitte le ring. À part humilier Show et confirmer Eve dans son rôle d’assistante de Laurinaitis je vois pas l’intérêt des cinq dernières minutes.

Le nouveau champion par équipe, Kofi Kingston, affronte Dolph Ziggler. Les anciens champions par équipes, Primo et Epico, regardent le match dans les coulisses avec leur nouveau manager. Le match est vraiment trop court. On a déjà eu de magnifiques affrontement entre les deux, que ce soit pour le titre des États-Unis ou le titre intercontinental. De plus, on profite du match, oui du match, on va pas se faire chier à faire un segment à part, pour glisser l’idée que Mason Ryan pourrait être le prochain client d’A.W. Moi je dis non. Non, parce que Ryan n’est pas bon dans le ring, n’est pas sécurisant dans le ring, et parce qu’il y a déjà pas mal de poids lourd qui occupe les cartes (Big Show, Lord Tensaï, Skip Sheffield, Mark Henry).

 

"Hey Kofi, regarde là bas! C'est ta chance de devenir un jour main-enventer qui s'envole !"

 

John Cena via satellite, comme son copain le Rock l’an dernier, va répondre aux questions de Michael Cole. Cena remercie les fans qui le soutiennent dans cette dure épreuve (le pauvre divorce aussi). Quelques médecins lui ont fortement conseillés de se retirer des rings lors des prochains mois. Mais Cena n’en a rien à faire, on peut lui amputer le bras, on ne l’empêchera pas de détruire John Laurinaitis à Over The Limit. Cole demande à Cena s’il est surpris que J. Laurinaitis n’a pas été sanctionné par le directoire pour ses actions de la semaine dernière. John Cena n’est pas surpris car le directoire l’a appelé et il leur a dit de ne surtout pas virer Laurinaitis avant Over The Limit. Cole a regardé quelques matchs de Laurinaitis quand il combattait au Japon et il en a été impressionné. Cole demande à Cena s’il a peur de Laurinaitis. Cena a tellement peur qu’il pense que Laurinaitis va se blesser lui-même avant le match. John Cena a le pouvoir de faire ce que toutes les superstars de la WWE et tout l’Univers de la WWE veulent faire: botter le cul de Laurinaitis. Une question un peu bête de Cole à la fin, surtout que depuis l’an 2000, Big Johhny a effectué deux matchs dont le récent Laurinaitis vs Teddy Long. D’ailleurs, ça fait un peu bizarre de voir Michael Cole faire une interview normalement après deux ans de personnage heel.

Moment Divas, Maxine et Natalya affrontent Kelly Kelly et Layla. Pourquoi tu m’as pas filer de l’essuie-tout Orbaz ! Par contre, je suis gâté, la semaine où je te remplace, il y a Maxine qui fait ses débuts à Raw ! T’aurais pas pu choisir une autre semaine ? Beth Phoenix est à la table des commentateurs et elle en a marre qu’on lui demande des nouvelles de sa cheville blessée. Ce qui l’occupe, c’est le titre des Divas. Le match est très court, ça change de la TNA. On a plus un Layla vs Maxine qu’un match par équiê car Natie et K² ne rentrent même pas dans le ring.

 

"Tu insinues que je suis grosse là ?!"

 

Petite promo pour la chaîne Youtube de la WWE avec l’émission Foreign Exchange.

Match par équipe: Alberto Del Riooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo[…]ooo et The King of Bling Bling, The Ayatollah of Rock’n’Rolla, Y2J, Chris Jericho contre le Celtic Warrior Sheamus et la Vipère Randy Orton. Non, je ne prend pas parti dans ce match, c’est pas vrai. Un match solide. Jericho l’emporte par roublardise. Alors que Sheamus préparait son Brogue Kick, Jericho évite, Orton se le mange, Codebreaker sur Sheamus, tombé victorieux. Jericho bat le champion du monde poids lourd. Orton, la machoire en coin, a la défaite mauvaise et exécute son RKO sur le grand blanc trop con.

Jericho vient voir Laurinaitis dans son bureau, réclamant un match de championnat, méritant cette chance car il a fait le tombé sur le champion du monde poids lourd. Del Rio dit qu’il a gagné aussi, Orton dit: « Moi je suis toujours bien vu donc pour quoi pas un match ? » Ça part en baston, Sheamus s’y joint. C’est le gros bordel dans le Bureau de Johnny, normal non ? C’est pas dans celui de Mr McMahon que ça serait arrivé. Sheamus dit qu’il prend Orton quand il veut. Euh… T’as trop de mayonnaise dans ton pot ? Laurinaitis annonce un Fatal 4 Way pour Over The Limit entre les quatre hommes. Une stipulation qu’on voit rarement, que des anciens champions du monde dans le match, ça peut donner quelques chose de bon.

 

 

Ladies and Gentlemen, sortez la boule à facettes, le Funkasaurus va vous faire danser ! C’est pas de l’avis du Miz, le rabat-joie. Sérieux ? Mizou se plaint qu’au lieu d’avoir un match pour le titre de la WWE, il a un match contre ÇA. Petite promo classique du Miz. Le match qui suit est bien plus long que les précédents matchs de Brodus Clay, et c’est tant mieux, ça nous change et enfin un peu de résistance face au monstre de la planète Funk. Putain les obus qu’elle a Naomi. Pardon mais j’avais jamais remarqué cela. Vive la chirurgie esthétique ! Miz tient bien, un peu trop, grâce à sa rapidité et sa ruse. Mais Brodus avec deux prises écrase le Mizou. À voir ce que va donner la suite.

Clip rappelant les faits entre Triple H et Lesnar. Un discours de HHH ce soir ? Ah ben non la semaine prochaine. Par contre, Lesnar est sensé être là. Je préviens, je suis pas fan du gars, très volage dans ses projets, pas toujours professionnel, un manque de charisme selon moi, en revanche il peut donner de bons matchs et son retour peut donner quelques segments intéressants. Son horrible musique retentit (oui, j’aime pas non plus son thème), le bougre se fait attendre. What ? Paul Heyman ! J’aime la tournure que prennent les choses.

 

 

Il se présente, il s’appelle Henri et aimerait bien réussir sa vie. Faudrait que j’arrête la beuh. Il s’appelle Paul Heyman et il est le représentant (pour pas dire manager) de Brock Lesnar, l’athlète le plus dominant, décoré, destruscteur de l’histoire de la WWE, mais un homme qui a été hué, trompé, maltraité, pas apprécié à sa juste valeur par les fans de la WWE depuis le premier jour. La WWE était bien différente il y a dix ans selon Heyman, c’est aujourd’hui une image de marque. Laurinaitis a fait signé un contrat à Lesnar, contrat qui a été dans un premier temps refusé, puis accepté avec quelques demandes de Lesnar ajoutées. Des demandes qui ont été bafouées la semaine dernière, Brock s’est senti trahi. Heyman lit une déclaration écrite de Lesnar.

Lesnar nous fait parvenir qu’il est revenu à la WWE pour lui redonner de la légitimité et c’est ce qu’il a fait. Et comment a-t-il été récompensé ? Par ls mêmes dirigeants qui l’ont fait quitté la fédération il y a 8 ans. Il ne regrette pas ce qu’il a fait à Cena et HHH, il les a humiliés. Triple H a combattu presque une heure dans un Hell in a Cell contre l’Undertaker, il n’a pas su tenir une minutes avec moi. Lesnar avait un engagement avec la fédération et Triple H l’a brisé, alors Lesnar a brisé le bras de HHH. Lesnar en a rien à faire de la WWE, des fans, et des stupides dirigeants en costume, il ne reviendra jamais, parce qu’il se barre. Putain de segment ! Heyman a toujours ce it-factor qui fait réagir la foule.

 

"Pipebooomb! ...oups."

 

Le segment qui fait super contraste, deux acteurs d’une nouvelle série US qui disent au Big Show qu’il n’a pas à s’excuser au près d’Eve, il mesure deux mètres et pèse plus de 200 kilos, il peut faire ce qu’il veut. Les deux idiots imitent la voix de Big Johnny, ça fait marrer Show, qui se fait une nouvelle fois surprendre par Eve. Mais elle est toujours à son cul celle-là ? Elle a pas autre chose à faire ?

C’est l’heure du main-event. John Laurinaitis interrompt la magnifique entrée de CM Punk pour nous signifier que Punk sera dans un match handicap ce soir contre Lord Tensaï et Daniel Bryan.

Voilà les réelles conséquences de la remise en cause de l’autorité de Laurinaitis par Punk en début de show. Le match est bon, bien pour finir le show. Tensaï fait le principal du travail dans le ring, ce qui renforce son personnage de destructeur et ne met pas spécialement en valeur D. Bryan, ce qui a l’air d’arranger la WWE. Après le match, Bryan s’acharne sur punk en lui portant son Yes Lock.

Un Raw correct, se déroulant avec une certaine clarté. Le retour de Heyman fera plaisir à certains. Le main-event et le match par équipe de milieu de show montrent qu’on peu avoir de bons match en shows hebdomadaires. Seul problème très apparent, à cause u mode Supershow, le show se concentre sur la carte du PPV à venir, les quelques minutes qui restent semblent être inutiles ou de comble-vide.

 

Tiens, quand on parle de combler des vides...

 

Smackdown du 11 mai 2012

On débute avec un clip nous montrant le match entre Orton, Sheamus, Jericho et Del Rio, match qui a sellé le match pour la ceinture poids lourd à Over The Limit.

Pas de segment comme à Raw, tout de suite un match, exactement le même que celui de Raw. Ça cache quelque chose. Après ceinq minutes de match, les quatre hommes se battent dans le ring, provoquant la double disqualification par l’arbitre. On retrouve Cole, Mattews, et Booker T, qui nous annoncent qu’Eve Torres via Twitter que la fin du match est inacceptable et que Jericho affrontera en un contre un Sheamus ce soir, tandis qu’Alberto Del Rio sera opposé à Orton.Depuis quand les annonces de matchs se font par Twitter ? Attends. Je vas envoyé un tweet à Jean-Mi pour lui dire que la réunion du conseil d’administration pour le licenciement de Bernard a lieu vendredi. Mais WTF ! Je veux bien que la WWE utilise Twitter pour faire parler d’elle mais là c’est abusé. En plus, c’est pas Big Johnny, c’est Eve !

AJ entre dans le ring n nous remontre la magnifique gifle qu’elle mis Kaitlyn. Je sais pas si on peut vraiment parler d’un match, c’est bien pire que celui de Raw (faut le faire !). AJ frappe Kaitlyn telle une furie. C’est limite du Cat Fight. S’en suit un dropkick et un Shinning Wizard qui conclut l’affaire. Trente secondes. Voilà ce qu’a duré ce « match ». AJ continue de matraquer Kaitlyn après le match, puis la musique de Daniel Bryan retentit. Bryan dit qu’il est impressionné par AJ, il ne pensait pas qu’elle pouvait être aussi agressive. Il la perçoit d’une toute autre manière désormais. Il y a eu tellement de haine entre eux depuis Wrestlemania, il est maintenant prêt à dépasser cela. Après Over The Limit, quand il aura remporté le titre de la WWE, il compte bien…sortir avec Kaitlyn.

"J'ai quitté une bonnasse pour un boudin, YEEES! YEEES! YEEES!"

Daniel Bryan affronte à la suite le Big Show, celui qui a eu un règne de champion poids lourd de 45 secondes. Presque autant que le match de Diva de ce soir, tiens ! On a un début de match intéressant, Bryan tente de placer le Yes Lock et la cloche sonne. John Laurinaitis déclare Bryan champion par soumission alors que la soumission venait juste d’être porté. John Laurinaitis fait s’excuser Big Show pour sa mauvaise imitation de lui à Raw. Big Show devra faire, à nouveau, des excuses publiques ce lundi. Sérieux ? On déjà consacrer deux segments à ça et on va recommencer ? People Power ouais !

Heath Slater, the one band souther rock band, dit que son adversaire du soir ressemble à un homme préhistorique au tout petit cerveau. Ryback fait son entrée. Serait-ce un début d’adversité pour Ryback ? On va voir mais j’en doute. Heath Slater aura unn peu mieux résister que les catcheurs locaux et Derrick Bateman mais il se fait quand même méchamment démonté par le transfuge de RVD et Goldberg. Squash number one !

Teddy Long nous annonce le match suivant entre Alex Riley et le suisse Antonio Caesaro. Non seulement le pauvre est accompagné par la pute de l’est Aksana, mais en plus, on dit de lui qu’il a joué au rugby en France. Il me semble que les rugbymen français sont un peu plus épais que cela. Alex Riley, malgré une bonne volonté, se fait aplatir par Caesaro. Squash number two !

 

Chabal à côté c'est une fiotte.

 

Le match Orton vs Del Rio est intéressant à voir. Le combat est équilibré. À la fin du match, Orton porte son DDT de la deuxième corde dans le coin, monte sur le coin opposé Ricardo Rodriguez,  l’annonceur personnel de Del Rio saute pour se prendre un RKO. Cela déclenche la disqualification de Del Rio. Le mexicain en profite pour porter son Cross Armbreaker sur Orton. La fin du match est un peu stupide car ce n’est pas Rodriguez qui frappe Orton mais bien l’inverse, même si Ricardo se jette sur la Vipère. De plus, cela ne met pas vraiment en confiance Del Rio pour Over The Limit. Il faut l’avouer qu’il en aurait bien besoin, car il a fait son retour il y a très peu et doit revenir en force s’il ne veut pas retomber dans la carte.

Match mettant en avant le match pour les titres à Over The Limit entre R-Truth et Jack Swagger. Encore un qui aurait besoin d’une victoire claire et nette de Jack Swagger. On voit encore le clan d’Abraham Washington regarder le match en coulisses. Le match est pas mauvais mais pas dans un  bon rythme et court. De plus, le match se finit en quelque sorte à l’extérieur puisque sur un tombé de Truth sur Swagger, Ziggler retire Truth, ce qui fait intervenir Kingston assommant Ziggler, et Swagger taclant Truth. Swagger remet Truth dans le ring, se prend une droite, un Trouble in Paradise, un Padydirt (oui je sais pas le nom de la prise donc j’utilise le nom qu’utilisait Sheltie B.) et c’est fini. C’est les faces qui l’emportent par sournoiserie tout de même. Et je tiens aussi à rappeler que l’affiche pour les ceintures par équipes à Over The Limit et la même que celle du PPV Vengeance il y a plus de 6 mois. Il y a qu’à changer Bourne par Truth. Ça montre bien l’évolution des personnages depuis…

Santino le Clown Marrella s’associe à Zack l’idiot du village Ryder pour affronter l’équipe sans talent en verve du côté de Smackdown, Titus Je montre mon oiseau sur le réseau social à plumes O’Neil et Darren Sosie raté de Cena Young. Il se serrent la main cette semaine, faudrait pas botcher encore l’entrée. Young et O’Neil s’entendent bien, en même temps, ça fait deux ans qu’il sont à NXT, ils peuvent. Match très basique. L’élément fort de l’équipe Cobro ou MaRyder, c’est Ryder alors que le champion c’est l’autre. Cherchez l’erreur ! Titus qui a peur du Cobra de Santino, pourtant le sien de Cobra, il hésite pas le sortir et à le montrer à tout le monde. Victoire d’O’Neil et Young, utilisant cette fois le finish des Demolition, une autre garnde équipe souillé. C’est vrai qu’Otunga et McGillicuty l’utilisaient aussi en leur temps. Si c’était l’équipe la plus ennuyeuse jamais vue, faut pas demander des vainqueur d’aujourd’hui.Le petit segment micro d’après match est juste horrible. Squash number three !

 

 

Matt Striker interviewe Damien Sandow. Il ne s’excuse pas pour son non-match de la semaine dernière et se déclare être le prophète. Inutile à moins de voir ses débuts juste après.

Somebody Call Your Mama ! Michael Cole en monde Philippe Chereau, dansant à la table des commentateurs pendant l’entrée de Clay. Comme Brodus, j’enlève mon pantalon quand Naomi et Cameron dansent. Pas pour les mêmes raisons. Niveau musique on peut pas mieux tranché entre la musique de Brodus Clay et celle d’Hunico. Hunico et Camacho débutent le travail à deux pour affaiblir Brodus afin que la victoire soitplus abordable pour Hunico. Rien du tout ! Squash number four !

Le match Sheamus vs Chris Jericho aurait pu être bien meilleur. Les deux s’étaient retrouvés au milieu du ring à la fin du Rumble Match en janvier dernier. Aujourd’hui, Sheamus champion poids lourd, a plutôt la main mise sur le canadien. Encore une fois, personne ne prend réellement l’avantage puisqu’Alberto Del Rio interfère en fin de match. Il porte son Cross ArmBreaker sur Sheamus jusqu’à l’arrivée d’Orton. Ensuite, Del Rio se prend un Codebreaker, un RKO et un Brogue Kick. Une vraie piñata ! L’image de fin s’arrête sur le face à face Sheamus vs Orton, au cas où on n’avais pas compris que c’étaient les deux topfaces de SD et favoris du match à Over The Limit.

Ce Smackdown est vraiment pas bon, très peu de segments, ce qui laisse la place aux matchs. Malheureusement, les matchs sont tous de très courte durée ou gâchés par des interventions extérieurs. Une semaine WWE très moyenne, avec un Raw bien meilleur que Smackdown.

 

"On fait quoi du cadavre ?"

 

Bilan : Le modèle du Supershow oblige la WWE à se concentrer sur les rivalités principales, ce qui attire encore plus notre regard sur leurs défauts. Et comme ils font remplir la carte, on met des squash. Une grande partie du roster n’est pas utilisé, ce qui est bien dommage pour certains catcheurs.

2 commentaires

Les plus lus

En haut
//ad6media