Preview

L’appât du gain n’a pas de limites

Over The Limit 2012

Ça fait à peine trois semaines que l’on se remet du bon Extreme Rules, et on enchaine direct avec Over The Limit. En si peu de temps, difficile de booker d’excellentes rivalités, les précédentes s’étant quasiment toutes terminées au pay per view précédent. Doit-on s’attendre au pire, ou encore une fois être surpris par un excellent pay per view ?

 

Over The Limit 2012

 

 Preview de Over The Limit 2012

C’est maintenant devenu un rendez-vous habituel depuis WrestleMania – et la WWE compte même s’y mettre pour RAW – le pré-show est diffusé sur la chaine YouTube de la fédération, l’occasion d’y caser le dark-match de la soirée. Si l’idée est bonne, les matchs diffusés ne sont pas vraiment à la hauteur. Cette fois-ci c’est Zack Ryder qui doit affronter Kane. Même s’il on peut imaginer que c’est suite à l’intervention de Zack dans le Falls Count Everywhere ou la Big Red Machine affrontait Randy Orton au pay per view précédent, on peut trouver dommage qu’aucune rivalité n’ait été construite, même pas à Superstars.

Surprise, les titres par équipes sont défendus en pay per view, et même pas en dark match ! C’est assez rare pour le noter. Kofi Kingston – qui en est à son troisième partenaire après CM Punk et Evan Bourne – et R-Truth défendent leurs titres fraîchement gagnés contre Dolph Ziggler et Jack Swagger. C’est à se demander si l’on ne préfèrerait pas ne pas les voir en pay-per-view ces titres finalement. D’abord parce que l’équipe championne ne fait pas vraiment rêver, et que Dolph Ziggler et Jack Swagger méritent mieux comme situation. Espérons quand même que ces derniers remportent les titres, et pourquoi pas entrer en rivalité avec les Usos qui les méritent bien ces titres, aussi.

 

"Ça met Little Jimmy en larme tout ça!"

 

Les Divas seront aussi bien représentées ce dimanche: Layla, qui nous a fait le plaisir de revenir à Extreme Rules et de gagner le titre le soir même doit le défendre contre Beth Phoenix qui n’a toujours pas digéré de le perdre contre une Bella. Une feud de Divas normale, on regrette toujours la quasi-absence de segment au micro quand il s’agit de bonnes Divas. Une victoire de Layla est très probable, afin de laisser à Layla un règne solide.

Visiblement, la WWE ne savait pas quoi faire avec un titre majeur et quatre de ses topstars. Au lieu de construire une rivalité – que beaucoup voyaient venir – entre Sheamus et Alberto Del Rio, la WWE a voulu nous la jouer four men, one belt, et nous offre pour ce dimanche un Fatal 4-Way entre Sheamus, Alberto Del Rio, Randy Orton et Chris Jericho. Et vu les nombreuse tensions entre Sheamus et Randy Orton ces dernières semaines, il ne m’étonnerait pas de voir la Vipère remporter le titre ce soir-là, ou tout du moins démarrer une rivalité entre ces deux-là. Pas tellement emballant.

 

Randy Orton, Sheamus

"Deal with it, bitches!"

 

On tient déjà le match de la soirée. A moins que l’un des deux décide de venir pieds et mains attachées – encore qu’ils seraient capables de lutter ainsi, le match entre CM Punk et Daniel Bryan s’annonce déjà comme un gros match. Bon malheureusement on sait déjà à quoi s’attendre puisque quelques semaines plus tôt, avant WrestleMania, on assistait à une série de quatre matchs « Champion vs Champion » à RAW et SmackDown entre ces deux-là. Daniel Bryan champion de la WWE, vous y croyez ? Moi oui, mais pas maintenant. J’ai envie que la feud soit bonne, palpitante et rempli de putain de segment micro – Daniel Bryan étant maintenant parfaitement rodé contrairement à il y encore quelques mois  et CM Punk n’ayant plus à faire ses preuves. On assisterait ensuite à un second match entre les deux, avec une bonne stipulation du style Iron Man Match pour No Way Out, et la situation serait parfaite pour couronner Daniel Bryan champion de la WWE.

Et pour finir, John Cena affronte John Laurinaitis. Un Laurinaitis sévèrement ennuyeux ces dernier temps, ayant viré le Big Show parce qu’il s’est moqué de sa voix. Il a quand même fallu trois shows pour en arriver là. Et le dernier segment, à RAW, fut légèrement gênant et méchamment chiant. Pourtant un autre s’est moqué de la voix de Laurinaitis à RAW ce même soir, et a pourtant eu l’assurance de gagner son match – à moins d’une surprise – puisque personne ne pourra ni intervenir, ni se trouver en ringside. C’est évidemment John Cena, qui paraissait pourtant affaibli il y a quelques semaines et qui comptait prendre des vacances après son match contre Brock Lesnar. C’est un John Cena plus en forme que jamais qui devrait foutre une raclé à Laurinaitis ce dimanche.

 

John Laurinatis, John Cena

"Tu veux un mouchoir, John ?"

 

Over The Limit s’annonce plutôt bien, à quelques petits défauts près comme l’absence des titres Intercontiental et des Etats-Unis. Mais il y a peu de craintes à avoir, et quelques matchs devraient s’ajouter sur la carte par surprise dimanche.

5 commentaires

Les plus lus

En haut