Review

Quand vos amis vous trahissent

Les RAW s’enchaînent, mais ne se ressemblent vraiment pas. Après de très bons shows les semaines précédentes, on repart cette semaine pour un premier RAW d’après Pay-Per-View assez moyen voire même médiocre par moment.

Et c’est Schtroumpf « Gus » Grognon qui a fait la review, du coup… bah ça énerve le taulier.

 Review de RAW Supershow du 19 juin 2012

Et on commence ce show par une très bonne chose avec l’arrivée de la légende hardcore, Mick Foley. Il nous dit qu’il est là pour promouvoir le millième épisode de RAW qui aura lieu le 23 juillet. Il dit que pour ce soir, et parce que John Laurinaitis s’est fait renvoyé la veille, il sera le Général Manager de ce show et celui de vendredi soir pour Smackdown. Il nous annonce le premier match de cette soirée qui mettra en scène les deux champions du monde, Sheamus et CM Punk contre Kane et Daniel Bryan dans un tag team match.  Il se fait même le plaisir de nous rappeler une fois de plus que Big Johnny est enfin renvoyé et lui demande de venir s’exprimer une dernière fois sur le ring de RAW.

Le désormais ancien général manager de Smackdown et de RAW arrive avec une minerve et toujours avec ses béquilles. Il nous rappelle son prénom et son nom, comme si on le savait pas, et il ajoute même qu’il est général manager des deux shows, le fail. Il dit que les gens de Long Island ne sont pas gentils et qu’ils devront attendre pour avoir son dernier discours. Il dit qu’avant d’être renvoyé hier soir, il avait organisé un combat pour ce soir. D’un côté John Cena et de l’autre le Big Show, David Otunga et lui même. Il dit que c’est son cadeau de départ pour le WWE Universe. Sympa le cadeau empoisonné. Sheamus et CM Punk arrivent devant John Laurinaitis qui était en train de quitter le ring et se moquent de lui.

Premier match de cette soirée donc annoncé quelques minutes avant par le général manager par intérim pour cette semaine Mick Foley. Sheamus et CM Punk battent sans surprise le duo composé de Kane et de Daniel Bryan. Les deux champions vainqueur la veille ne pouvaient forcement que gagner, perdre le lendemain d’un pay per view dont on sort vainqueur serait assez incroyable pour deux champion face. Le match est très bon. On peut signaler également que le travail d’AJ est excellent, elle qui arrive toute de rouge et noire vêtue portant un masque à la Kane. D’ailleurs elle provoque la fuite de Kane qui vient la suivre en coulisses, sans doute troublé.

On se retrouve après un très bon combat avec un segment très intéressant dans les coulisses où Jack Swagger et Dolph Ziggler se chamaillent. Swagger dit à Ziggler qu’il a été champion du monde seulement quatre petites minutes alors que lui l’a été deux mois. Ziggler réplique en disant que Vickie sait très bien qui est la véritable star de l’équipe, elle dit qu’elle en a marre de les entendre s’engueuler semaines après semaines et qu’elle décide d’organiser un match entres les deux dans la soirée pour déterminer qui est le meilleur.

« Et celui qui perd le match devra adopter la coiffure de l’autre ! Bon courage ! »

On reste dans les vestiaires avec Laurinaitis et David Otunga qui se moquent de ce qui s’est passé entre Big Johnny et Mick Foley. L’autre Big, le Show, arrive un peu de nulle part et demande aux deux autres ce qu’il y a de drôle. Le GM déchu dit que Cena ne pourra pas battre ses trois adversaires de ce soir, maintenant on le sait, Cena va gagner ce soir, c’est limite du spoil. Show dit qu’il va mettre Cena K.O.  et que Laurinaitis fera le tombé victorieux. Big Show se demande ce qu’il y a de drôle, moi aussi d’ailleurs, et s’en va. Otunga dit alors que le Big Show est de mauvaise humeur et que Cena va se prendre un raclée mémorable ce soir.

On retourne dans l’antre des gladiateurs avec le combat entre Dolph Ziggler et Jack Swagger. Pas un super match mais le contexte est assez intéressant puisqu’il s’agit surement de la fin de l’American Perfection. Match très nettement dominé le All American American, on pense même qu’il remportera ce combat assez facilement pour permettre à Ziggler de faire un face turn. Chose qui ne s’avère pas juste puisqu’à ma grande surprise, c’est finalement Ziggler qui remporte le combat grâce à un Zig Zag. D’ailleurs on confirme même que Ziggler ne turnera pas tout de suite puisque après le match, on semble repartir vers une romance entre Ziggler et Vickie Guerrero. Comme si on avait pas déjà assez souffert comme ça.

En cas de besoin, les sacs à vomis sont à réclamer à l’accueil de la rédac.

Sinon on voit que dans le parking, une limousine arrive, qui est-ce ? Mr. McMahon ? Triple H ? Brock Lesnar ? Barack Obama ? François Hollande ? Borat ? Réponse… après la pub.

Après cette interruption, on remarque que ce n’est aucun des noms proposés ci-dessous, mais bel et bien Paul Heyman, le manager, l’avocat  et l’agent scénaristique de Brock Lesnar. Pour rappel, Triple H a lancé un défi la veille à Lesnar pour Summerslam dans un match entre les deux hommes. Malheureusement, Lesnar ne rejoint pas l’idée de Triple H et refuse le match de Summerslam. Pas prévisible du tout, non. Quant à Paul Heyman, il ne retirera pas sa plainte contre Triple H.

Quand même, l’autre intéressé arrive, en la personne de Triple H. Il dit à Heyman qu’on est pas dans une salle de Bingo ici, il dit aussi que Heyman est un menteur puisque Lesnar affrontera bel et bien Triple H dans le Main Event de Summerslam. Il veut entendre l’avis d’une seule personne à ce sujet, celui de Brock Lesnar. Il veut entendre Lesnar dire oui et se comporter comme un homme. De bien belles paroles tout ça, mais pour le moment on a pas d’action entres les deux et c’est légèrement ennuyeux, ce n’est pas une rivalité qui m’enchante pour le mieux. Il dit que si Lesnar n’accepte pas le défi, il sera celui qui aura eu peur d’affronter Triple H. Hunter attrape alors Heyman par le col et ce dernier lui dit qu’il n’osera pas le frapper. Des paroles qui entraîneront un coup de poing de la part de Triple H sur Paul Heyman. Un chose est sûre, cette histoire risque d’en endormir quelques uns.

On se retrouve avec un match tout de suite opposant le champion des États-Unis Santino Marella et le mexicain qui effectue son retour ce soir Alberto Del Rio. Rappelons que Del Rio devait faire face à Sheamus la nuit précédente mais avait dû déclarer forfait suite a une commotion cérébrale. Le match est très court naturellement et c’est donc Del Rio qui l’emporte assez logiquement. Après le match Ricardo Rodriguez s’en prend même à Santino.  Et si le prochain challenger de Santino était Ricardo Rodriguez ? Affaire à suivre.

Allez tapons tous dans les mains, dansons tous ensemble puisque Cindy Lauper fait son retour après 27 longues années d’absence à la WWE, génial ! En fait pas trop génial, puisqu’elle monopolise quand même dix minutes d’antenne la has-been. Oui faut dire ce qui est, j’étais presque content de voir de Slater débarquer mais ça, c’était avant de l’entendre chanter, au final on se fait chier jusqu’à ce que « Rowdy » Roddy Piper arrive. Il vient remettre un disque d’or à la chanteuse. Super ! Surtout qu’on finit le segment avec ce même disque d’or éclaté sur la tête de Heath Slater !

Quatrième match ! Et celui là il fait peur ! Les nouveaux prétendants aux titres par équipe les Prime Time Players accompagnés de leur nouveau manager A.W. perdent par décompte à l’extérieur contre les anciens champions par équipes Epico et Primo. Si vous aimez les matchs par équipes faites impasse sur ce combat, vous vous en porterez mieux car sur ce qu’on a vu là, c’est pas terrible.

Allez première bonne nouvelle depuis que Mick Foley a pris part de ses fonctions de General Manager par intérim sur les deux shows pour la semaine. On nous annonce que Chris Jericho sera de retour dés la semaine prochaine baby ! Il reviendra de sa suspension après avoir sali le drapeau brésilien lors d’un House Show. Petit anecdote, sur l’image qui annonce son retour, on voit un drapeau brésilien. Troll jusqu’au bout la WWE.

On se retrouve avec l’avant match entre John Cena et Big Show, David Otunga et John Laurinaitis. Et c’est Big Johnny qui fait son arrivée en premier, il se représente pour une dernière fois et dis que Cena a triché la nuit dernière avec l’aide de certaines superstars qui sont venues empêcher le Big Show de sortir de la cage. Il dit que malgré cela, il a été renvoyé et agressé par Cena. Il dit qu’il n’y aura plus de People Power et c’est tant mieux ! Il demande donc à Otunga et au Big Show de venir le rejoindre sur le ring. On voit également mister McMilitant, l’ancien général manager de Smackdown et désormais ancien sous-fifre de John Laurinaitis qui en profite pour déchirer sa petite pancarte avec écrit « Hello, I’m Teddy ». Fin d’une sale période pour Long. Le Big Show prend parole et dit qu’il aura fallu six hommes pour qu’il perde ce combat et que à cause de cela, Laurinaitis a été renvoyé de son poste de GM. Il veut remercier Big Johnny pour le très gros contrat qu’il lui a offert et dit qu’il n’a pas besoin de combattre ce soir pour prouver au monde entier qu’il peut battre Cena puis s’en va. Cena en profite pour débarquer, ce 1 vs. 3 se transforme en 1 vs. 2.

« Hé hééé ! Ambiance ! »

Le main-event donc, John Cena vs. John Laurinaitis & David Otunga. Match bizarrement dominé par Otunga jusqu’à celui-ci décide soudainement de quitter le ring quand l’ancien GM vient lui faire le tag. Cena retrouve tout à coup toutes ses forces et enchaîne trois Attitude Adjustement puis un STF pour finir le match tranquillement et laisser Lairinaitis seul sur le ring pendent qu’il fête la victoire avec ses fans. Pas de doute, Super-Cena est bien de retour.

Bon comme dit plus haut, le show est à deux visages et enchaîne le très bon avec ce début de show et le médiocre avec cette deuxième partie de soirée. Une chose de positif c’est que Ziggler se sépare à première vue de Swagger, reste plus qu’a lui virer Vickie de ses pattes et tout devrait être parfait pour lui à l’avenir. Puis j’ai quand même hâte d’être à la semaine prochaine pour voir ce que le RAW va donner, avec le retour de Jericho, il a intérêt d’être bavard cette fois.

2 commentaires

Les plus lus

En haut