Review

No more wild and young

Ce matin sur mon bureau, on pose un étrange dossier jaune et noir, je ravale ma salive et j’ai des sueurs froides. Je vais devoir reviewer NXT. J’ai le souvenir de la dernière fois, j’ai mis des jours à m’en remettre, je ne veux plus jamais revivre ça. Et puis j’ai vu cette vidéo, le trailer du nouveau show, j’ai décidé de relever le défi, une nouvelle fois.

Rejoins le côté sombre de la force, vieeeeens.

Review de NXT du 20 juin

Le show commence, nouveau générique, nouvelles têtes, quelques inconnus pour moi, je retiens mon souffle. Jim Ross et Dusty Rhodes – qui commentent la FCW habituellement – présentent le show et le commenteront avec William Regal. Ils ont l’air d’être heureux de ce qu’ils vont faire, j’ai l’impression qu’ils ne savent pas dans quoi ils viennent de mettre les pieds. Dusty Rhodes est le nouveau general manager du show.

Le premier match démarre après sept minutes de promos, une pour les shows de la tournée européenne et une autre pour le millième épisode de Monday Night RAW. Bo Dallas affronte Rick Victor. Des noms qui vendent du rêve. Un match rapide, à peine quatre minutes, chiant au début et qui devient plus dynamique dans les dernières minutes. Bo Dallas gagne et est interviewé avant de rentrer au vestiaire, tout ce que l’on peut retenir de cette petite interview, c’est que c’est un jeune qui n’en veut.

« J’en veux surtout à mon coiffeur, ouais »

Soudain un miracle, Seth Rollins apparait enfin sur une télévision de la WWE – si l’on ne compte pas la FCW -, après de nombreux mois, on le voit enfin. On nous annonce aussi  le main-event, consternation, ce ne sont pas deux rookies de NXT. Le dernier match de la soirée verra Tyson Kidd affronter Michael McGillicuty. Encore une promo: cette fois elle est pour Antonio Cesaro, elle est classe cette promo vidéo, elle nous annonce aussi qu’il sera là la semaine prochaine.

YES! Apparition de dieu. Enfin, Damien Sandow, c’est pareil. Il est censé affronter un certain Jason Jordan. Malheureusement il ne luttera pas. Il ne veut pas lutter, son opposant n’est pas assez digne pour lui. Il m’est avis que ce n’est pas à NXT qu’il va trouver des adversaires dignes de ce nom… Petit note, le public qui hurle « WHAT? » pendant le speech d’un heel c’est peut-être cool dans une grande arène, mais là avec un petit public comme celui-là, non ça ne marche pas.

Rise Above WHAT.

Et RE-PROMO. Des mecs qui ont l’air de vampires, déguisés en bikers il s’agit en fait de Connor O’Brian et Kenneth Cameron. Ils se font appeler « The Ascension », intrigants personnages, j’aime bien. Ça tombe bien il débute tout de suite… Ah non, RAW Rebound. Paf, pas loin de dix minutes de RAW, lourd.

Retour au show, The Ascension font leur entrée, musique spectaculaire, des flashs de partout, une entrée qui doit bien donner dans une grande arène, j’espère les y voir un jour. Ils affrontent Mike Dalton et CJ Parker. Bon c’est un squash, déception. The Ascension remporte le match, leurs adversaires n’ont même pas eu une seconde à eux dans le match. La prochaine fois faudra juste nous les montrer un peu plus longtemps dans un vrai match pour qu’ils puissent nous prouver qu’ils en ont dans le slip.

« AYEZ PITIÉ DE NOUS Ô GRAND DIEU MCMAHON! »

Paf, encore une promo. On découvre un Husky Harris re-gimmickisé en un certain Bray Wyatt, une sorte de baron de la drogue installé au Mexique. Le genre de Gimmick qui n’ira pas loin…

Derrick Bateman, en backstage, est à la recherche de Johnny Curtis. Il le trouve dans les toilettes en train de méditer, normal. Les deux échangent quelques sarcasmes, tout ça pour nous annoncer qu’ils feront le main-event de la semaine prochaine. Euh, finalement Tyson Kidd et Michael McGillicuty c’est pas mal en fait. Tiens faudra aussi m’expliquer les faux bruit de public pendant ce segment-là.

Ah, main-event time, je n’ai pas vu le show passer. Tellement de promos… Tyson Kidd contre Michael McGillicuty donc. Il reste là environ quinze minutes de show quand même, le match s’annonce bien. Et en effet, il est bien, dommage quand même que ce ne soit pas un match entre « vrais rookies », même si McGillycuty a été rétrogradé il y a quelques mois à la FCW. Match pas dégueu du tout quand même, parfois assez technique, McGillicuty a réussi à m’intéresser, ça n’était jamais arrivé auparavant. Victoire de Kidd après 13 minutes de match, c’est cool, vraiment.

« – Eh Tyson, tu crois que si on file en douce ça va se voir?
– Laisse tomber, l’arbitre nous lache pas des yeux s’batard! »

Le show est terminé, ça va vite, surtout si l’on a l’habitude de zapper les promos. Oui parce que c’est l’un des gros points noirs de ce show avec les matchs trop courts. La raison, c’est certainement parce que comme à la ROH – à qui l’on reprochait la même chose pour son show hebdo – plusieurs shows sont enregistré dans la même soirée, alors il faut enchaîner rapidement pour ne pas se retrouver avec six heures d’enregistrement. Bon restons optimistes, ce n’est que le premier show, on attend impatiemment le prochain. Ah oui, une dernière chose: grosse déception, on n’a pas vu Britani Knight.

4 commentaires

Les plus lus

En haut