Review

Apprendre à aimer John Cena

Plus masochiste que moi tu fais pas. Après avoir reviewé le RAW de la semaine dernière – et croyez-moi un show comme celui là, ça laisse des séquelles – j’ai décidé de remettre ça cette semaine. Heureusement cette fois tout s’est bien passé, plutôt très bien même. J’ai cependant une petite remarque à faire, qui ne concerne pas sur le show, mais rendez-vous à la fin de cette review pour comprendre.

Review de RAW SuperShow du 16 Juillet

Je n’irai pas jusqu’à dire que ce RAW est excellent, il y a quand même quelques points noirs comme Swagger qui passe à la broyeuse Ryback. Même s’il se débrouille bien dans le début, l’idée est là, il vient perdre face à un monstre. Oui il vient jobber quoi. Pareil pour JTG face au Funkasaurus, sauf que là tout le monde s’en fout, JTG n’intéresse plus personne depuis longtemps.

Zack Ryder aussi est venu pour jobber, face à Alberto Del Rio qui pourtant était dans un match pour le titre de champion du monde poids lourd face à Sheamus. On aurait limite envie de croire qu’ils n’ont pas envie de blesser Del Rio, alors on lui donne des adversaires qui ne sont pas trop difficiles. Punk quant à lui, avait le Big Show, une toute autre mesure. Heureusement ce match aura eu au moins l’intêret de préparer le retour du mec aux genoux en carton, Rey Mysterio, qui débarque juste après pour s’occuper un peu de son compatriote. 

« Alberto, encore toi ?! »

On peut aussi dénoncer le match pour les ceintures par équipe, toujours détenues par Kofi Kingston et R-Truth qui devaient les défendre contre les Prime Time Players. On n’en tire que du négatif, un match banal comme d’habitude. Je ne vois toujours pas pourquoi la WWE s’amuse à mettre en avant les PTP, en plus d’être managés par Abraham Washington qui beugle dans un micro à longueur de match avec une voix si peu masculine.

Et puis comme chaque semaine, Slater affronte une « légende » de RAW, et ce soir c’est Rikishi, les plus horribles cuisses du monde du catch. Slater en a mangé d’ailleurs, de ces cuisses. Mais là où c’est raccord avec ce que je disais sur les équipes, c’est que ce que je considère comme l’une des meilleures équipes, si ce n’est LA meilleure équipe de la WWE, à savoir les Usos, arrivent pour célébrer avec leur père et danser sur le ring. Oui bien sûr, trois membres d’une des plus grandes familles qu’a connu la WWE sur le ring c’est cool, mais les Usos sont tellement sous-utilisés que ça me dérange quelque peu, alors que deux mecs sans talent apparent se retrouvent challenger pour les titres par équipe, pendant que les meilleurs font les idiots sur le ring.

Somebody call my daddy!

Sinon dans une toute autre histoire, Eve n’était pas satisfaite du match de la semaine dernière, elle a alors pu obtenir un nouveau match cette semaine contre Daniel Bryan et AJ, et elle aura le droit de choisir son partenaire. Sans surprise, c’est le Miz sur le retour depuis le pay per view de la veille – après quelques semaines de tournage du Marine 3 – qu’elle a choisi. On aurait pu s’étonner que le match soit un heel vs heel, mais Daniel Bryan est tellement acclamé que cela passe sans problème. Daniel Bryan et AJ gagnent le match, après une distraction de cette dernière sur l’arbitre et le Miz.

Mais le plus dingue reste l’après match, où Daniel Bryan réitère sa demande en mariage envers AJ, et cette fois cette dernière répond oui. Résultat : pour la 1000e de RAW on aura droit à la cérémonie et on retrouvera le petit couple dans le Peep Show de Christian dans le SmackDown suivant… ça tombe bien Christian doit défendre sa ceinture la semaine prochaine, une rivalité Daniel Bryan vs Christian est-elle à prévoir ?

Aussi vous le savez déjà, Dolph Ziggler a remporté la mallette au Money In The Bank pour le World Heavyweight Championship. Il lui faut donc son petit quart d’heure de gloire à RAW ce soir, c’est légitime. Il est toujours accompagné de Vickie et sera donc selon lui, le meilleur champion de l’histoire de la WWE, meilleur que Bret Hart, Steve Austin ou The Rock. Personnellement j’attendais qu’il cite Eddie Guerrero, mais… non oubliez.

« Eddie Who ? »

Quand soudain, Chris Jericho for no reason. Il ne dit pas un mot, Ziggler lui rappelle qu’il n’a rien gagné, rien réussi contrairement aux promesses depuis son retour. Toujours aucun mots. Zig’ continue sur sa lancée et dit que Jericho n’a jamais gagné de match important, qu’il ne se souvient pas d’un grand match de Jericho. C’est quand même dommage de ne pas se souvenir de Vengeance 2001 (entre autres), mon coeur de Jerichoholic saigne. Ce dernier lui répond enfin : un codebreaker et puis s’en va.  Je me réjouis d’avance d’une rivalité entre les deux en tout cas.

Mais décidemment, dans un show weekly banal, le meilleur se trouvera toujours dans la promo du début et le main-event. La promo d’ouverture voyait d’abord CM Punk se souvenir qu’il y a un peu plus d’un an, c’était dans cette même arène qu’il avait prononcé sa désormais célèbre shoot-promo, et qu’il a bien prouvé ce qu’il avait dit ce jour-là, qu’il est le best in the world, le vrai. Le Big Show, qui doit l’affronter dans le main-event l’interrompt. Il n’est pas très content parce qu’il était à deux doigts de remporter la mallette. Selon Punk, le Big Show est un mec qui se défonce, qui défonce les autres mais qui n’arrive pas à atteindre ses buts, à gagner. Ce dernier termine en disant que c’est John Cena qui a la mallette et qu’il pourrait bien perdre son titre à cause de lui. On tente de nous faire croire un truc là, vous avez vous aussi compris. On veut nous faire croire que John Cena va casher ce soir sur CM Punk, dans le 999e RAW, donc.

Même Show n’y croit pas.

Le match n’est pas mauvais, CM Punk est d’abord en difficulté, il se concentre sur les jambes du géant mais rien y fait, il ne parvient pas à mettre le Big Show à terre. Rien de plus normal en même temps. Mais comme CM Punk est la topstar du show rouge actuellement, pas question de le faire perdre, il faut garder une certaine crédibilité. Punk gagne alors par disqualification, le Big Show ayant frappé l’arbitre.

On continue donc de nous y faire croire, Cena entre avec sa mallette et se dirige vers le ring et s’empare d’un micro. Il s’apprête à faire son annonce, teasé plutôt dans la journée par Cena lui-même sur Twitter mais le Big Show le coupe. On nous offre un numéro du genre « je sais ce que tu vas faire, tu vas casher ta mallette petit malin, tu vas profiter du fait que j’ai tabassé CM Punk pour lui prendre son titre ! » Ce à quoi John Cena lui répond : « Mais non gros bêta, je vais dire à CM Punk de se préparer pour la semaine prochaine, car ce sera là que je casherai ma mallette, pour un véritable match le soir de la 1000e de Monday Night RAW ! »

« Aah, cha cha va faire mal.. »

Certes, ça parait rigolo et un peu bête comme façon de l’annoncer, mais pourtant il n’y avait pas meilleure occasion pour remettre John Cena dans la course au titre. Parce que d’abord, le faire casher ce soir aurait été une idée assez bête, étant donné que nous étions à la 999e de RAW, et puis parce que c’est John Cena, l’un des meilleurs catcheurs de la WWE et toujours la topstar de la fédération, contre CM Punk, champion depuis 8 mois, et devenu un peu en quelques sortes la topstar bis de la WWE.

La semaine prochaine, dans la 1000e de RAW s’affronteront donc John Cena et CM Punk pour le titre de la WWE. Une sorte de match revanche de l’année dernière, qui avait écarté John Cena de la title picture et mis en avant CM Punk, assez bien pour que certains smarts se mettent à le détester, souvent les même qui détestent John Cena. Ma remarque, dont je parlais en tout début de review, concerne ces personnes qui le méprisent sans vraiment réfléchir. Oui, cette façon de haïr John Cena dans le moindre de ses gestes, de ses matchs qu’il gagne, ses promos, ses apparitions etc… Cette façon de le détester me sort un peu par les yeux.

Le paradoxe du smark à tendances Indy Fan.

John Cena est l’un des meilleurs catcheurs de la WWE des années 2000, quoi qu’on en dise. Au même titre que le sont Hogan, Flair etc pour les années 80 et 90. Qu’on ne l’aime pas est une chose respectable, on a tous une liste de catcheurs que l’on déteste parce qu’ils nous ennuient, qu’ils sont réellement mauvais ou juste qu’ils ne dégagent pas ce que l’on recherche dans un catcheur en général. Les arguments négatifs sur John Cena sont trop souvent les mêmes (mauvais sur le ring, ennuyeux, surcoté etc..), et sont parfois faux. En témoigne le match contre CM Punk à Money In The Bank 2011, un des meilleurs matchs de cette année-là, et on ose encore dire qu’il est mauvais.

Ce n’est pas nouveau, les mouvements anti John Cena existent depuis plusieurs années aujourd’hui, mais avec les réseaux sociaux le phénomène s’est amplifié à une vitesse folle que cela en est devenu effarant. Les « haters » ne font que répéter ce qu’ils ont lu, ramenant John Cena à un mec incapable de faire plus de cinq prises sur un ring, sans prendre en compte le fait que c’est la WWE qui le book ainsi, parce que c’est la topstar de la fédération, et qu’il doit gagner ses rivalités, quoi qu’il arrive.

Ouais bon, il y’a des exceptions, mais ce n’est peut-être pas fini…

Lundi prochain donc, je regarderai le match, en me disant que quoi qu’il arrive, ce sera mérité, CM Punk aura eu un règne solide, un des meilleurs de ces dernières années, et si jamais il venait à le perdre contre John Cena, ce ne sera pas un problème parce que c’est John Cena, et qu’il vaut mieux le perdre contre lui que contre quelqu’un de moins méritant. Bon, cela dit il va y avoir un élément à prendre en compte, The Rock sera là, et il ne serait pas impossible de le voir intervenir dans le match sachant que ce dernier souhaite repartir à la conquête du titre, et ça c’est une autre histoire…

6 commentaires

Les plus lus

En haut