Review

Money In The Bank 2012 : Faux plat ascendant

Après l’une (la ?) des pires semaines de l’année en terme de qualité de show, la WWE se devait de se rattraper ce dimanche. Mais avec seulement 5 matchs de prévus dont un en pré show, les choses ne s’annonçaient pas de la meilleure des manières. Et pourtant, à l’image du Money in the Bank de l’année dernière, la WWE a réussi à nous surprendre.

Mais y avait moyen de faire encore mieux.

C’est devenu une habitude depuis Wrestlemania, avant d’entrer dans le vif du sujet, la WWE nous gratifie d’un pre-show, pas forcément intéressant, mais c’était ici l’occasion de voir un match pour les titres par équipe. Avant le combat, Hunico fait une promo en espagnol qui est pas des plus folichonnes mais n’en tenons pas rigueur. Dès le début du match, Hunico s’en prend à Little Jimmy, c’est le genre de détails qui peut égayer un match, et donc le faire voir sous un meilleur angle. Et accessoirement, c’est aussi le genre de truc qui me donne envie de voir R-Truth un peu plus souvent.

Pendant ce temps là en backstage, les stagiaires envoient la musique des Mexicains, ça met de l’ambiance, c’est déjà ça. On est sur un schéma classique donc domination des heels, grâce notamment à une powerbomb à la Ryback de la part de Hunico, retour des faces grâce à Truth, et victoire après avoir porter leur finish sur chacun de leur adversaire. Le match est meilleur que ce à quoi je m’attendais, et à titre personnel j’aimerais ajouter que Camacho me plait de plus en plus.

On retrouve le Joker  Josh Matthews en interview avec Chris Jericho sous les chants Y2J du public. Sa stratégie c’est de gagner, il traite Josh d’abruti, Cena a un ego plus gros que Kane et Big Show réunis, et après ce soir il sera le meilleur de tous les temps. Du classique quoi. Au tour de Daniel Bryan de répondre à Matthews. AJ l’aime encore, elle va être impartiale, ce soir il repart avec le titre et le coeur de l’arbitre, ils vont se marier vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants. Fin. On complète le trio des segments backstage inutiles puisque Ryder souhaite bonne chance à Santino et lui rappelle l’enjeu, au cas où il aurait oublié sûrement. Santino a fait faire une mini mallette pour sa chaussette okay trop cool. Sandow est consterné, et il est pas le seul, ce soir il va gagner, enfin jcrois qu’il a dit ça, Ryder le traite de débile et les faces s’en vont.

Seulement l’une de ces personnes est un abruti, saurez-vous trouver de qui il s’agit ?

Ça y est le pre-show est terminé, on peut donc considérer que les choses sérieuses vont enfin commencer. Et histoire de réussir son entrée en matière, la WWE a fait commencer son PPV par le MITB de smackdown. Le début du match c’est un mano à mano (comprendre destruction) entre Kidd et Tensaï, est-ce une rivalité ou pas ? C’est assez flou. Mine de rien, on a eu droit à quelques spots mémorables, comme le flapjack de Cody sur Dolph sur l’échelle debout, ça rend plutôt bien, le moonsault slam botché par Sin Cara, le spear sur l’échelle sur Sandow, qui a dû décéder sur ce coup là puisqu’on ne le reverra plus après. Le roll-up-powerbomb de Kidd était pas mal non plus, il sera même accueilli avec des jolis Holy shit, mais l’action de ce match que je retiendrai, c’est l’échelle qui se brise pas sur le powerbomb, pauvre Sin Cara, même quand il fait ce qu’il faut, ça se passe pas bien.

La victoire revient logiquement à Ziggler qui, avec cette mallette, devrait enfin (re)trouver les sommets, ce qui devrait arriver relativement rapidement, puisque le gars est déjà assez crédible. Le match est plus que correct, mais c’est surtout grâce à Christian, Tyson et Dolph, parce que les autres, même s’ils brillent forcément à un moment, leur exposition est pas assez importante pour qu’on le considère comme un très bon MITB.

Direction les backstages, toujours avec Matthews, mais cette fois il est accompagné par Sheamus, qui nous raconte un peu sa vie en Irlande, et dit qu’il va gagner. Ça valait le coup. Retour sur le ring avec… DA MIZ ! Quelle classe. Bon il sera dans le MITB de ce soir c’est cool.

Classe ET cool !

C’est donc remplis d’enthousiasme que nous enchaînons avec.. Roh le world heavywegheit championship match. Il se passe tellement rien dans cette feud que j’ai l’impression qu’elle dure depuis six mois. Del Rio a un pouvoir soporifique assez impressionnant. Le match est pas mauvais, mais il est pas intéressant non plus, il s’y passe exactement ce qu’il doit s’y passer, en gros c’est un bon match de weekly, mais c’est assez fade pour un PPV. Sheamus l’emporte grâce à son Brogue Kick, comme toujours, et ce qui est assez paradoxale, c’est qu’il y ait fallut attendre l’après match pour qu’enfin il se passe quelque chose.  Le public réclame Ziggler après l’attaque de Del Rio, et Dolph, en bon face qu’il est, écoute la foule. Bon bien sûr le cash compte pas, mais c’est un gros coup de pression qui a été mis sur Sheamus, je ne serais d’ailleurs pas surpris si ce genre de scène venait à se répéter.

Les champions par équipe arrivent. Ils sont en costard. Ça sent pas bon. Ils vont commenter le match de leurs challengers. Je pleure. Nerveusement c’est très dur de reviewer les Prime Time Players tous les trois jours. J’ai pas envie de parler d’eux, alors jvais juste dire que Primo et Epico les ont battu, que AW s’est pris de l’eau dans la tête et que par conséquent il a enlevé ses chaussures. On hype le match de championnat comme on peut à la dernière minute. C’est moche, mais habituel maintenant.

Encore une interview backstage inutile, cette fois avec AJ. Ouais bon ok elle est amoureuse des deux, on s’en fout on veut voir le match. Et on peut dire que l’attente valait le coup. Bryan et Punk livrent une prestation sans fausse note. Un match of the year candidate assurément. Y a tout ce qu’on attendait, et un peu plus encore. Nearfalls, soumissions,  technique, high fly, et le story telling qu’il manquait à leurs derniers affrontements. Ce qui est bien, c’est que AJ n’a pas été omniprésente dans ce match, comme ça a pu être le cas dans la feud. Ils ont d’ailleurs pas hésité à la sortir du match afin qu’on puisse se concentrer uniquement sur l’aspect sportif du catch. Mais son retour sur le ring s’est bien fait sentir, puisque c’est réellement à partir de là que la stipulation est utilisée (Bryan devrait se souvenir du kendo assez longtemps). Bizarrement AJ avait pas l’air plus contente que ça de la victoire de Punk, elle en a peut être marre de le voir champion..

Que personne ne bouge, ceci est un chef d’oeuvre !

Rien de tel pour nous remettre de nos émotions qu’un bon vieux squash. Enfin, squash n’est pas le bon mot puisque Hawkins et Reks ont plutôt bien résisté à Ryback. Mais cette prestation de qualité somme toute relative n’aura pas suffit à ne serait-ce immiscer l’ombre d’un doute quant à l’issue de ce match. Victoire de Ryback sur son world slowest slam. Histoire de respecter la parité, les divas ont également leur temps d’antenne. J’ignore la composition des équipes, mais je crois que Natalya était dans le camp des heels, je savais pas qu’elle avait turné, m’enfin bon, la logique chez les divas, est secondaire (chez les divas et dans leur booking j’entends).

Main Event time. Bon je pense que je n’étais pas le seul à ne pas attendre grand chose de ce match. Parce que Big Show, Kane et Cena qui grimpe sur des échelles, étrangement ça vend pas énormément de rêve. Le début de match est clairement à l’avantage de Show, jusqu’au combo codebreaker/AA sur la spanish anounce table/enterrement sous les échelles. Comme y a deux ans. Après ça, on reverra pu le géant pendant les dix minutes suivantes. Soirée tranquille pour lui donc. Sauf qu’à son réveil, il était pas content alors il a cassé l’échelle en deux. Il fait de la place et ressort de sous le ring l’échelle spéciale Big Show. Et c’est cool, pour une fois que les fans de catch ne sont pas pris pour des poissons rouges.

Même avec les mains devant les yeux, leurs nouvelles coupes sont hideuses.

Un autre truc cool, c’est Jericho qui s’envole en s’accrochant à la mallette, bon il sera mis KO tout comme Kane, le Miz et le Big Show puisque c’est Cena qui l’emporte, presque par accident, mais ça reste sympa à voir quand même. Au final le match est meilleur que ce que j’espérais, il a eu ses spots, il était pas chiant, en partie grâce à l’absence du Big Show, et au rajout de dernière minute du Miz.

En fin de compte, ce PPV n’est pas une franche réussite. Les quatre principaux combats étaient bons voir très bons, mais le reste du show, c’est à dire tous les matchs présents pour comblés les trous  étaient sans intérêt, et un match qui n’est pas intéressant n’est pas bon. Maintenant, toutes les feuds présentes ici ont l’air terminées, ce qui est assez risqué quand on sait que Summerslam c’est bientôt et qu’entre temps il y a le 1000ème Raw. Mais à première vue, ça va être grandiose.

LE MONSIEUR DIT QUE ÇA VA ÊTRE BIEN !

1 commentaire

Les plus lus

En haut
//ad6media