Review

Le chaos s’abat sur Impact

La TNA  a été ébranlée la semaine dernière avec l’attaque des Ace & Eights sur Sting et Hogan. On se demande donc qui peuvent bien être ces renégats et quelles sont leurs intentions. Open Fight Night ce soir. Je ne suis pas très enthousiaste parce que c’est généralement des shows assez moyens les OFN. En revanche, le main-event Aries vs Roode promet de belles choses.

Et pour votre plus grande joie, Taz est de retour. Vous êtes heureux ? Hein que vous êtes heureux ?

Review d’Impact Wrestling du 19 juillet 2012

On justifie l’absence de Hogan ce soir et crédibilise les A&E en montrant des photos de Hogan à l’hôpital. En vrai, il y est pour se faire opérer du dos pour se remettre d’aplomb pour peut-être remonter dans le ring à la fin de l’année. Par contre, chose horrible, ils ont montré deux gros plans sur la cicatrice de Hogan. Si je veux voir ça, je mets France 5 avec Michel Cimès, je ne mets pas Impact !

Le Cowboy James Storm ouvre le show. Il fait savoir que son envie de vengeance envers Roode n’est pas terminée, même s’il a perdu la ceinture poids lourd. Il adresse un mot aux A&E en leur signifiant que ce n’est pas le Far West ici, sinon il serait le sheriff du coin. Il critique leur méthode. Contrairement à eux, il va à la pêche au gros mais sans utiliser la facilité puisqu’il veut affronter Kurt Angle. La musique du médaillé olympique retentit une fois, deux fois, toujours pas de chauve. Pourquoi cela ? Car il est la proie des A&E en coulisses. On a déjà eu le droit à deux attaques en fin de show la semaine dernière, aujourd’hui c’est dès le début. J’espère que cet angle ne va pas occuper trop de temps sur la globalité du show.

« J’suis sûr qu’il est encore ivre ! »

Le premier matcb dus soir des Bound For Glory Series étant annulé, on passe à la suite, à Samoa Joe. Même façon de procéder que son pote de Nashville, Joe veut interpeller quelqu’un. Il fait appel à The Pope, D’Angelo Dinero, avec qui il a eu des différents pas le passé (cf. le très mauvais match Pope vs Joe à Lockdown 2011). Alors que Joe est en tête du classement avec une trentaine de points, Dinero a sept petits points grâce à une victoire en house show le week-end dernier. Le match est assez mauvais. Dinero joue la carte du Brawl et Joe gagne par soumission, mais de façon un peu « out from nowhere ». C’est Dinero quoi ! C’est comme si que tu gagnes en lousdé contre Robbie E, WTF !

L’interviewer collant à souhait choppe au vol Roode dans les coulisses. L’interviewer pose des questions autour de Hogan et A&E, émettant l’hypothèse d’une implication de Roode dans ces attaques. Roode dit qu’il a plus important à faire: récupérer son titre.

Les pucelles sont en chaleur, Jeff Hardy fait son entrée. Un discours au micro qu’on ne peut pas appeler discours car l’éloquence de Hardy est tellement pauvre que Garrett Bischoff le surpasse au micro. Robbie E arrive pour défier Hardy alors que ce dernier voulait défier quelqu’un d’autre apparemment. L’alchimie entre les deux est nulle, donnant même quelques botchs. Non pas que Robbie E a un style très aérien (comme Mr Sin Cara) mais les deux ne s’entendent pas du tout, du genre Hardy qui part pour un coup d’avant bras en revenant des cordes et Robbie  E qui l’accueille pour un coup de poing dans l’abdomen alors que Hardy ne l’attendait pas. C’est finalement Robbie qui l’emporte à la grande surprise. Son pote Robbie T l’ayant sauvé d’un Slingshot Plancha de Hardy, Hardy passe ses nerfs sur le garde du corps. Ce con se fait compter à l’extérieur, ce qui rapporte 5 points à Robbie E. Jeff Hardy ne se fait pas battre par Kurt Angle ou Jeff Jarrett en PPV mais il perd face à Robbie E en weekly, logique.

Le Air-Wrestling, ou l’art de faire encore plus semblant que semblant.

Petit segment avec ODB et Eric Young pour mettre en avant l’émission que présente Young. Pas vraiment d’intérêt en ce qui concerne le catch.

Segment coulisses encore avec Daniels et Kazarian qui sont bien contents d’avoir raison sur AJ Styles. « C’est cool, ça fait plus de six mois qu’on dit qu’AJ est un salaud, la TNA a enfin donné une crédibilité à nos segments ».

Le Gut Check n’avait pas été annoncé mais il a bien lieu. Un certain Sam Shaw est le candidat du mois. Pas de vidéo d’introduction comme on en a l’habitude, c’est louche. Jeremy Borash fait une petite interview de lui. Il a un personnage de face à la con, déclarant le cliché du « je rêve de faire cela depuis toujours », en criant, évidemment. C’est à ce moment que les A&E l’attaquent. J’avais peur que la TNA insiste trop sur ça. Malheureusement, on est à la moitié du show, déjà deux attaques.

« Merde les gars, je crois qu’on s’est trompé de victime!
– Ah merde, bon tant pis. »

The Show mus go on. Ça rime avec Anderson. Il défie AJ Styles. Le match bénéficie de dix bonnes minutes de match. Il est assez bon, surtout pour un match hebdomadaire. Le point négatif est qu’Anderson gagne par roll-up. Personnellement, cela me gène pas puisque AJ est très perturbé par son histoire avec Daniels et Kaz, d’où le peu de points en sa faveur dans le classement. En parlant de cette storyline, la si « douce » Claire hurle après AJ. Elle l’a appelé toute la semaine et celui-ci a ignoré ses appels. Pour quelqu’un d’innocent il y a encore un mois, elle crie beaucoup je trouve. Un autre moment où elle a dû également beaucoup crier c’est la nuit qu’elle a passé dans les bras d’AJ. La future maman a en sa possession des photos de la folle nuit de passion partagée avec AJ. Apparemment cette nuit-là, AJ aurait profité d’elle. Malgré son état d’ébriété, elle a réussi à prendre une petite dizaine de photos la coquine ! Et puis pour un profiteur, AJ a une salle tête sur les photos ! En fin de compte, avoir Dixie Carter en amie, ça réussit pas.

Les BFG sont toujours d’actualité et RVD est fin prêt à tout démonter. Il est heureux d’être là (cheap pop) et il veut affronter Daniels. Un mec de Bellator est à la table de commentateurs pour faire la promo de la fédération de MMA diffusé sur Spike TV. C’est pas comme si on en avait pas assez avec un illettré. RVD botche un coup de pied, le réussit et se moque du botch. Le fait qu’il botche presque à tous ses matchs me fait pas marrer un perso. Le match se finit comme le précédent, sur un roll-up. Vous rajoutez les pieds sur les cordes, vous avez la fin de ce match. Un match de merde, à éviter.

Malheureusement, ça n’arrive pas souvent…

Austin Aries est en coulisses. Il dit que sa victoire à Destination-X  n’est pas un coup de chance, contrairement à Roode qui a défendu sa ceinture en trichant, notamment lors du match en cage contre James Storm à Lockdown. Roode peut porter sa cape, tout comme les A&E qui le menacent.

Taz et Mike Tenay sont en direct au téléphone avec Brooke Hogan. Pas de GM, pas de représentante pour els Knockouts, la présidente j’en parle même pas, la TNA un vrai bordel ! En gros, Miss Hogan dit que son père est en mauvaise condition.

Pour continuer dans les gens de qualité supérieure à la moyenne, Joseph Park parle en coulisses à Garett Bischoff. Ce dernier veut devenir l’avocat du fils de. Garett veut surtout savoir qui était celui qui a foutu un Black Hole Slam à Bully. Park répond que c’était lui. Schyzo !

Dernier match des BFG: Magnus vs Bully Ray. Magnus pourrait gagner par roll-up, c’est la tendance de la soirée. Et puis, ça serait pas la première fois que Bully serait humilié. Bully domine pas mal le match et gagne finalement logiquement sur un Cutter pas mal foutu.

« AAARGH! JE CONFIRME! »

Petite promo pour annoncer que Chavo Guerrero a signé à la TNA et fera ses débuts la semaine prochaine. J’espère qu’il sera bien utilisé parce qu’il est bon quand c’est le cas.

Le main-event, le seul match bon de la soirée, qui est coupé par deux pubs (pour la petite histoire, ceux qui ont pu faire le live ont assisté à un retour de pub puis à une pub, avec moins de dix secondes entre les deux). Le problème, c’est que A&E interviennent encore. Trois fois dans le show, à n’importe quel niveau (BFG, Gut Check, match de championnat), ça devient saoulant. Et cinq, six mecs qui attaquent un seul gars, ça fait un peu Nexus.

Un Impact assez mauvais. Les matchs durent peu de temps et sont mal construits. Les segments n’apportent aucune réelle avancée. Sans parler de la storyline des A&E qui occupe la majorité du show. La division féminine n’est pas représentée, le champion télé Devon est absent. Open Fight Night est plutôt synonyme de Oh, F’n Nightmare.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut