Review

Le soldat Bryan nous a sauvé

Bon on va pas se mentir, ce qu’on attendait de ce show, c’était avant tout les explications de Punk quant à ses récentes actions. On voulait aussi voir comment AJ allait exercer ses nouvelles fonctions, comment Bryan allait gérer l’humiliation subie, et aussi comment allait avancer les feuds de mid card. Bref y avait du pain sur la planche, et ça tombe bien parce que ladite planche est longue de trois heures.

 

Mais on va pas se mentir, c’est surtout ça qu’on attendait.

Review  du Raw du 30 juillet 2012

Et comme d’habitude, le show s’ouvre sur un incendie dans le décor. Ouais bon c’est peut être pas si habituel que ça, mais ça avait pas l’air de déranger Cole et Lawler plus que ça. Sinon, je trouverais ça cool qu’ils approfondissent l’angle, ça pourrait faire une bonne story – par rapport aux autres. Bon le vrai show commence avec le WWE champion, CM Punk, et visiblement il est pas content. Il a pas aimé la fin du dernier Raw, c’était pourtant la meilleure partie du show mais bon. Il a surtout pas apprécié que Jerry Lawler dise qu’il avait tourné le dos au WWE Universe, parce que ça même venant de Lawler, c’est des mauvais commentaires. S’il a attaqué le Rock la semaine dernière, c’est pas parce qu’il méchant, c’est juste qu’il voulait que le show se finisse normalement, c’est à dire avec le spotlight sur le champion qu’il est. La suite avec le Big Show est pas franchement intéressante, on retiendra juste l’annonce du main event par Aj Lee – donc quand t’as un poste à responsabilités, tu gagnes un nom – un n°1 contender match entre Cena et Show. Alors pour l’instant, la justification est plutôt cool et crédible, et ça pet donner quelque chose de sympa s’il se transforme pas en heel classique.

Daniel Bryan va entrer dans le bureau d’Aj. Ah bah non. Okay, la suite viiiite. La sute justement , c’est un huitième match entre Alberto Del Rio et Santino Marella depuis qu’ADR est revenu, et comme les sept précédents, il se finit par une victoire expéditive du Mexicain. Selon Michael Cole, ce succès signifie que Del Rio est capable de battre Sheamus. On peut donc en déduire qu’Antonio Cesaro est prêt à devenir world champ. Au fait, vu que tout le monde lui est inférieur, Albert a décidé de ne plus se battre jusqu’au Summerslam. Je suis pas contre le principe, même si je vais regretter son nouveau slip, mais faudrait juste qu’il s’enferme dans le mutisme également.

Bon y a Brodus Clay qu’arrive, qu’est-ce que jfais, j’avance rapide ou j’avance rapide pas ? Pas le temps de choisir que Vickie arrive. Là c’est très mauvais parce que soit elle vient toute seule pour faire un truc chiant, soit elle vient pour annoncer Ziggler, et je ne pense pas être le seul à ne pas vouloir d’un match Brodus/Dolph. Ils ont eu la décence de ne pas nous imposer ça, mais je suis pas sûr qu’on gagne aux changes puisque Vickie vient pour improviser la MÊME danse que lors d’un smackdown. On s’aperçoit déjà que trois heures c’est pas facile à tenir comme délai. Devant tant de stupidité, seul Damien Sandow se devait d’intervenir. Ouais donc ce qui s’est passé avec DX est intolérable, il tabasse Brodus casse son collier et voila. On notera au passage que Clay est passé du statut de monstre qui danse invincible à celui de gros qui danse qui se fait péter par le premier venu.

The primum comer* You’re welcome.

Après avoir reculé deux fois devant la puissance de la porte, Daniel Bryan se décide enfin à entrer dans le bureau d’Aj. Bon WrestleMania rematch ce soir mais la stipulation sera décidée par un sondage. On a donc le choix entre un no holds barred, un falls count anywhere et un street fight. Quelle diversité, surtout qu’à la base, un street fight c’est un FCA en tenue civile. Sauf que la ils arrivent en tenue de combat et que les tombés peuvent se faire que dans le ring. Mais passons. Enfin un peu de qualité dans cette océan de bêtises.En fait c’est plus qu’un peu de qualité parce que c’est le meilleur match à Raw depuis fort longtemps, c’est juste dommage que le finish soit un peu botché mais tout le reste est franchement bon, en plus l’utilisation d’objets est pas excessive donc c’est cool.   Après le match, on a droit a un segment entre Bryan, R-Truth et Litlle Jimmy des plus comiques. D-Bryan met un kick à la Olivier Atton dans les dents du pti Jimmy, Truth va voir comment va son pote imaginaire et c’est à ce moment là que les hommes en blanc arrivent, pour, sous les ordres d’Aj Lee faire subir un examen psychiatrique à Bryan. Bon, jle raconte mal, mais c’était drôle.

Après ça, y a eu les primetime players mais j’en  parlerai pas. Segment en backstage intéressant puisque Punk tient à Cena un discours ultra face, en s’excusant, en disant que c’est sa faute, bref, il veut rester copain avec John, mais il lui dit clairement qu’il est meilleur que lui et n’hésite pas à le mettre face à son échec contre le Rock, une phrase typiquement heel pour conclure son petit discours.  Retour sur le ring (oui c’est un paragraphe fourre-tout) avec le ONE MAN BAND BABY, one man rockband  c’était vachement plus classe quand même. Donc les légendes sont, métaphoriquement, mortes au 1000ème Raw et donc il va pouvoir se faire squasher par des superstars en activité maintenant. C’est là que résonne Voices de Rev Theory (déjà disponible sur iTunes), et Randy Orton effectue son retour dans un weekly contre Heath Slater. Ouais ok chui content de le revoir, il m’avait manqué toussa toussa mais c’est pourri comme retour.

 

Haha ouais FUCK DAT SHIT

D-Bryan se fait examiner par un psy, qui lui pose des questions débiles. Tag team match qui fait rêver : Chris Jericho et Christian contre The Miz et Dolph Ziggler. L’avantage des shows de trois heures, c’est qu’on peut avoir  des matchs d’up/midcarders qui durent plus de 4 minutes, et c’est tant mieux, parce qu’il vaut franchement le coup, rien que pour le botch de Ziggler. On avance doucement dans les deux seules feuds de midcard, ça serait bien que ça aille un peu plus vite. Parce qu’un coup de mallette dans la nuque c’est pas assez.

Retour avec Bryan et son docteur, place au test des tâches d’encre qui forment une jolie tête de chèvre , ce qui donnera lieu a une phrase magnifique « If there’s anyting goat about me, it’s that I am the greatest of all time. » Il accuse Charlie Sheen d’être derrière tout ça, j’en connais d’autres des paranos qui feraient bien d’aller consulter…

Oh un match avec Tensaï, j’aimerais bien le passer, mais j’ai pas le droit. Tensaï est vraiment un gros porc avec une respiration d’asthmatique, donc je suis bien content qu’il ait été suspendu. Victoire de Kidd après qu’il se soit fait détruire près avoir perdu, c’est dommage pour lui que sa feud puisse pas aller plus loin. Dernier épisode avec Bryan, qui aura vraiment sauvé le show à lui seul, il est déclaré saint d’esprit mais Kane va l’aider à gérer sa colère. Au cas où.

 

Tetris maniac

On finit avec le main event, que j’aurais préféré ne pas voir, parce que Cena/Big Show c’est jamais vraiment beau, surtout pas à Raw. Punk va se mettre du côté heel de la table des commentateurs, mais en fait c’est juste parce que c’est plus pratique pour amener le finish. Anéfet, étant donné que Punk va devoir se prendre Cena sur les genoux, mieux vaut avoir de la place. Ciaime piqué dans son orgueil vient se venger et déclare que puisque les deux ont perdu, il est en vacances à Summerslam. Il devait ignoré qu’Aj Lee avait déjà vu ça en 2009 avec Randy Orton, elle pris donc la même décision que Dusty Rhodes à son époque, à savoir un triple threat. Ça fait peur comme match, d’autant que Punk s’est transformé en une soirée, passant du champion invincible qui craint personne, à une grosse tantouze qui fuit devant tout le monde.

Bref, Summerslam ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices , les matchs annoncés sont bien pourris, ceux qui pourraient être bons sont pas construits, heureusement qu’il reste encore pas mal de temps pour corriger le tir. Le point positif, c’est que les trois heures de show auront été bien mises à profit puisque la durée et le nombre des matchs ont augmenté, mais quand même, heureusement que Bryan était là.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut