Review

TNA : La chasse au bison est lancée

Les temps sont durs du côté d’Orlando. Les Aces & Eights détruisent un par un les catcheurs et les dirigeants de la TNA. Saurons-nous qui est le leader des A&E ce soir ?

Non.

Review d’Impact Wrestling 09.08.2012

Bully Ray ouvre le show. Pour quelles raisons ? Vient-il dévoiler qu’il est le leader des Aces & Eights ? Aurait-il la soudaine envie de raviver sa rivalité avec Joseph Park ? Voudrait-il annoncer son départ pour la WWE ? Ou juste se lancer des fleurs et dire qu’il va gagner les Bound For Glory Series ? Il se présente: Bully Ray, leader de la BullyNation. BullyNation>Cenation. Son arme: sa Twitter Machine. Il va nulle part sans sa TM. Ray critique Storm et dit que c’est lui le leader des Aces & Eights. Il ajoute qu’il va gagner son match de tables à Hardcore Justice. Storm entre et s’oppose à Ray. Un mec des Aces & Eights ayant piqué la voix de Storm

Le match entre RVD et Magnus a un faux rythme qui me déplait assez. Magnus étant assez inexpérimenté en solo et RVD n’étant plus que l’ombre de lui-même, le match est assez terne. De plus, RVD gagne assez facilement, pas de quoi mettre du suspens pour le match de dimanche.

Match pour les ceintures par équipe : Devon & Garett Bischoff contre Kazarian et Christopher Daniels. La division par équipe est tellement pauvre qu’on fait appel à un champion solo et à une bouse humaine. Earl Hebner est l’arbitre du match. Je dis Attention ! On pourrait avoir de nouveaux champions ce soir. Première prise de Garett : ratée (un coup de bélier quoi !). J’ai mal au cœur quand je vois Garett dominer Daniels. Finalement, la clairvoyance d’Earl (oui je sais clairvoyance et Earl Hebner dans la même phrase ça choque) permettra à Kaz d’assommer Devon avec une ceinture pour la victoire. Une équipe qui se connait depuis dix ans qui a besoin de tricher pour battre une équipe vieille de deux mois dont l’un des deux coéquipiers a huit matchs à son actif ; soit le troll made in TNA.

Ce moment gênant où tu te rends compte que tu vas peut-être perdre ton titre contre deux losers.

Robbie E est à l’intérieur du ring avec son pote Robbie T et une table. Non, Robbie T n’a pas le syndrome Al Snow. Robbie E sait que personne ne pense qu’il ne peut pas gagner les BFG Series. Ah bon ? Mais devinez quoi, il a cinq points ! Cinq points ! La France pourrait avoir le même argumentaire à l’Eurovision. Il va gagner son match de tables et avoir vingt points de plus. Ça c’est Marseille qui pense pouvoir encore être en Ligue des Champions alors qu’ils sont en deuxième partie de classement. Il veut faire passer Hardy à travers la table dimanche, se jouer de lui tout comme quand il l’avait battu pour ces cinq points. Il commence à nous faire un Number 5 des raisons pour lesquelles il est meilleur que Jeff Hardy mais ce n’est pas aussi drôle que Barack Obama dans les Guignols premièrement, et c’est interrompu par Hardy. Euh…Quel débile dans une bagarre normale met un brise mâchoire au mec en face ? WTF ! Robbie T fait passer finalement Hardy à travers la table avec une Powerbomb pas dégueulasse. Si Robbie E n’était pas le plus faible des participants des BFG Series , ça aurait été une bonne idée.

Kurt Angle vs. AJ Styles, match des BFG Series. Claire Lynch a la culotte toute trempée à la vue d’AJ. Vraiment lunatique cette femme. AJ rate une Plancha et on lance la pub. Pourquoi ils n’ont pas fait ça pour Garett ? Sinon le match est vraiment bon, surtout pour un show hebdomadaire. Mais est-ce étonnant de la part des deux hommes ? J’ai envie de dire, on aurait pu avoir du spotfest, ce qui n’est pas le cas.

Miss Tessmacher affronte Gail Kim. Le seul intérêt de se match n’est pas dans la lutte. Je vous laisse deviner. Pour parler un peu plus du match, il est pas trop mal (pour un match féminin) mais n’a aucun intérêt. Au cas où vous seriez pas au courant, les commentateurs de la TNA (Taz et Mike Tenay) sont aussi intéressés par la lutte féminine que Jerry Lawler. Pour donner du crédit à cematch, il se termine par une pointe d’originalité et n’est pas entaché par une erreur de l’ami Earl. Ah tiens ! Voilà Madison Rayne. La vilaine roule une pelle à Earl et se barre. Ceux qui douteraient encore de l’intégrité de l’arbitre, revoyez le Michaels vs Hart des Survivor Series 1997 et attendez Hardcore Justice.

Joseph Park nous fait chier dans un segment pour dire que la signature de contrat entre Aires et Roode va être intense. Merci.

Durant la signature de contrat, Roode dit que Sting a toujours eu un problème avec lui. Mais qu’est ce qu’on s’en fout ! Ce n’est pas Sting le sujet. Pour un homme si convaincu qu’il va repartir avec la ceinture dimanche, Aries dit que Roode est loin d’être confiant. Les deux hommes concluent le contrat verbalement (rien de plus logique) : il n’y aura pas de match revanche, que ce soit Aries ou Roode le vainqueur. Roode jette un verre d’eau à la figure d’Aries pour encore plus énerver Double A. Un segment classique pour une rivalité mise plutôt sur le second plan je trouve.

Tentative d’hypnose, presque réussite.

Main-event entre Storm et Ray pour les BFG Series : le match est bon, un cran en dessous de Angle vs Styles plus tôt mais j’ai préféré regarder celui-là bizarrement. Cela doit être aussi le fait qu’on a eu beaucoup de Storm vs Ray que Angle vs Styles. Ray l’emporte, ce qui permet de garder Storm en tête mais pas avec une avance de fou furieux. Les Avec & Eights annoncent qu’ils viendront chercher la tête de Bully Ray ce wee-end. Pas de surprise pour moi : on désigne l’adversaire du soir de Storm pour continuer à semer le doute.

Un Impact moyen, rien de transcendant, ça se laisse tout de même regarder. On continue à sortir les rivalités ou les catcheurs qui font chier. Mais au moins dans cet Impact, la qualité in-ring est présente, ce qui n’est pas toujours le cas. La suite : la review du pay-per-view Hardcore Justice.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut