En série

Feed us more

Depuis la rentrée et la fin des reviews des shows weeklies, le site manquait un peu de l’actualité des shows de la semaine. Comme il ne nous est impossible par manque de temps de relancer les reviews, c’est à travers une chronique sous forme de palmarès que nous allons désormais vous parler de ce qu’il s’est passé chaque semaines. Cette semaine il était donc question de blague, d’insolite, d’incompréhension mais aussi de pop bien servie, de bon segment et d’un nouveau champion qui va plaire, ou qui devrait du moins.

La pop de la semaine: Beth Phoenix

On a pu l’entendre à Smackdown, pourtant royaume habituel du trafic du son. Mais là c’était bien réel, moins aigu que d’habitude et surtout trop bruyant pour un match des divas pour être du bruit superficiel. On était à Buffalo, chez Beth Phoenix qui est à quelques encablures de la fin. L’émotion était palpable chez elle et pour son adversaire et complice depuis des années, Natalya. Une pop qui était vraiment justifiée, en honneur à une belle production sur le ring, et en hommage à une grande championne qui se venge de la déception qu’elle avait eu en ne réussissant pas à battre Kelly Kelly à Night of Champions 2011 dans cette même salle, avec la même ambiance en sa faveur.

Le plus mauvais catcheur de la semaine: Bo Dallas

Non seulement, il n’a pas de charisme, mais en plus le seul combo qu’il réussit à placer est aussi fascinant qu’un match de Garrett Bischoff. Je vois difficilement le fils de la légende Mike Rotundo (alias I.R.S.) faire les beaux jours du programme NXT. Et en plus, il utilise le spear comme finisher, quel manque d’originalité.

 

Le segment de la semaine: 

Après avoir croisé un certain Bret Hart du côté de Montreal, CM Punk s’est confronté une nouvelle fois à une légende de la WWE, en la personne de Mick Foley. Le champion de la WWE et l’Hardcore Legend nous ont offert un bel échange plein d’animosité: d’un côté Foley critiquant l’alignement de Punk avec Heyman en disant que ce n’est pas les statistiques qui marquent mais les moments qui nous font vibrer du plus profond de notre caleçon, et de l’autre Punk dégoûté de l’Univers de la WWE qui lui a tourné le dos et qui est convaincu être le meilleur au monde avec son règne de plus de 300 jours. Ce segment mènera au moment qu’on n’a pas compris de la semaine.

 

Le moment où le kayfabe dégoulinait de partout de la semaine:

Déjà que les Aces & Eights faisant ce qu’ils voulaient à Impact, c’était moyennement crédible, alors là c’est le pompon. Entre kidnapping des deux papys (Sting et Hogan) devant l’Impact Zone et la prise d’otage avec les voix de Dark Vador, on se serait cru dans un des navets que Hogan avait l’habitude de tourner dans les années 80. Et dire que la TNA s’améliorait…

 

La blague de la semaine:

2012: « C’est l’avant-première internationale à SmackDown de Miz TV »…

…2006

 

Le catcheur montant de la semaine: Wade Barrett

Depuis son retour, l’anglais de Manchester est plus agressif, plus concentré sur ses adversaires. Après avoir battu Tyson Kidd à Raw lundi, il a affronté Zack Ryder à Smackdown. Ryder, qui avait défié Cesaro à Night of Champions pour la ceinture des États-Unis, n’a pas redoré son blason lors du show bleu. Barrett a une fois de plus assommé son adversaire pour le compte de trois et c’est avec une confiance grandissante qu’il aborde les jours à venir.

 

Le match de la semaine: Dolph Ziggler vs Kofi Kingston à Superstars:

Oui il arrive qu’il y ait des matchs intéressants dans le show internet de la WWE, et pas que ceux de Jinder Mahal ou Ted DiBiase… Plaisanterie mise à part, l’affiche était déjà pour le moins alléchante et a tenu toutes ses promesses. Du mouvement, spectaculaire à souhait, entre deux des meilleurs « matcheurs » de la WWE. Ajoutez à cela ici 10 bonnes minutes d’expression et la mixture sert un bon pudding. Avec Ziggler un match est toujours bon, l’adage se vérifie ici, et tant qu’à faire tout de même étant donné son rang, une victoire logique à l’issue d’un match loué par beaucoup d’observateurs le garde dans les radars du champion poids lourd. Kofi lui devrait vite se décider d’invoquer une clause de rematch, car deux défaites face à Ziggler dans la même semaine (à RAW également) ne lui autoriseront plus beaucoup d’opportunités de viser plus haut.

 

Le moment insolite de la semaine:

Les multiples shows youtbe que la WWE offre chaque semaine montre les Superstars de manière parfois détendue. Là, la show WWE Inbox a sélectionné une question très pertinente d’un fan : qu’est-ce qui pousse dans la barbe de Damien Sandow ? Cette question est posée à plusieurs catcheurs, comme un test anti-drogue. Alex Riley disant qu’une petite civilisation y grandit et Ricardo Rodriguez offrant plusieurs possibilités, manifestement ils sont mal barrés. Et Damien Sandow s’occupe à critiquer avec véhémence la personne qui pose la question.

 

Le champion de la semaine: Samoa Joe

Il se trouve à la TNA et est une figure pas récente de la compagnie. Ne tombez pas de vos chaises bien que cela soit choquant. Devon pas reconduit, le titre Television – celui qui devait être défendu chaque semaine, mais en fait pendant 2 semaines – était vacant. Hulk Hogan, l’omnipotent manager, avait établi une sélection de 4 catcheurs. J’aurais pu vous dire que le champion de la semaine était Garrett Bischoff, mais ouf la raison l’a emporté car il n’a pas été choisi dans les deux hommes qui se battraient pour la ceinture. Et c’est Samoa Joe qui devient champion Television en terrassant Mr Anderson. Joe fait l’Histoire de la compagnie en étant le Roger Federer de la TNA, le mec qui fait le grand chelem des ceintures. Il a tout gagné, bon maintenant, remonter plus haut et donner enfin du prestige au titre le plus jeune de la TNA, et la fédération d’Orlando aura réussi le pari de confier les rênes de la télé au chouchou des vrais fans.

 

Le moment qu’on n’a pas compris de la semaine: 

RAW me déçoit de plus en plus. Je suis habitué depuis un certain temps, bien avant le passage aux trois heures, qu’on ait un RAW en dents de scie, du genre un début et une fin plutôt bonne, un match correct entre deux et le reste qu’on regarde à moitié. Mais dans le RAW de cette semaine, j’avoue que la fin m’a laissé circonspect. Ryback avait faim, il passait par là et au même moment CM Punk tape Mick Foley. Ryback a vu Foley et sa chemise de bûcheron à terre et il s’est dit que bûcheron = arbres, arbres = miel, et lui, il adore le miel. Donc Ryback pas content ! Vous aurez compris que la mise en avant de Ryback dans ce RAW vient un peu de nul part.

Cette semaine aura mis en exergue la puissance, les bourrins à l’affiche. C’est Vince McMahon doit être content. Et une vipère se repose tandis qu’une barbie s’en va et nous on fête ça. Sinon à la TNA, on tourne une nouvelle production avec Hulk Hogan mais chut.

2 commentaires

Les plus lus

En haut