En série

La semaine des morts de faim

Cette semaine s’annonçait sous le signe de la force, celle qui affronterait CM Punk à Hell in a Cell pour le titre de la WWE. C’était également celle d’un ancien de la WWE qui recommence à cartonner. Et ce sont ces histoires qui ont animé une semaine plutôt intéressante, où les top Superstars ont été mises en arrière, et parfois c’est pas plus mal car ça secoue le cocotier, jugez-en plutôt.

Le moment choc de la semaine : Ryback devient challenger de CM Punk

Entre John Cena et Ryback l’équation il y a encore de toutes petites semaines était très claire dans la tête de tous. John Cena bien sûr avait les faveurs du public et des observateurs car en fait il était le seul en course face au méchant Punk. Mais d’un coup par la grâce de saint Vince McMahon, Ryback a surgi la semaine dernière complètement sous les feux des projecteurs et l’ouragan a causé une énorme déflagration lundi à Raw. CM Punk devait choisir entre John Cena et Ryback pour l’affronter à Hell in a Cell, mais ce n’est pas Vince McMahon qui fera le choix pour lui mais John Cena (!) s’aplatissant totalement devant Ryback qui signe le contrat et claque comme ça son Shell Shocked sur CM Punk. Feed Me More ! Really ? ça en fait de la bouffe d’un coup.

Le duo de la semaine : Daniel Bryan et Kane

Décidément ces deux-là sont un vrai rayon de soleil dans les shows de la WWE. Depuis qu’ils sont réunis, leurs segments et leurs matchs sont toujours intéressants, et souvent les lueurs d’éclaircie. La preuve cette semaine où leur présence a vraiment été encore un fil rouge. D’abord à Raw, où d’entrée Daniel Bryan doit aller se frotter au Big Show. C’est une autre paire de manches que celle qui est proposée à Kane avec…Matt Striker. Kane est alors très farceur au micro puis un segment en coulisses avec le chambrage entre les deux se déroule. On les retrouve à Smackdown faisant partie d’un Miz Tv très réjouissant, avec toujours ce jeu du chambrage mais une union aussi. Le duo d’ailleurs affronte ensuite Big Show et Dolph Ziggler pour une belle victoire par soumission, très clean. Cette réjouissance est entachée par une attaque de Rhodes Scholars mais là encore la lumière jaillit de Kane et Bryan en clôture du main event entre Sheamus et Wade Barrett, quand les deux débarquent alors et créent un sacré bazar en allant poursuivre Rhodes et Sandow. Bref des champions par équipe pas banals dont le numéro ne lasse pas.

Le retour inutile de la semaine : The Great Khali

On le croyait (enfin) loin pour toujours de la WWE. Il faut dire que sa vie de géant était en jeu avec une tumeur opérée en Juillet dernier. On l’aurait bien vu rester faire la star dans des shows de télé réalité indiens, bref là où il n’ennuierait pas sur un ring. Bah raté, l’acteur charismatique dans le film Marsupilami (blague) est toujours sous contrat avec la WWE, la preuve avec un retour ô combien grandiose, à…Saturday Morning Slam, le show pour les gamins, qui verront ainsi Khali mettre son chokeslam à Primo. Bref le retour le plus improbable dans son scénario est donc orchestré. Bwah !

Le match de la semaine : Kofi Kingston vs The Miz

Décidément avec Kofi tout va deux par deux. Il y a deux semaines c’était deux beaux combats avec Dolph Ziggler qu’il livrait. Cette fois c’est un beau combat à Raw face au Miz achevé par un trouble in Paradise plus agressif que jamais. Et surtout c’est le combat pour le titre Intercontinental contre The Miz à Main Event qui attire tous les regards. La WWE a étonnamment spoilé complètement le résultat avant donc Kofi est devenu pour la 4ème fois champion Intercontinental. ça c’est dit mais alors de quelle manière ! Un combat d’un quart d’heure d’une grande intensité, d’un Kofi plus intense que jamais et ultra spectaculaire comme à son habitude. The Miz tente de résister à cette marée géniale qui se réinvente toujours avec cette fois le saut pour éviter les escaliers. Bref à l’issue d’un grand match de niveau PPV, très haut niveau même, il n’y a qu’un mot : Merci !

Le champion de la semaine : Jeff Hardy

Dimanche dernier a eu lieu le grand PPV annuel de la TNA Bound for Glory. En main event, pour le titre poids lourd, Jeff Hardy a retrouvé les sommets de la gloire en battant Austin Aries à l’issue d’une prestation franchement emballante et courageuse. Ce Jeff Hardy fait une rédemption pour l’heure parfaite depuis son retour, et est un champion sans tache célébré en grandes pompes le jeudi qui suit, pyros et confettis pleuvant sur le ring. Ajoutez à cela un nouveau theme song et une ceinture de champion spécialement faite pour lui voire même dessinée par lui. N’en jetez plus, une semaine aussi idyllique pour un champion, c’est rarissime. Et dérangeant, car légèrement énormément favorisé dans l’affaire, marketing…

La rivalité dont on se fout complètement de la semaine : Theodore Long contre Eve Torres

Dans les coulisses  de Smackdown, un chien et une chatte se battent depuis quelques semaines. Assistants de Booker T, Eve Torres qui est au passage championne Diva et Theodore Long se bagarrent pour être le nouveau Calife. Des batailles fines orchestrées par Eve comme dans une cours d’école, elle espionne Long avec Sheamus et va tout de suite répéter l’idée de Long à Booker T qui du coup dit ensuite à Teddy Long qui vient lui parler de cette même idée que c’est un copieur. Mais Eve laisse trainer une tablette vidéo et Long va aller voir Kaitlyn pour qu’elle aille embêter Eve. Manque plus que les bonnets d’âne car honnêtement, qu’est-ce qu’on a à faire des assistants d’un general manager qui se font des chicaneries de Maternelles ?

Cette semaine a donc délivré tantôt des choses agaçantes voire totalement inutiles, mais aussi des choses réjouissantes, et pas forcément de ceux qu’on attendait (à la TNA car à la WWE pas de surprise). Une semaine qui aura fait beaucoup réagir bref une semaine utile, et c’est suffisamment rare pour être souligné, sans tomber non plus dans l’extase générale. restera à voir si après cela on ne restera pas sur notre faim…

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut