Article

Ryback : un effet soufflé ?

On a à peu près tous connu Skip Sheffield, cet espèce de beauf américain déguisé en un semblant de cow-boy en slip, d’abord à NXT saison 1 – « The NXT Big Thing » –  puis dans la Nexus. Malheureusement pour lui ça n’aura pas duré très longtemps, il se brisera la jambe deux mois après les débuts de la Nexus, une blessure qu’il l’éloignera pendant plus d’un an des rings. Personne n’imaginait alors le voir revenir sur le devant de la scène une fois la Nexus dissoute, et encore moins sous les traits de son personnage de la FCW: Ryback. Une sorte de Goldberg futuriste qui aurait mangé RVD, ou le contraire on sait pas vraiment. La WWE l’avait même retiré de son roster fin 2011.

Et pourtant, c’est en avril 2012 que la bête revient, et c’est là que les emmerdes commencent: pendant plusieurs semaines, Ryback va enchaîner les squash-matchs contre des mecs que personne ne connait – les fameux « local competitors » – d’où ressort le mythique « Two is greater than one! » à l’époque où l’on décidait de ne lui donner non pas un, mais deux adversaires à la fois, ou encore quelques midcarders en mal d’exposition comme Jack Swagger, Tyler Reks, Jinder Mahal ou encore Camacho en hurlant « FEED ME MORE » à qui veut l’entendre. Pire encore, on lui donne des matchs en pay-per-view, alors que pendant ce temps des matchs plus importants sont écourtés ou d’autres encore sont relégués en pre-show.

Ouais bon, parfois on s’en fout.

Mais tout aurait bien pu s’arrêter là, sauf qu’il y a quelques semaine John Cena se blesse au bras et doit s’absenter des rings pendants plusieurs semaines. La WWE a besoin d’un nouveau challenger pour CM Punk. Je ne sais pas qui est le mec qui a proposé Ryback, et il ne vaut mieux pas pour lui que je le sache.

On en est donc là, CM Punk va devoir affronter Ryback ce dimanche. Bon, restons réaliste quand même, il y a peu de chance pour que le gros glouton remporte la ceinture, ce serait totalement idiot de faire perdre le titre à CM Punk en faveur de ce type. D’autant plus que le match prévu n’est pas un Hell In A Cell. Une intervention extérieur est donc possible, provocant la victoire par disqualification de Ryback, tout en laissant le titre à CM Punk. C’est ce qu’il peut arriver de mieux – s’il on nous évite le match revanche au pay-per-view suivant.

Ryback, le nouveau Goldberg ?

Non, foutaises. Ryback n’est rien d’autre qu’un Vladimir Kozlov bis. La comparaison avec Goldberg s’arrête au physique, point. La WWE ne sait plus booker ce genre de type. Dés qu’elle a un mastodonte comme ça entre les mains, elle y va trop précipitamment. Elle ne laisse pas le temps au public de l’apprécier et veut le mettre dans le main-event directement. Kozlov avait commencé pareil: sa première apparition datait d’avril 2008 lors d’un show de la WWE à Londres. Il affrontait ce soir là un jobber local pour remporter un contrat à la WWE. C’est en à peine quelques mois que la WWE va tenter de faire de lui un challenger au titre de la WWE. Il échouera évidemment, et pendant les deux ans qui suivront, il ne fera que descendre au plus bas de la carte, en passant par l’ECW, jusqu’à faire le pitre avec Santino avec qui il remportera quand même les titres par équipes, pas glorieux non plus. Fin de l’histoire, il quitte la WWE en août 2011, personne ne le regrette.

Il est évident que Ryback redescendra dans le bas de la carte, puisqu’après le titre de la WWE il n’y a plus rien. Et que dans le midcard, malgré un Big Show vieillissant qui pense déjà à sa retraite et un Tensaï qui lui aussi a souffert d’un effet Kozlov mais en encore plus rapide, il n’y a rien de bien palpitant non plus pour lui. C’est ce qui est arrivé à Vladimir Kozlov: quand est venu la fin de sa rivalité pour le titre de la WWE, la compagnie ne savait plus quoi en faire.

Il est vrai que, selon les rumeurs, Ryback est le nouveau favoris de Vince McMahon. Mais ses derniers ratés lors des derniers RAW ne vont pas pencher en sa faveur. Et c’est bien connu, Vince McMahon change d’avis comme de chemise et a un nouveau favoris tous les ans.

Ryback est aujourd’hui challenger de CM Punk parce que Cena n’est pas disponible, parce qu’il n’y a vraiment personne dans le roster de la WWE qui pouvait prendre cette place, et que les bookers avaient certainement envie de surprendre. C’est sûr c’est réussi, mais elle est bien désagréable la surprise. En tout cas, si Ryback gagne dimanche moi…

3 commentaires

Les plus lus

En haut