Reportage

WWE à Nantes : McMahon et ses amis chez les Nantais

Une fois n’est pas coutume, l’arrivée au Zénith s’est fait pour la majeure partie des fans sous une tempête dont seul Nantes a le secret. Le stand « souvenir » n’a pas désempli jusqu’au début du show qui a eu lieu cette année à 18h. Notons qu’il y avait nettement moins de monde que les autres années puisqu’une grande partie des gradins haut n’était pas ouverte.

18h, le show débute. Malgré des problèmes de sons et de vidéos (car oui, c’était la première fois que des écrans étaient utilisés pour le show de Nantes), l’intro de RAW a tant bien que mal démarré après que Justin Roberts ait fait son entrée sous une trombe d’applaudissement.

Le match entre les équipes de Brodus Clay & Santino Marella et Primo & Epico peut enfin commencer. Brodus Clay est le premier à faire son entrée, et je dois avouer qu’à 2m de vous il parait assez impressionnant physiquement. Vêtu d’un t-shirt imprimé tigre très moche, il est suivi par le Miracle de Milan, Santino Marella qui lui aussi décidé de s’habiller assez laidement.

Epico & Primo font ensuite leur entrée accompagné de la sexy Rosa Mendes. Avant le match, une battle de danse est improvisé entre les deux groupes. C’est sans surprise que Clay & Marella s’impose dans un match qui n’est pas génial en lui même, mais qui permet de lancer le show et de chauffer la foule.

Pour le match féminin, c’est Vickie Guerrero qui fait en première son apparition pour nous annoncer que le titre des Divas sera remis en jeu dans un Triple Threat Match entre Eve la championne, AJ et Layla. Les trois catcheuses citées précédemment font leurs entrées et le combat s’engage. Après plusieurs minutes d’affrontement, AJ Lee parvient à la surprise générale à exécuter le compte de trois sur Eve et est alors annoncé comme la nouvelle championne. Comme il fallait s’en douter, Vickie Guerrero refait son apparition et déclare qu’AJ n’a pas le droit de toucher à l’arbitre (car plutôt dans le combat elle est retenu le bras du ref’ qui faisait le tombé en faveur de Eve) et de ce fait le match doit redémarrer. Eve attaque alors AJ par derrière et parvient à conserver son titre.

C’est dans un match très correct que Michael McGillicuty – qui travaillait en tant que babyface – ait parvenu à surprendre le mastodonte qu’est Tensaï pour décrocher la victoire. Des chants « Albert » et « Mr. Perfect » se sont fait entendre bien qu’une grande majorité de la foule ne suivait pas. Après que McGillicuty ait célébré sa victoire avec les fans présent, Tensaï a quitté l’arène sous les huées.

La place de ce combat dans le show est assez surprenante puisqu’il se déroule avant l’entracte. Dolph Ziggler qui affronte John Cena est le premier à faire son entrée, accompagné par Vickie Guerrero. Les fans sont partagés, certains l’applaudissent, d’autres le siffle. John Cena déboule après sur le ring sous ce qui reste la plus grosse ovation de la soirée. Le combat est très bon et très rythmé. Aucun des deux hommes ne parvient réellement à prendre l’avantage. Vickie profite que l’arbitre ait été mis KO pour se saisir la mallette du Money in the Bank pour tenter de frapper Cena avec mais AJ intervient et l’en empêche. Cena porte son AA sur Ziggler, l’arbitre fait son retour sur le ring et la victoire est donnée à Cena. Après le match, Cena et AJ se rapproche pendant un long moment au centre du ring, mais ne se serre que finalement la main. Le public était très présent pendant le combat, mais l’on regrette que certains (jeunes) fans ne jouent pas le « jeu des chants » (ex: pas de blanc entre les chants « Cena Cena Cena » pour que les anti-Cena puisse se faire entendre avec des « Cena Sucks »).

Après un entracte de 15 minutes, Le suisse Antonio Cesaro fait son entrée sous les sifflets de la foule tout entière. Il prend le micro et dit que comme l’Amérique est « mieux » que la France, il est également notre champion (??) (en Français). Zack Ryder fait ensuite son entrée et le combat débute. L’affrontement est très plaisant à regarder, mais la foule n’est pas dedans et c’est bien dommage. Cesaro remporte le match et conserve son titre des Etats-Unis. Ryder rejoint les vestiaires sous les « Woo Woo Woo » et les applaudissement du public. 

Second tag team match de la soirée : Daniel Bryan fait son entrée en premier sous une pluie de « Yes ». La foule est complètement dedans avec lui. Kane arrive à son tour et les deux hommes se lance alors dans un « I’m The Tag Team Champions! ». Les Rhodes Scholars font ensuite leur entrée et s’en suit un moment d’hilarité générale entre les quatre Superstars présentes sur le ring et la foule. Ce fût l’un des meilleurs moments de la soirée. Si l’on ne parlait qu’en terme de divertissement, on pourrait dire que ce match était parfait. Trêve de plaisanterie (où pas puisque Bryan, Rhodes & Sandow était mort de rire pendant tout le combat), la Team Hell No s’impose finalement et parvient à conserver les ceintures par équipe. Daniel Bryan & Kane se lance alors de nouveau dans un « I’m The Tag Team Champions! » et dans un jeu de corrida avec les ceintures. Bryan fût hilarant jusqu’au bout.

C’est déjà l’heure du Main-Event CM Punk affronte Ryback pour le titre de la WWE. Le Champion est le premier à apparaître. Il fait pendant quelques dizaines de secondes le tour du ring et blablate assez sèchement avec les fans présents. FEED ME MORE ! Ryback arrive sur la rampe d’accès, visiblement très décidé à mettre une dérouillé au champion. Lors de la présentation des deux Superstars, CM Punk interrompt Justin Roberts pour nous rappeler qu’il est le Best in The World!. Le combat s’entame sous une horde de chants, tant pro-Punk que pro-Ryback. Le match est très disputé pendant une quinzaine de minutes et comme il fallait s’y attendre, CM Punk provoque la DQ en attaquant Ryback avec une chaise. Après le match, « Big Hungry » se venge et porte son Shell Shocked sur le Champion de la WWE. Alors que Punk rejoint les vestiaires sous les huées, Ryback célèbre sa « victoire » avec la foule et brandit un drapeau Français.

Fin du show. En définitive, il y avait de très belles affiches et les Superstars présentent n’étaient pas de « seconde zone ». Malgré une affluence – et donc une ambiance – nettement inférieure aux shows qui avaient eu lieu les deux dernières années, ce fût une très agréable soirée. John Cena, CM Punk et Daniel Bryan ont tous trois reçus les plus grosses ovations. Le Main-Event opposant CM Punk à Ryback et le match entre John Cena et Dolph Ziggler furent les deux meilleurs combats du show, tandis que le meilleur moment de la soirée fût tout ce qui entourait le match entre la Team Hell No et les Rhodes Scholars. Cependant, on notera le comportement déplorable de certains fans Français qui – comme à peu près tous les shows ayant lieu dans notre chère patrie – n’attendent que la fin des affrontements pour se précipiter comme des bourrus aux barrières. Bref, bien que ce ne fût pas l’extase total pendant 2h30 (le show a duré presque 30mn de moins que les autres années), cette communion entre fans est toujours très sympa à vivre.

Crédits Photos : © Lord Snow & WWE.com

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut