En série

Une semaine cuisinée à l’anglaise

Semaine plate à la WWE qui était pourtant en pleine tournée européenne et dont les shows weeklies étaient enregistrés en Angleterre  Pendant ce temps à Orlando la TNA préparait son pay-per-view Turning Point et elle le faisait plutôt bien. Le monde à l’envers.

Le catcheur omniprésent de la semaine : Jinder Mahal

Qu’avons-nous fait pour mériter cela ? Ce n’est pas assez qu’il soit présent lors d’un show télévisé de la WWE, la fédération de Stamford a remis une couche puis un coup de vernis en nous offrant un riz au curry très corsé avec un Jinder Mahal apparaissant à RAW, Superstars, et NXT. Il a accompagné Heath Slater à RAW, combattu avec ce dernier dans une défaite contre les frangins Usos et remporté le four way match à NXT pour devenir challenger au titre de Rollins. D’ailleurs, j’ai trouvé ce match vraiment pourri. Coupé par deux grosses publicités, on place assez vite les finishers pour éliminer Drew McIntyre et Justin Gabriel de la course et la deuxième partie de match  entre Bo Dallas et Mahal est déconcertante de pauvreté. Je ne veux plus voir Mahal !

L’arbitre de la semaine : Brad Maddox

C’est fout comme ce gars me fait penser à Garett Bischoff. La chemise à carreau, les cheveux en arrière, la gueule de beau-gosse, le mec qui dit avoir rêvé d’être un catcheur toute sa vie (alors qu’en fait, c’est venu lors d’une soirée un peu trop alcoolisé), et l’impression d’être « quelqu’un » après n’avoir quasiment rien accompli. Dans un discours peu plébiscité par le public anglais. Brad Maddox a expliqué lors de RAW que c’était lui qui avait coûté le titre de champion de la WWE à Ryback, pas CM Punk. Il a agi seul. Une différence quand même par rapport à Garett qui a toujours besoin d’un tuteur un peu niais pour le faire avancer. Vince McMahon a annoncé la tenue d’un match Maddox vs Ryback. Vu son gabarit, Maddox pourrait servir de catcheur local au mastodonte, comme à ses débuts.

Le match de la semaine : AJ Styles vs Bobby Roode

Un match assez bien construit qui ouvre Impact Wrestling. Cela donne de la consistance niveau storyline pour le match de dimanche lors du PPV et donne un aperçu de ce qui peut se passer pour les personnes qui jetteraient un coup d’œil en prévision de voir le PPV.

L’objet de la semaine : Le marteau

« Si j’avais un marteau » chantait notre Cloclo national. Il se trouve que Doc, alias Luke Gallows à la TNA, en avait un jeudi et il en fait usage sur le corps de Sting. Des coups assez violents à l’écran qui ont choqué certains fans. Action pourtant louable, car cela donne de la heat à ce groupe des Aces & Eights et qu’elle n’a pas l’air si dangereuse que cela, d’autant qu’elle a certainement bien été préparée à l’avance. Et si Sting devait partir se reposer quelques semaines ? Cela ne serait que bénéfique car l’ancien partenaire de l’Ultimate Warrior a été pas mal présent cette année. Maintenant que Bound For Glory est passé, pourquoi pas prendre un peu de recul ?

Le catcheur de la semaine : Luke Harper

À NXT, un nouveau catcheur a fait ses débuts. Encore. Ça va tourner à l’overdose. Avec ce roster assez plein de jeunes talents et un show de 45 minutes, dur de se faire un nom surtout. Après les débuts de Bronson, Roman Reigns ou encore Big E Langston, Luke Harper se joint à cette liste pleine de fraîcheur. Même si ces vêtements remettaient en cause la sienne de fraîcheur. Protégé de Bray Wyatt, le géant semble complètement dévoué à son maître. Son finisher, un side slam empreinté à Wade Barrett, a terrassé le jeune Jason Jordan. À suivre…

Le Frenchy de la semaine : Tom La Ruffa

Vous n’avez pas pu passer à côté de l’info, Tom La Ruffa est actuellement à la WWE du côté de NXT et c’est aujourd’hui que l’on a appris son nouveau nom. Après Lucas Di Leo renommé en Louis Fontaine – en hommage à son entraîneur Pierre « Booster » Fontaine -, Tom La Ruffa lui s’appellera Sylvester Lefort. On ne connait pas encore grand chose de sa future gimmick ni s’il fera équipe avec Louis Fontaine, mais Sylvester nous en donne un léger avant-gout dans l’un de ses Tout dans lequel il parle avec un accent anglais des plus horribles, alors que le French Stallion maîtrise habituellement la langue de Shakespeare sans grand soucis…

1 commentaire

Articles populaires

En haut