Review

Ohio Valley Wrestling : Pas à pas vers Orlando

Ohio Valley Wrestling, un nom un peu pompeux pour un simple centre de développement. Autrefois bercail des jeunes lutteurs de la WWE, par où sont passés les John Cena, Randy Orton et Batista, l’OVW est désormais lié à la TNA. Jeudi dernier, l’OVW fêtait un évènement spécial car elle diffusait le 700ème épisode de son show télé. L’occasion pour nous d’aller jeter un œil sur ce qu’est devenue la fédération du Kentucky (et non de l’Ohio comme son nom l’indique).

C’est une moustache blonde qui nous accueille pour ce numéro très spécial de l’OVW TV, saupoudré par des petits clips de félicitations des stars de la TNA. Hulk Hogan, qui vraisemblablement vient de prendre ses vitamines, est tout excité. Il répète le mot « official » trois ou quatre fois, fait quelques poses avec ses bras musclés et attend de voir le 1400ème  épisode, autrement dit on se revoit dans 11 ans. Hulk aura 70 balais en 2024, on ne veut pas voir ça.

Danny Davis, fondateur de l’OVW, ouvre le show. Après un petit discours de Davis, Douglas Williams fait son entrée pour le premier match de la soirée. Le vétéran anglais affronte Johnny Spade, deux fois champion poids lourd de la fédération, dans un match en cage. Spade est un peu l’âme de l’OVW, puisqu’il y réside depuis 1999. Pour tout vous dire, c’est ce match qui donne envie de regarder cet épisode. On voit bien trop peu Williams à la TNA, c’est donc l’occasion de voir un des meilleurs catcheurs à la TNA.

On est bien servi. Mais alors servi sur un plateau d’argent. Le match se construit lentement mais surement. La cage ne sert pas que de décor comme dans la plupart des matchs du type à la WWE. Ce match est à l’image de Douglas Williams : à première vue, il ne casse pas trois briques, puis enfin de compte, on est satisfait car le boulot est bien fait.

Williams Spade Cage

Trois commentateurs à table, un de trop. Celui de droite avec sa veste bleu va finir par rendre sourds la moitié des téléspectateurs.

Taeler Hendrix apparaît donc dans la Davis Arena. D’après les commentaires audio, la catcheuse rousse a perdu son titre récemment et est devenue heel. Vous imaginez Mylène Farmer en mode Scar dans le roi Lion ? Ben voilà. Le match est très léger et est loin du niveau des Knockouts. Même de Velvet Sky.

S’amène maintenant un catcheur avec un t-shirt proche du super-héros Flash. Serait-ce un clan de Marvel’s wannabe ? Il y en a tout l’air. Le dénommé Eddie Diamond vise le titre télé. Un clip vidéo est diffusé dans lequel Diamond déclare sa flamme avec maladresse à une certaine Epiphany. C’est ennuyant et mal joué. Entre Cliff Compton, le Domino de Deuce & Domino – une équipe à la WWE vers 2006/2007 –, avec un style à la Raven. Le match ne dure même pas une minute puisque Compton se joue de Diamond sur un roll-up pour conserver sa ceinture. Compton fait un long discours pour se mettre en valeur. Il se fait attaquer par la suite par Jamin Olivencia. On met un match pour servir une rivalité, pas pour divertir, c’est horrible.

Non, s’il vous plaît, épargnez-nous ça. Un clan arrive et son leader semble être Crimson. Tous en tenue militaire, ils se nomment The Coalition. Se déclarant comme les futurs champions par équipe, ils sont opposés dans un match de championnat contre Team Gutcheck (Alex Silva et Sam Shaw). Crimson porte mieux le Camel Clutch que Jinder Mahal. Par contre, voir qu’il est du niveau de Sam Shaw, ça fait mal. La descente de la cuisse de Shaw est dégueulasse à en faire saigner des yeux. La Coalition gagne grâce à un coup de poing enroulé d’un foulard, tout ça dans le dos de l’arbitre. Le foulard, nouvel objet contondant. Faire un changement de ceintures ignoble, fait.

Gutcheckers Coalition

Flash Fanagan, ex-catcheur en développement de la WWE qui a fait deux matchs à la TNA en 2000, va affronter, dans un match dont tout le monde rêve, Rob Terry. Je comprends pourquoi Fanagan n’a jamais connu de succès dans les grosses fédérations, il semble avoir du mal à faire certains fondamentaux et a un look assez commun. Rob Terry est vendu comme un surhomme. Deux arbitres KO, c’est un chauve qui fait le tombé. Une fin qui n’est pas à la hauteur de l’importance du show.

Un show d’une heure qui est assez pauvre. Si on le regarde avec dérision et ironie, ça passe très bien. C’est peut-être plus plaisant à regarder qu’un épisode d’Xplosion, mais on ne nous y reprendra pas.

5 commentaires
En haut