Le palmarès de la semaine

Une semaine tranquille d’avant pay-per-view

Cette semaine à la WWE des Anglais brillent et sont récompensés, Chris Jericho et Daniel Bryan nous offrent un spectacle de qualité tandis qu’à la TNA on lutte encore et toujours contre les Aces & Eights. Pendant ce temps le CIO décide de retirer des Jeux Olympiques le sport dont le catch est largement inspiré et dont de nombreux catcheurs viennent, la lutte. Evidemment le monde du catch s’en offusque.

jericho-daniel-bryan

Les champions de la semaine : Adrien Neville et Oliver Grey

L’Angleterre peut-être fière. Alors que nous avions assisté au sacrement de Seth Rollins en tant que champion NXT il y a à peine quelques mois, de nouvelles ceintures sont apparues du côté de NXT : celles des titres par équipe. Dans un tournoi âprement disputé, The Wyatt Family (Eric  Rowan et Luke Harper) et le duo Neville/Grey étaient les derniers rescapés de la compétition. Un affrontement plus que déséquilibré sur la balance. Les anglais ont fait preuve de détermination, courage et endurance pour venir à bout des deux colosses. Ils s’inscrivent ainsi dans la longue lignée des équipes britanniques ayant connu l’or outre-Atlantique comme les British Bulldog ou la British Invasion (TNA).

Le match de la semaine : Chris Jericho vs Daniel Bryan

Si Daniel Bryan ressemblait à un lycéen lors première fois de son premier combat contre Y2J, les temps ont bien changé. Une barbe laissée à l’abandon et un coiffeur en prison, Bryan a retrouvé Chris Jericho dans le ring de Monday Night Raw. Si l’apparence n’est plus la même, le talent reste présent, aussi bien côté américain que canadien. Le match est loin d’être exceptionnel mais il est le seul avec le main-event a duré une dizaine de minutes (le reste ne dépassant pas les 3:05).  Et si on se mettait à rêver avec un Bryan vs Jericho à Wrestlemania ?

Le show de la semaine : Main Event

L’édition du 13 février du show secondaire WWE Main Event a été assez particulière puisqu’elle n’a comporté qu’un seul match et que celui-ci a été précédé d’un Highlight Reel. Même si l’Highlight Reel était moyen, le match qui a suivi a bénéficié d’une belle longueur. Les deux catcheurs ont délivré une belle performance avec un match intense de 20 minutes qui a su faire réagir du début à la fin la foule de  Little Rock dans l’Arkansas. Avec cette victoire durement acquise, Del Rio confirme son statut de champion, ce qui lui donne du baume au cœur pour son affrontement face au Big Show à Elimination Chamber. Quant à Ziggler, il démontre qu’il se rapproche de plus en plus d’un couronnement de champion du monde.

ricardo-rodriguez-chris-jericho-alberto-del-rio

Le match qu’on n’avait pas vu venir de la semaine : le Lethal Lockdown

Depuis des mois, la TNA tente de maîtriser ce groupe de brigands que sont les Aces & Eights, avec plus ou moins de succès. Le Lethal Lockdown est cette stipulation particulière de match en cage où deux équipes s’affrontent avec des entrées différées et le toit de la cage qui descend lorsque tout le monde est présent pour apporter quelques objets de torture à ses participants. Deux clans vous dites ? Lockdown est en mars ? Il n’a pas fallu à Hulk Hogan de chercher plus loin pour annoncer la tenue du Lethal Lockdown lors du Lockdown 2013 qui aura lieu le 10 mars prochain.

On sait déjà que Sting sera le capitaine de l’équipe TNA tandis que le « Sergent of Arms » Devon mènera les A&E. Quid de la composition des équipes. On peut facilement penser que Samoa Joe et Kurt Angle vont se joindre à The Icon, avec peut-être Magnus qui a été victime des hommes en cuir (mais sans moustache) et qui a récemment fait son retour, en pleine tournée britannique. Du côté des renégats, DOC s’opposera à nouveau à Sting. Puis deux choix nous est offerts : soit Garett Bischoff et Wes Brisco passeront une soirée de bizutage, soit Mr Anderson et Mike Knox grossoieront les troupes. Vivement Lockdown que les Aces & Eights s’inscrivent dans le passé de la TNA.

L’annonce qui fait du bruit de la semaine : le retrait de la lutte des Jeux Olympiques à partir de 2020

La commission exécutive du Comité international olympique (CIO) a décidé de retirer mardi 12 février la lutte des sports qui composeront le programme olympique des Jeux d’été de 2020. Une décision qui en a étonné plus d’un et énervé certains, à l’image de Kurt Angle. Vainqueur de la médaille d’or aux JO d’Atlanta en 1996 avec le cou brisé, Angle est déterminé à mettre tout en œuvre pour renverser la décision.

En France, Marc Mercier – président de la FFCP – se dit « écoeuré » dans un article sur LePlus du Nouvel Obs. Même s’il condamne la décision, il la comprend. « Oui, il est dommage qu’un sport amateur, censé représenter le côté universel auquel aspire l’olympisme, disparaisse des écrans. Mais pour survivre, il faut savoir évoluer ». Mercier critique la lutte qui n’a pas su se prendre au jeu des médias, à la manière du judo. Des sports comme le golf, le squash ou le baseball pourraient remplacer la lutte.

Photos: WWE.com

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut