Beat down

Beat down : Barrett Bashing

wade-barrett

Vous savez qui est champion intercontinental ? J’ai vérifié, c’est Wade Barrett. Il est champion depuis le 31 décembre. Presque deux mois. Pourtant, on a l’impression que ça fait une éternité. Faut dire qu’il a pas eu grand chose à faire en deux mois. Mais nous ne sommes pas ici pour faire un bilan. Premièrement parce que c’est pas l’heure des bilans, deuxièmement parce qu’on s’en fout, et troisièmement parce qu’on est là pour basher Barrett.

Pourquoi s’attaquer au pauvre Wade me demanderez-vous, il est gentil, il joue dans des films et aime les chatons. C’est sympa, mais c’est pas ça qui va faire de lui un bon catcheur. Enfin ne nous emballons pas, il a largement le niveau pour être midcarder. Dans une fédération régionale. Nationale s’il travaille bien. J’exagère à peine.

Passons la partie biographie, ça n’intéresse personne vu qu’on a tous plus ou moins suivi sa carrière de catcheur depuis le début, et que de toute façon, on aura le temps d’y revenir plus tard. Parlons peu, parlons bien, parlons en mal (je parle tout seul mais il paraît que c’est exclusif d’utiliser je dans un article alors JE vous intègre). Ce que ce cher Wade a pour lui, c’est son nom. C’est vrai qu’il a un nom plutôt cool, même si en Français ça sonne moins bien. Ce qu’il n’a pas en revanche, bah c’est tout le reste. C’est dommage, parce qu’il aurait bien besoin du reste. Vous savez, le talent, la présence, le fait que les gens aient envie de vous voir. Soyons honnêtes, ça lui fait cruellement défaut.

Si ça passait encore quand il était à la tête du (ou de la, j’ai jamais su) Nexus, en solo, ses carences sautent aux yeux. Quand il tient un micro, il est très bon, le problème c’est quand il parle dedans. Son accent, censé donner un côté exotique au mec, le rend plus ridicule qu’autre chose, le fait de parler lentement en prenant tout le monde autour pour des débiles, c’est du vieux déjà-vu (gardez à l’esprit que lui souffre d’un accent qui le rend ridicule), et pour être franc, même si c’est pas totalement sa faute, ce qu’il dit n’est jamais vraiment intéressant.

En plus il kidnappe des enfants.

En plus il kidnappe des enfants.

Voilà pour ses atouts. Maintenant on va pouvoir parler de ce qui ne va vraiment pas chez lui. Barrett fait partie des mecs qui, dans le ring, ont le niveau d’un putois. Bon c’est pas si grave, ça serait problématique, s’il était catcheur, mais là on peut pas lui en tenir rigueur. Si, on peut ? Bon, on peut. Je ne comprends pas qu’en six ans de carrière, le mec soit toujours pas capable d’enchaîner trois prises correctes. Qu’on lui donne un style de bagarreur en se basant sur son passé de combattant, c’est une chose, mais est-ce que ça implique obligatoirement que le mec sache pas faire autre chose que de donner des coups de pied ?

C’est vrai, il ne fait pas que donner des coups de pieds, il peut aussi donner des coups de coude.  C’est peut être pas le meilleur moyen de finir un match, mais faut relativiser, le bull hammer reste bien au dessus du Wasteland, qui pour le coup était vraiment pourri, et il est un peu mieux que le Winds of Change. Une évolution positive donc, mais ça reste mauvais. Très mauvais. À son image oui. Il a vraiment rien pour lui. Même sa musique d’entrée laisse à désirer.

Je vous vois arriver d’ici, montés sur vos petits poneys. « Ouais mais c’est pas sa faute, le talent il l’a, il est juste mal booké » « Il y est pour rien si on lui laisse jamais d’opportunité ». C’est cela oui. Le type a été à la tête de deux clans, bon y en avait un mieux que l’autre, mais The Corre reste un clan malgré tout, il a gagné le titre intercontinental DEUX fois, a remporté la saison 1 de NXT (à une époque où ça voulait encore dire quelque chose) et il a participé à je ne sais combien de main events de PPV. Le tout en trois ans. C’est plus que ce que beaucoup feront jamais dans leur carrière. Il a eu toutes les opportunités dont il  avait besoin pour réussir. Et pourtant, dès qu’il a été en solo, ça a été un flop. Il a jamais su profiter de ce qui avait été entrepris avant, il n’est jamais rien ressorti de tout ce qu’il a fait.

Je fais parti de ces gens qui pensent qu’après le (ou la) Nexus, même en se trimbalant Ezekiel Jackson, il aurait du inspirer quelque chose aux gens. De la peur, de la haine, de l’amour même pour ceux qui veulent, n’importe quoi mais pas de l’indifférence. Et pourtant, le silence était, et est toujours présent, lors de son entrée. C’est gênant.

Mais rendons à César ce qui lui appartient. S’il a accompli tout ça, c’est sûrement pas par hasard. Il doit bien avoir des qualités cachées, du genre impossibles à montrer à l’écran parce que c’est pas PG. Aussi, j’aimerais qu’on arrête de voir un Main Eventer en Barrett, c’est déjà très bien qu’il soit champion de quelque chose et qu’il ait du temps d’antenne en milieu de carte.

1 commentaire

Les plus lus

En haut