Le palmarès de la semaine

Une semaine où la route prend un tournant

Cette semaine la WWE rêve de faire le buzz avec le Harlem Shake, mais nous a aussi offert un grand match à RAW avec les deux topstars de la fédération, puis elle a décidé de nous plomber le morale avec les débuts d’un idiot. Pendant ce temps à la TNA un nouveau champion est (enfin) couronné et un barbu à la grosse voix a fait son retour.

cm-punk

Le « NO GOD PLEASE NO » de la semaine

Ça suffit avec le Harlem Shake, on en peut plus. Pour ceux d’entre vous qui vivrez dans une grotte profonde au fin fond de la Tanzanie orientale sans moyens de communication, le Harlem Shake est un mème avec la chanson du même nom du DJ américain Bauuer. Depuis trois où quatre semaines des milliers de vidéos ont fleuri et fleurissent encore sur le net mettant en scène employés d’entreprises ou groupes de potes dansant comme des épileptiques sur le même son pendant une trentaine de secondes. Si la chose peut paraître drôle au début elle en devient vite lassante, et à la vitesse du web d’aujourd’hui le Harlem Shake est devenu ringard en moins d’une semaine.

Evidemment le catch, en mal de reconnaissance dans les médias de masses n’a pas hésité à s’y mettre donnant parfois quelque chose de sympa comme du côté de la Wrestling Is Art. Mais là où cela devient bien lourd c’est quand les grands s’y mettent telle de bons attention whores, « Regardez on fait comme les gens cools ». La TNA a carrément tourné le sien dans une arène, tandis que la WWE s’est contenté de laisser quelques uns de ses idiots de service s’occuper de ça. Sauf que la WWE qui cherche de la reconnaissance dans les médias – alors qu’elle le fait déjà très bien avec la storyline de Jack Swagger – aurait décidé d’organiser le plus grand Harlem Shake du monde à WrestleMania 29. Dommage que d’ici là le Harlem Shake sera devenu totalement ringard.

La belle daube de la semaine

On le croyait définitivement abandonné, on l’espérait même. Mais que nenni, la WWE nous le ressort et compte bien le faire débuter. Oui, il est question de cet idiot de Fandango, incarné par Johnny Curtis qui passait déjà pour un idiot fini à se milker bêtement en backstage. À croire que la WWE se tourne de plus en plus vers le monde de la danse avec ses nombreux « Dance-off contests », Brodus Clay ou encore plus récemment Tensai. Au secours.

Le match de la semaine

Il ne pouvait pas y échapper. Lundi à RAW CM punk affrontait John Cena pour la place de challenger n°1 au titre du Rock. Même si l’issue du match était prévisible à l’avance – personne n’oserait croire que John Cena vs The Rock n’arrivera pas une nouvelle fois – les deux têtes d’affiches de la WWE nous on gratifié d’un excellent match, un candidat au match de l’année. Un enchaînement parfait, du suspense et un piledriver monstreux de CM Punk, comme pour envoyer un message à l’Undertaker qui a fait un retour discret dans un show non-filmé.

Oui parce qu’il est subtilement question de cela dans ce match, puisque l’on savait que John Cena conserverait sa place de challenger au titre du Rock, la rumeur – qui n’en est plus tellement une – annonçant un match entre le CM Punk et le Deadman est presque une réalité. Ce match est une suite logique à l’ascension de CM Punk à la WWE, comme un passage forcé pour être enfin considéré comme un grand, même si c’est déjà le cas. Et puis il ne peut en être autrement, CM Punk doit absolument avoir un match à WrestleMania et on ne voit pas ce qu’il pourrait y faire d’autre.

undertaker-wrestlemania-28

Le champion de la semaine

Jeudi, c’est un one on one with the old one and the amazing one. Le vieillissant et coulant RVD, champion X-Division depuis le 14 octobre dernier – bien trop longtemps quoi -, a enfin perdu sa ceinture contre le talentueux et méritant Kenny King. Même si cette victoire m’enchante au plus au point, je dois bien avouer qu’elle manque de raison. Rob Van Dam surclassait ses adversaires, était au dessus de toute âme mortelle, le Roi Lion pouvait retourner dans sa jungle à côté de lui. Et pourtant deux semaines après avoir facilement déjoué les attaques de King lors de la tournée anglaise, RVD se fait écraser par le Royal Flush de l’ex-ROH. Changement soudain pour prise de conscience soudaine ?

Le retour de la semaine

La TNA n’en finit pas de nous gaver comme des oies avec la rivalité entre les Aces & Eigths et les membres officiels du roster. Dernier épisode en date: la composition des équipes en vue du brutal Lethal Lockdown qui aura lieu lros du pay-per-view, le 10 mars prochain. Du côté des renégats: Devon (le capitaine), Mike Knox (le mec qui perd en 5 minutes contre Sting), Mr Anderson (asshole de première, bagarreur de troisième rang), DOC (celui qui tremble lorsque Sting est dans les parages) et Garett Bischoff (je n’ai besoin d’aller plus loin). Revue des troupes à la TNA: Sting (le capitaine un poil timbré), Samoa Joe (toujours pas viré ?), James Storm, Magnus (qui doit encore faire ses preuves) et Showtime! Eric Young. EY, après avoir pêché les plus beaux poissons des rivières américaines, revient sur les rings de la TNA. Quid de son rôle lorsque Lockdown sera passé. EY, malgré son talent de lutteur et d’acteur bien au dessus de la moyenne, n’a jamais réussi à s’imposer dans la fédération de Dixie Carter. On croise les doigts pour lui.

Vinc316, Darren. Photos: WWE.com

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut