VoxClassic

Bruno Sammartino, le retour d’une gloire éternelle

L’évènement majeur de ce Hall of Fame 2013 de la WWE est bien l’intronisation de Bruno Sammartino. Evidemment pour les moins de 20 voire même de 30 ans, le nom n’est connu au mieux qu’à travers des statistiques légendaires. Les souvenirs sont lointains et si cette intronisation est tardive, elle est due au fait d’une querelle de 15 ans entre Sammartino et Vince McMahon, l’Italien accusant le nouveau patron qui avait remplacé le père de dénaturer le produit. Il a fallu l’opiniâtreté de Triple H pour amener logiquement ce nom indispensable dans le mur de la célébrité de la plus grande fédération au monde.

Bruno Sammartino

Bruno Sammartino a un destin de héros, celui d’une enfance dont il ressort indemne au milieu de la guerre et de l’occupation allemande. Déjà tout petit il rêvait de l’eldorado américain qu’il finira par atteindre en 1950. Il obéit à la tradition du catch italien, rude et très en vogue à cette époque, surtout avec l’afflux d’immigrés aux USA. Mais pour réussir, il faut être l’homme fort, et à la fin des années 50 il devient l’homme le plus fort au monde. Cela attire le regard de Vincent J. McMahon, père de Vince, et propriétaire  de la plus grosse compagnie de catch, la World Wide Wrestling Federation qui est l’ancêtre de la WWE.

Il détient son premier titre pendant une durée record, de 1963 à 1971, ce qui fait de lui le champion au plus long règne de l’Histoire du catch, un record sans doute qui ne sera jamais battu. Il est l’idole des foules, le roi du vieux et du nouveau Madison Square Garden. C’est dans le Madison Square Garden actuel que le Voxclassic du jour nous amène, le 29 avril 1974. Sammartino est bien évidemment le champion de la WWWF, ayant récupéré par deux fois le titre durant le mois de décembre 1973. Face à lui, le longiligne et légendaire Killer Kowalski, un puriste qui continue d’inspirer des générations de catcheurs encore aujourd’hui, étant un entraineur reconnu décédé en 2008.

Mais entre l’Italien trapu et idole de la foule et le Polonais, une des grandes rivalités du catch s’est écrite. Et dans ce chapitre au Madison Square Garden, le combat prend tout son sens :

 

 

Pas de vainqueur suite à un arrêt de l’arbitre alors que Sammartino est en pleine bourre, avec ce second souffle qui inspirera Hulk Hogan. Sanguinolant, il demeure toujours prêt au combat quand son adversaire est déjà reparti aux vestiaires. Il gardera la ceinture encore 3 ans, établissant un cumul record de 12 ans de règne. Après un combat record en recettes contre Larry Zbyszko en 1980, Sammartino prend sa retraite en étant resté tout au long au sommet, en 1987. Commentateur sur la fin de sa carrière, il aura été le témoin du passage à la génération dorée des années 80, étant même impliqué pleinement dans l’éclosion d’Hulk Hogan.

Un grand monsieur rejoint donc logiquement à l’âge de 77 ans le Hall Of Fame de la WWE, qui plus est dans son royaume doré du Madison Square Garden. L’histoire d’une boucle bouclée pour la Légende Vivante.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut