Review

TNA Destination X 2013 : Impact qui ne dit pas son nom

Cette année, avec seulement 4 pay-per-views, la TNA essaye de s’arranger différemment. Et l’été et mois de juillet sont marqués depuis 2011 par Destination X, PPV de la X-Division plein de mouvements. Cette fois, pas de PPV mais un show weekly nommé Destination X le jeudi soir sur Spike TV. En 2 fois moins de temps, moins évident d’amener du spectacle, mais l’enjeu est solide comme l’année dernière avec Chris Sabin qui tente le jackpot à Louisville en direct.

chris-sabin-tna-champ

Si on s’attend à voir uniquement des matchs et quelques interviews, c’est loupé. Le show a beau s’appeler différemment du nom d’un ancien PPV, on reste clairement sur le schéma traditionnel d’Impact Wrestling. C’est ainsi que Bully Ray fait le show au micro pour commencer avant que la famille Hogan — Brooke et Hulk — débarque et ne fasse strictement rien avancer sinon se montrer à l’écran.

Mais la première image de la retransmission porte sur les 9 participants au tournoi qui déterminera la semaine prochaine dans un Ultimate X match le nouveau champion X-Division. Le premier visage est celui de Trent Barreta, qui apparaitra ici plus tard sous sa réelle identité. Le premier match proposé après le segment d’ouverture dans le cadre des Bound for Glory Series écrasées par Magnus est une sorte de revanche de l’année dernière lorsqu’à Destination X 2012, Austin Aries avait laissé tombé le titre X-Division pour avoir une chance de titre poids-lourd et il avait fait sauter le banque en mettant fin au long règne de Bobby Roode.

Depuis, les deux sont devenus en quelque sorte potes et champions par équipe mais maintenant, Aries seulement 7 points et Roode 0 point sont plus dans un instinct de survie. A ce jeu et à l’issue de près de 10 minutes enlevées entre deux grands animateurs de la TNA depuis deux ans, Austin Aries comme l’année dernière à la même période frappe Roode avec le brainbuster, sans s’être réellement senti en danger, et doublant ainsi son capital à 14 points. Roode furieux d’être à 0 fait partager son désespoir à la TNA, détruisant un peu de matériel alors que la TNA est aux abois financièrement. Avec du chantage de détruire du matos, bonne tactique pour avoir des points.

austin-aries-bobby-roode

Le coeur du show est tout de même consacré à la X-Division et ce tournoi en 3 matchs débouchant sur la finale la semaine prochaine. Pour le premier match, stars estampillées du passé car animateurs de la X-Division il y a de longues années. Sonjay Dutt sort vainqueur d’une opposition contre Petey Williams, malheureux et qui s’est très peu exprimé au contraire d’Homicide. Dans un format de 5 petites minutes, c’est un pot pourri rapide et enlevé qui finit par un superbe finish en moonsault double stomp de Dutt sur Homicide.

Dans la foulée c’est le match du présent, qui a de quoi faire sourire quand on y voit Chavo Guerrero. Avec là aussi 5 minutes, l’équilibre est plus sensible entre Chavo, Manik anciennement Suicide, et Kenny King. ce dernier s’en sort avantageusement avec une belle prestation, sa plus convaincante, lui qui avait particulièrement souffert lors d’oppositions mal réglées face à Rob Van Dam en début d’année. Là, il est piégé car dans un triple menace, la vigilance est de mise et se la jouer se paye au prix cher ce dont Manik profite immédiatement pour remporter le match.

Petit intermède Main Event Mafia sur le ring pour un segment, ce soir un brawl est prévu avec les Aces and Eights déplumés mais l’action est emmenée en coulisses avec une action rapidement éteinte et un plan de Bully Ray qui isole Kurt Angle embarqué dans un pick up. ça pourrait s’apparenter à du génie mais cette histoire s’avère être une connerie car 15 minutes plus tard, Kurt Angle revient on ne sait comment.

main-event-mafia-destination-x-2013

Dernier match de qualification pour la X-Division dit du futur, entre Rubix alias Jigsaw, Greg Marasciulo qui porte sa réelle identité au lieu de celle de Barreta, et Rockstar Spud, le vainqueur du British Boot Camp. Match moins enlevé au rythme moins soutenu et marqué par les éclairs de Marasciulo finalement logique vainqueur face aux mimiques très exagérées d’un Spud beaucoup plus attentif à la caméra qu’à se presser sur le ring. La semaine prochaine dans un Ultimate X match, ce sera donc Sonjay Dutt vs Manik vs Greg Marasiculo, ce dernier ayant l’occasion de faire une arrivée fracassante.

Dans le genre inutile et on s’en fout complètement, le segment de Mickie James vantant ses qualités de chanteuse avec son concert country avec des qualités de comédienne heel particulièrement catastrophiques. Définitivement pour les derniers sceptiques on est vraiment dans le show Impact Wrestling standard.

Mais après un Austin Aries se plaçant en possible futur challenger en venant lui parler, Chris Sabin a devant lui un énorme défi avec beaucoup de temps d’expression. Un gros quart d’heure de match, c’est énorme pour la TNA, et Destination X il faut dire tournait vraiment énormément et uniquement sur ce main event. Le bordel peut rapidement être mis en place étant donné que la Main Event Mafia et les Aces and Eights squattent les abords du ring. Dans une totale fable de David contre Goliath, on ne parle pas de match ici finalement car pendant plus de 10 minutes, on ne voit qu’une chose : Bully Ray qui martyrise la jambe droite de Chris Sabin. Sur le seul move du show, Bryan Hebner comme son père est là à point pour une guignolerie. Se plaçant inexplicablement dans le dos de Bully Ray comme derrière un arbre pour jouer à cache cache, il tombe évidemment sur un drop kick de Sabin. Le bordel que la TNA adore créer dans ses main events pour le titre poids lourd profite ici à Sabin avec un marteau décisif pour lui permettre l’improbable à l’issue d’un main event aussitôt oubliable au contenu zéro dont seul le résultat est à retenir. Les Aces and Eights sont ainsi proches de la fin tandis que Sabin atteint le firmament de sa carrière.

chris-sabin-tna-champ

Au bout du compte, Destination X en 1h27 forcément n’avait pas les matériaux d’un évènement marquant mais est de la même veine que les habituels Impact Wrestling. La TNA n’a pas voulu s’éloigner de ses ingrédients des shows et n’a rendu ce show spécial qu’en toute fin, et pas grâce à la X-Division. Mais là n’était clairement pas le but.

1 commentaire

Les plus lus

En haut
//ad6media