Review

CZW Tangled Web 6 : Extrême été

Du plancher et du cuir sur de la glace, c’est un décor habituel de la Combat Zone Wrestling qui se produit dans son fief, la Flyers Skate Zone, qui comme son nom l’indique est le centre d’entrainement de l’équipe NHL des Philadelphia Flyers. Mais pas de patinage ni de coup de crosse au programme, mais de l’action et de l’extrême dans cette 6ème édition de Tangled Web qui peut marquer un tournant certain pour cette fédération aux champions indéboulonnables.

czw-tangled-web-6

Pour commencer, modification de dernière heure du main event. D’un match par équipe on passe à un 3 contre 3, Scotty Vortekz étant retenu d’urgence auprès d’un proche. Pour palier ce malheureux forfait, autant organiser un peu brutalement le match, qui saute alors à l’évidence et dont on reparlera à la fin.

Le premier match est un amuse gueule avec valeur de test. Deux jeunes qui débutent, David Starr et JT Dunn s’affrontent dans un match rythmé, davantage dominé par un Dunn tranchant mais conclu par un Starr davantage sur le devant de la scène.

Le jeune arbitre, sorte de petit frère de Josh Mathews, reste sur le ring pour le second match, un match par équipe pas vraiment souhaité. Et pour cause, Alex Colon ne comprend pas pourquoi il est calé dans ce match et pas dans un match contre AR Fox qu’il doit pourtant affronter. Du coup, il proteste dans ce match avec 3 profils différents grosso modo : high flyers, brawlers extrêmes et non identifiables. Au premier rayon avec une opposition heels vs faces, Colon vs Shane Strickland, Joe Gacy vs Matt Tremont, Biff Busick vs Greg Excellent. Voilà pour les oppositions  qui vont globalement être respectées surtout les deux dernières. 3 top suicidas téléphonés comme pas permis (dont un du très massif Greg Excellent !) et un jeune arbitre abattant 5 participants par un Stunner, c’est ce qui est à retenir d’un affrontement particulier en genres unis tournant à l’avantage de heels contrôlant la fin.

Un début souffle dans les rangs. Sur le ring, Nevaeh attend son match surprise préparé par le propriétaire DJ Hyde, vêtu comme s’il allait combattre. Le mari de Nevaeh, Jake Crist, lui avait balancé son gâteau d’anniversaire à la figure, ce qui lui a valu à lui et à son frère une exclusion de la soirée. Donc en réplique, Hyde offre la perfection, venue du Portugal, Shanna, qui conclue ainsi sa première nuit sous les feux des projecteurs américains après la WSU. Féline mais brutale aussi quand le besoin s’en fait sentir, Shanna domine doucement. Mais finalement, Nevaeh sort une german suplex très brouillonne pour s’imposer, à la déception de beaucoup il faut le dire. A commencer surement par DJ Hyde, qui dit qu’il n’avait pas choisi ce match. Donc vicieusement, il annonce un autre match et profitant que Nevaeh attende son adversaire dos à lui, il la met KO. Le couple Crist n’a pas fini d’être en guerre avec DJ Hyde, Jake Crist devra répondre de ses « crimes » à Déjà Vu le 7 septembre prochain.

Plus féline tu fais pas.

On fait pas plus féline.

Shane Hollister aura droit à une chance de titre poids lourd le 7 Septembre prochain également, mais avant, ce sosie facial du capitaine Haddock bien plus voltigeur que marin affronte Caleb Konley. Ce dernier a des airs visuels de Brian Kendrick. Le match est équilibré, vivant et tourne au piège inattendu et à la signification bizarre pour Hollister, perdant. L’intérêt de faire perdre de manière piégeuse le prochain aspirant au titre poids-lourd est presque une épine dans une crédibilité plantée par la CZW.

Le mois dernier, le précédent PPV New Heights avait eu un meilleur match inattendu. Pour surfer sur la vague, autant le refaire un mois après. C’est le cas entre les expérimentés Azrieal et Bandido Jr de l’équipe 4Loco et les Beaver Boys, une équipe encore neuve formée de John Silver et Alex Reynolds. De cet affrontement, la route vers les titres par équipe que connaissent très bien les 4 Loco peut s’ouvrir. Le match tient son sel dans la désorganisation, tout peut arriver, y compris entre coéquipiers, Silver se payant Reynolds dans un élan où il abat aussi le petit arbitre. Mais pas de rancune, le match continue normalement et les Beaver Boys ont clairement l’avantage la majeure partie du temps. Finalement, c’est une femme qui va décider du sort final. Chrissy Rivera, la rousse accompagnatrice de 4Loco, distrait l’arbitre le temps d’un coup vicieux à deux de ses compères sur Reynolds. Ni vu ni connu, la victoire revient aux 4Loco.

Les high flyers sont de sortie avec le titre Wired TV en jeu. L’indémodable champion AR Fox, un des plus purs high flyers de la scène indépendante remet son titre en jeu contre l’ancien Chiva Kid Andrew Everett qui passe ainsi devant un Alex Colon qui logiquement ne pouvait pas avoir le match lors de ce show car sa petite attaque sur Fox juste après ce match a été davantage douloureuse pour lui et sa jambe gauche boiteuse. Mais retour au match avec deux hommes parfaitement à l’aise avec les cordes, ce dont ils font l’étalage plusieurs fois. Fox a d’abord le premier Ko en mains avec le 450 splash puis c’est Chiva Kid et un 630 splash qui manque de peu d’empocher le lot. Mais c’est Everett qui est surpris finalement alors qu’ils s’élançaient tous les deux sur la troisième corde. Le Lo Mein Rain de Fox frappe, un move aussi soudain que spectaculaire qui sauve encore ici le solide champion Wired.

AR-Fox-wired-tv-champion

Dans cette deuxième partie de PPV où les titres sont en jeu, les titres par équipe entrent en scène. A cette occasion, Osirian Portal, l’équipe de la Chikara composée d’Amasis et Ophidian, se rabiboche comme au bon vieux temps alors qu’ils sortent d’une intense rivalité. Mais au bout, il s’agit de détrôner BLK Out, composée de BLK Jeez et de Ruckus. Ces derniers sont adeptes du combat vicieux, ne finissant jamais leurs matchs de manière propre. Le Cobra et le Pharaon gouttent ainsi au parquet, les protections n’étant pas une habitude dans le coin mais ils rendent aussi bien à l’envoyeur le même sort. Mais BLK Out ressortent encore champions de manière honteuse avec BLK Jeez utilisant les bassesses du règlement, un low blow sur l’arbitre pour se sauver par disqualification d’une défaite qui pointait le bout de son nez. Autant dire qu’on ressort avec les nerfs de ce match.

Vient ensuite un match totalement impopulaire, le match pour le titre poids-lourd. Entre le sempiternel champion totalement improductif et vide sur le ring, Masada, et son challenger là aussi très vide sur le ring Drew Gulak qui a l’avantage d’avoir un clan avec lui, c’est comme choisir entre la peste et le choléra. Rajoutez à cela un Masada trainant une blessure et on gagne un scénario chiant comme pas permis. Gulak s’acharne sur la jambe blessée de Masada et abat un très long règne par soumission après un match bien trop long. La manière est quand même exagérée connaissant le nouveau champion qui promeut une meilleure CZW mais sans apporter d’alternative crédible, tel un bon politique de comptoir de bar.

Heureusement, la CZW ne finit pas par le match pour le titre poids-lourd, ce qui est positif sachant la nullité dans laquelle le titre majeur de la compagnie est tombé depuis longtemps. Le décor a d’ailleurs changé sur un ring où un bout de cage est disposé sur le côté et l’attirail pour le match extrême est disposé. C’est évidemment le terrain de jeu favori dans ce Tangled Web match entre Drew Blood -un nom prédestiné-, Ron Mathis et Rory Mondo d’un côté et Devon Moore, Lucky 13 et Danny Havoc de l’autre. Chaises, tables, fils de fer barbelés, fer de la cage, planches de clous et … planche à repasser en bois couverte de barbelés, sont au programme. Plusieurs actions dingues sont au programme, avec des moves dévastateurs, à travers une table, des chaises, la cage. Lâchés dans une maison, ils feraient des dégâts. Les risque inconsidérés sont joyeusement pris, comme le font Mathis et Havoc à s’envoyer joyeusement depuis la troisième corde pour aller sur des planches de clous tandis que Devon Moore sur le haut d’un échafaudage touchant pratiquement le toit à 4 mètres de hauteur entraine avec lui l’infortuné Mondo qui s’écrase sur une table à 3 mètres de hauteur. Toutefois, Blood et Lucky 13 disparaissent à la moitié du match assez curieusement. Le rythme ralentit forcément mais les spécialistes des Deathmatchs continuent à se faire plaisir. Pour finir, Devon Moore s’envoie encore depuis le haut de l’échafaudage pour écraser un Mathis décidé à prendre tout sous une table. La Nation of Intoxication sort ainsi logiquement victorieuse dans le match extrême de l’été qui ne pouvait pas lui échapper.

czw-tangled-web-6-

Solide dans l’ensemble, Tangled Web 6 souffre surtout du match pour le titre poids lourd, ce qui est une habitude. Cela dit, un peu de nouveauté a été apporté et le show a été organisé de manière à finir de manière forte, ce qui a été réussi.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut