Review

NJPW Power Struggle 2013 : Dernier tour avant Wrestle Kingdom

La NJPW organisait en ce début Novembre le show Power Struggle. A deux mois de son grand show annuel Wrestle Kingdom, c’est la dernière chance de brouiller les cartes ou de renforcer les positions. Pour cela, les deux clans Suzuki-Gun et BULLET CLUB en net regain de forme vont tenter de faire vaciller CHAOS. Le main event de Wrestle Kingdom est en jeu.

njpw-power-struggle-2013

Du changement pour débuter le show avec Matt et Nick Jackson qui font irruption dans le concert très fermé des titres par équipe des Junior poids-lourd. L’affiche est donc forcément inédite entre les Young Bucks et les champions TAKA Michinoku et Taichi, presque couronnés par défaut le mois dernier. Et cette impression sera très vive à l’issue d’un match remporté par les Young Bucks qui confirment l’hospitalité japonaise avec leur More Bang for your Buck en dessert final.

Un succès logique dans un déroulé sympathique mais qui n’a dévoilé leur panoplie qu’en partie. A Wrestle Kingdom, ils auront l’occasion d’en montrer plus pour leur première défense contre Michinoku et Taichi, Rocky Romero et Alex Koslov, et KUSHIDA et Alex Shelley, ce dernier reviendra alors de blessure. On ne peut que s’en pourlécher les babines à l’avance.

young-buck-njpw-power-struggle

Pas de place pour la fragilité entre le vétéran Tomoaki Honma et le jeune loup Katsuyori Shibata qui porte bien ici l’appellation du loup tellement il est vorace avec sa proie. Il faut avoir les os solides dans ce match, surtout pour Honma qui n’a que très peu d’occasions de mettre Shibata en danger. Honma souffre à l’issue d’un combat ultra solide qui l’aura ébranlé et surement mis un peu KO avec la bouche en sang. A l’arrivée, victoire très impressionnante de Shibata qui confirme que face à lui, il faut venir avec une armure et à Wrestle Kingdom il vaudra mieux que ce soit le cas de son meilleur ennemi Hirooki Goto qui reviendra alors de blessure.

Pas grand chose à noter du brawl plus long dans l’avant match que dans le match proprement dit. Les deux têtes brulées de CHAOS Takashi Iizuka et Toru Yano font dans la peinture sur visage concernant Iizuka et dans le menottage contre la barrière pour Yano. Kazushi Sakuraba et Yuji Nagata réunis après avoir été des rivaux souffrent dans un match sans aucun relief. Finalement sans surprise, Nagata et Sakuraba font chacun leur soumission en même temps et la victoire est double et finalement sans grands enseignements.

Encore un match par équipes et encore sans réel relief. L’intérêt est ailleurs, beaucoup plus dans la passation de titres que dans la production. Il s’agit en fait d’un échange de bons procédés. L’équipe NWA composée de Rob Conway et du très lourdaud Jax Dane est la seule à n’avoir rien à perdre car elle ne détient au départ aucun titre, si ce n’est le titre NWA poids-lourd de Conway qui n’est ici pas en jeu. Conway confirme son invincibilité à la NJPW en scorant une nouvelle victoire, un tombé direct sur Kojima qui lui permet de s’emparer des titres NWA par équipe qui reviennent donc à la maison.

Les porteurs Lance Archer et Davey Boy Smith JR n’ont ainsi pas subi de tombé et ont perdu leurs titres dans cette première manche. La seconde voyait les titres IWGP par équipe en jeu. Conway et Dane ont vite vu que le coup double serait impossible et l’affaire s’est jouée entre les tenants Satoshi Kojima et Hiroyoshi Tenzan et leurs adversaires traditionnels Smith et Archer. Ces derniers s’imposent finalement sans mal et échangent les titres NWA par les titres IWGP par équipe, retour à la maison en somme également. En revanche, l’équipe TenKoji souffre en ayant subi les deux tombés, une vraie chair à canon.

davey-boy-smith-njpw-power-struggle

Les gabarits se croisent et s’entrecroisent entre plaisir et sentiment mitigé. Deux équipes s’opposent avec des gabarits bien distincts. D’un côté, Prince Devitt fait équipe avec son garde du corps Bad Luck Fale aux capacités in ring très basiques. De l’autre Kota Ibushi qui pour le plaisir de beaucoup a signé pour un an à la NJPW, ce qui fait de lui le rival de Devitt. Il est associé à Togi Makabe toujours à la recherche de la bagarre avec son style rustre. Le rythme du match est inégal, parfois avec de bons moments et parfois avec de l’ennui, cela dépend de qui est sur le ring. La NJPW a quand même le bon gout de proposer Devitt et Ibsuhi dans la dernière partie. Un bon cocktail et Devitt finit par se retrouver piégé. Il est coincé dans une petite combinaison Makabe-Ibushi, ce dernier l’abattant avec son 630° pour la victoire. Un bon présage pour Wrestle Kingdom ? Moins alléchant, la bagarre Makabe contre Fale qui présage d’une rivalité sans intérêt.

Tomohiro Ishii et Hiroshi Tanahashi sont dans une croisée des chemins, une courbe inversée. Le rôle présent de Tanahashi, habitué aux titres, est très flou alors qu’Ishii se révèle depuis cet été sur le tard, à l’aube de ses 40 ans et apparait donc comme un vrai piège. Le combat est solide car avec Ishii il faut s’accrocher et Tanahashi finit par saigner de la lèvre. Toutefois, le combat est équilibré, rythmé sans en faire un grand match pour autant. L’ensemble est agréable et se finit par une victoire de Tanahashi qui retrouve une certaine faim.

Suite et fin d’une rivalité de plusieurs mois entre Masato Tanaka et Tetsuya Naito. Le vétéran qui ne sort jamais sans sa Kendo Stick ramenée de l’ECW abat sa toute dernière carte pour braquer la banque. Naito a tout à perdre, avec son titre NEVER et le billet pour le main event de Wrestle Kingdom. Coups de Kendo Stick et passage à travers une table, Naito saigne et souffre d’abord. Puis le match s’ouvre vraiment, donnant un clap final des plus intenses à la rivalité. Le travail in ring est meilleur que lors des matchs précédents qui étaient déjà corrects. L’enjeu a donné des ailes, surtout à un Naito plus explosif, et qui finalement domine aisément toute la dernière partie du match qui éprouve la résistance d’un excellent Tanaka qui aura tenu à merveille son rôle de poison. Mais Tetsuya Naito luttera bien pour le titre IWGP poids-lourd dans le main event de Wrestle Kingdom.

On arrive au point culminant du show, une dernière partie où CHAOS se voit assiégé. D’abord, le leader charismatique de Suzuki-Gun, Minoru Suzuki, qui tente d’accrocher le titre Intercontinental des mains solides de Shinsuke Nakamura. Un choc peu vu. L’action se situe énormément au sol et le mérite d’un match emballant revient beaucoup à Suzuki qui domine essentiellement un Nakamura très sur la défensive et en forte résistance. C’est donc plein de réalisme que Nakamura se sort enfin de l’étreinte d’un Suzuki qui a failli le surprendre à plusieurs reprises sur des soumissions et qui échoue au moment du piledriver qui se finit en enchainement de deux Boma Ye fatals. Shinsuke Nakamura retrouvera à Wrestle Kingdom un vieux rival dans un duel classique pour le titre IWGP poids-lourd à l’époque. Suzuki peut taper et renverser tout sur son chemin, il a échoué et c’est Hiroshi Tanahashi qui viendra défier Nakamura début 2014.

nakamura-power-struggle-2013

Karl Anderson repart avec de l’appétit. Un peu en retrait ces derniers mois, il est revenu soudainement sur devant de la scène pour tenter de détrôner Kazuchika Okada qu’il avait malmené pour officialiser sa chance de titre. Le danger est donc réel avec un Anderson davantage brutal et qui a son clan BULLET CLUB derrière lui. C’est d’ailleurs le facteur X de ce match, Okada évoluant vraiment dans un contexte d’infériorité numérique avec des séquences dignes d’un Lumberjack match mais dans un seul sens, car Gedo ne pèse évidemment pas lourd face à Bad Luck Fale, les Young Bucks et Prince Devitt. Okada entre donc en résistance continuelle, où sa dureté est encore plus éprouvée que d’habitude. C’est au moment où il est au plus mal, ébranlé par une superbe séquence d’Anderson sur la troisième corde, qu’il tient la victoire avec le rainmaker mais le BULLET CLUB intervient encore. Avec l’aide de Gedo qui tel David contre Goliath met un low blow à Bad Luck Fale, Okada repousse un à un les 4 potes d’Anderson toujours dans le brouillard et qui se voit très rapidement infliger une deuxième fois le Rainmaker, cette fois pour une victoire finale très solide d’Okada dans un style différent de d’habitude. Même face à une adversité importante en nombre, il sort vainqueur et plus que jamais en champion affirmé.

Au sortir de Power Struggle, la NJPW est ébranlée dans le nombre. Les équipes bougent mais pas les titres solo. L’histoire d’un PPV à un autre reste finalement la même. La contestation s’élève mais se casse les dents sur le solide duo Shinsuke Nakamura-Kazuchika Okada. Wrestle Kingdom lancera l’année 2014 et sur la plus grande scène japonaise, l’ordre si solidement établi trouvera son couronnement ou des changements brutaux.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut