Interview

Quels marks êtes-vous, Nino et Antonin ?

Nino et Antonin ont la vingtaine passée et vivent à Paris. Dans ce petit monde de fans de catch qui sévissent sur le net, ils sont les admins de la page And I Quote FR, qu’ils ont créé « parce qu’on avait des bêtises sur le catch à partager sur Facebook mais 98% de nos contacts Facebook n’en ont rien à secouer ». En deux ans la page a plus de 1500 fans.

quel-mark-etes-vous-and-i-quote-fr

Votre premier contact avec le catch ?

Antonin : Vers 1994. J’étais tout petit et on me forçait à aller chez mon grand-père le dimanche, il regardait des cassettes, je suivais ça sans trop comprendre. Je voyais juste des mecs avec des costumes rigolos se taper dessus, je pensais que c’était vrai.

Nino : C’était en 1993, j’étais pas vieux non plus et je suivais Superstars et les PPV sur Canal. Moi j’ai toujours su que c’était scénarisé mais j’ai vite appris à distinguer le vrai du faux. J’ai aimé le catch dès l’enfance mais à l’époque j’étais bien le seul de l’école à regarder ça !

Qu’est-ce qui a fait que vous avez accroché ?

Nino : Comme quand on découvre une série TV : on aime certains personnages, on en déteste d’autres, et on est impatient de voir la suite. Je l’avoue, j’ai d’abord marké sur Lex Luger, avant de passer à Bret Hart peu avant WrestleMania X. Je n’ai plus jamais eu les cheveux courts depuis.

Antonin : Voir le public en furie devant des stars qui ne se prennent pas au sérieux, des mouvements qu’on n’a pas l’habitude de voir à la télé. Ça changeait vraiment de tout ce qu’on pouvait voir à la télé, et j’ai vite choisi mon favori : Shawn Michaels, du coup il me tardait de voir chaque épisode.

shawn-michaels

« Toujours au rendez-vous! »

Vous en regardez souvent ?

Antonin : C’est assez irrégulier. J’ai plutôt tendance à d’abord regarder les résumés avant d’éventuellement mater le show entier. Essentiellement la WWE et certaines fédérations japonaises.

Nino : Pareil, je suis les résultats chaque semaine, notamment grâce à Facebook et je regarde les PPV sur AB1 et les weeklies WWE dès que j’ai le temps, y compris NXT. J’aime aussi revoir d’anciens shows, j’ai des goûts un peu rétro. Je regarde la TNA, la ROH et d’autres par intermittence.

Des catcheurs préférés ?

Nino : J’ai beaucoup accroché sur CM Punk un an avant son arrivée à la WWE et je n’en démords pas. J’aime bien Mr Anderson, Daniel Bryan, AJ Lee, Ziggler, Sandow et j’ai juré fidélité au Taker et à Bret Hart il y a bien longtemps.

Antonin : En premier lieu Shawn Michaels, j’ajouterais Chris Jericho dans le même style sauf au micro. Owen Hart, que j’ai toujours trouvé plus talentueux que son frère. Et je donnerais aussi deux noms japonais à savoir Taiji Ishimori et Shinsuke Nakamura.

nakamura-entrée

Vos types de match préférés ?

Antonin : Le Royal Rumble c’est la définition-même de la fête : toujours des surprises et ça permet d’apprécier une heure de lutte sans t’ennuyer (enfin, sauf les premiers…). Je pense que c’est la première chose à montrer à quelqu’un qu’on veut convertir au catch. Sinon, un match simple avec deux bon lutteurs et rien de superflu. Je trouve dommage que certains aient besoin d’une stipulation pour se dire bons, cela dit j’aime aussi les TLC à l’ancienne.

Nino : Je suis comme un gamin à chaque nouveau Royal Rumble. Je trouve aussi que les Triple Threat ont un rythme très intéressant avec beaucoup de possibilités, qu’ils soient simples ou hardcore.

Un style de catch que vous affectionnez particulièrement ?

Nino : J’ai eu ma période extrême : CZW, matchs boucheries… mais on en fait vite le tour. Désormais je suis un grand fan de NXT depuis le déménagement à Full Sail : les rookies veulent faire leurs preuves et l’ambiance est vraiment sympa.

Antonin : Je n’ai pas vraiment de style préféré mais le style américain de la WWE me semble essentiel, même le coté ridicule fait partie du folklore ! Mais pour le catch pur, le puroresu est pour moi une référence.

Un match qui vous a marqué ?

Antonin : WrestleMania XII, Shawn Michaels contre Bret Hart, ça reste une performance de tenir une heure sur un ring. Ce jour-là je jouais avec mon jouet Batman, je l’ai regardé en pensant « Toi tu saurais pas faire ça ». Je me suis rendu compte que le catch était vraiment une discipline sportive.

Nino : Pour moi aussi cet Iron Man Match, à la différence que j’étais à fond derrière Bret Hart. Lorsque la prolongation a été décrétée, j’ai senti venir le mauvais coup, et la défaite m’a vraiment foutu un coup.

Votre dernier mark moment ?

Nino : Les dernières secondes du premier Rock/Cena à WrestleMania 28, quand Rocky s’est relevé pour contrer et placer le Rock Bottom. Je ne voulais vraiment pas voir Cena gagner ce jour-là. J’ai aussi bien aimé les débuts de la Nexus et du Shield. Et ce frisson quand Ziggler a cashé sa mallette…

Antonin : J’en ai eu beaucoup récemment mais celui qui m’a le plus marqué date un peu : c’est quand The Rock a été annoncé comme Special Host pour WrestleMania 27. Je n’avais pas eu autant de frissons depuis bien longtemps. Il a beau être une star de cinéma, le catch fait toujours partie de lui.

Si vous en aviez le pouvoir, que changeriez-vous dans le catch ?

Antonin : Je voudrais changer ces backstage politics. On voit trop de types sur le devant de la scène parce qu’ils sont amis avec les bonnes personnes, et à coté des mecs très talentueux qui se retrouvent blacklistés.

triple-h

« On parle de moi ? »

Nino : J’aimerais bien que cette passion coûte un peu moins cher aux fans, que ce soit la WWE ou les autres fédérations, il faut payer beaucoup et souvent. Et bien sûr, je souhaiterais que les gars soient mieux entourés au niveau médical et social, ça éviterait de passer trop de journées à bader parce que quelqu’un qu’on admirait est mort avant ses 40 ans.

Si vous étiez catcheurs, quels seraient vos noms et gimmicks ?

Nino : Vu mon gabarit et mon attitude, je serais sûrement un genre de high flyer à la Brian Kendrick, version grunge. Et pour le nom, je fais confiance aux créatifs pour me sortir un pseudo digne d’un acteur porno gay, comme pour les trois quarts de NXT…

Antonin : Probablement un midcarder sans trop de gimmick, un mec qui serait surtout là pour montrer ce qu’il sait faire et à qui on interdirait catégoriquement de prendre un micro.

nino-antonin-and-i-quote-fr

Et ils sont même passés sur TF1!

Un dernier mot pour la fin ?

Antonin : Viendez sur notre page, on est gentils.

Nino : Ce n’est pas parce que le catch est une affaire sérieuse qu’il ne faut pas en plaisanter !

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut