Catch français

Artémis Ortygie et Norbert Feuillan prennent la tête de la FFCP

Depuis plusieurs semaines on savait Marc Mercier sur le départ. À la tête de la Fédération Française de Catch Professionnel depuis 2006, il songeait déjà à son départ après un bilan peu satisfaisant de la dernière tournée « Les Arènes du Catch ». Dans une vidéo dévoilée hier (à voir ci-dessous), Marc Mercier explique les raisons de son départ. Il explique en premier lieu se tourner vers une carrière artistique. Mais du côté du catch, il explique aussi qu’il ne s’y sent plus bien du tout :

« Je ne dis pas qu’aujourd’hui, en France, le catch n’est pas bien. Je dis juste que j’ai connu une époque où les catcheurs étaient des gens très connus, travaillaient pratiquement tous les jours (…), les salles étaient remplies, et moi quand je suis revenu et que j’ai réactivé la Fédération Française de Catch j’ai marché à l’ancienne, c’est ce que l’on m’a reproché d’ailleurs. Et pourquoi j’ai marché à l’ancienne ? Parce que je croyais que l’on ne changeait pas une équipe quand celle-ci gagne. J’ai voulu recréer ce que j’ai vécu dans ces salles remplies tous les soirs quinze ans après (…) mais enfin je m’aperçois qu’aujourd’hui, on ne remplit plus les salles »

« Un vent frais va souffler sur la FFCP »

Mais le plus important restait la présentation des nouveaux dirigeants de la FFCP. Le secret a été bien gardé jusqu’à hier et l’attente en valait la peine. Artémis Ortygie, ex-catcheuse qui a dû arrêter de lutter suite à une blessure et  qui travaille à la FFCP en tant qu’arbitre depuis quelques années, a été mise à la tête de la fédération, tandis que Norbert Feuillan, booker à N’Catch, commentateur de la Dragon Gate sur la chaine Mangas et annonceur à la FFCP, prend le poste de vice-président.

La nouvelle équipe dirigeante a de l’ambition. Artémis Ortygie a un vision du catch très différente de celle de Marc Mercier « J’ai été élevée au catch américain des années 2000, donc forcément j’ai une vision différente de ce que devrait être le catch et je pense qu’un vent frais va souffler sur la FFCP ». Dans les grandes lignes, la nouvelle présidente a deux gros projets : remanier le roster, et retravailler la communication de la fédération, une des choses les plus importantes et il y a pas mal de boulot de ce côté. « J’espère qu’on réussira, je sais qu’on réussira à tirer la FFCP, le catch par le haut et proposer à tous les gens qui nous suivent, tous nos supporters, leur proposer le meilleur du catch français, européen, international, comme à l’heure de gloire de la FFCP il y a quelques années » Ajoute Norbert Feuillan.

Une très bonne nouvelle pour la FFCP et le catch français en général qui a bien besoin d’être remis sur les rails afin de ne pas rougir en voyant ce que font nos voisins européens. On espère au plus vite voir le résultat de leur travail. On est là et on attend. Et en attendant, on leur souhaite bonne chance.

1 commentaire

Les plus lus

En haut