Preview

Summerslam 2014 : Une route vers Los Angeles presque parfaite

C’est l’été à la WWE ! Et à Stamford, été ne rime pas avec vacances mais plutôt avec blockbuster. Le « Biggest Blockbuster Of The Summer » pour être exact. Et oui Summerslam c’est ce week-end (déjà), et la WWE nous a concocté un bon petit programme pour faire passer un bon dimanche soir. Reste à savoir si l’attente a servi, si les rivalités sont bien ficelées … Un peu perdu ? Faisons le point.

wwe-summerslam-2014

The Miz vs Dolph Ziggler : Match pour le titre Intercontinental

Avant Battleground, la WWE nous avait fait languir en nous annonçant le retour d’un ancien champion de la WWE. Ni une ni deux, on languissait tous devant le RAW suivant pour espérer accueillir une légende ou le retour d’une immense superstar ! Manque de bol, c’était The Miz. Point positif, Chris Jericho est revenu lui aussi et nous avait épargné un retour qui, certes, était attendu, mais non voulu.

Ni une ni deux, « The Most Seen WWE Superstar » n’a pas manqué de voler la vedette au Show-off lors de la Battle Royal pour le titre intercontinental laissé vacant par Bad News Barrett. Mais évidemment, cela ne pouvait que déplaire à Dolph qui, non content de s’être assez bien défendu, avait quand même réussi à éliminer « The Celtic Warrior » Sheamus pendant que le Miz se tournait tranquillement les pouces à l’extérieur du ring.

Gagner une bataille peut-être, mais pas la guerre puisque la WWE a su développer cette rivalité certes téléphonée, mais qui tient la route tout en amusant la ménagère. D’un côté on retrouve donc un Ziggler tonitruant et prêt à casser la baraque, tandis que de l’autre côté le Miz s’enfonce de plus en plus dans son personnage de heel en rappelant que, même vaincu lors des shows hebdomadaires, il reste le champion.

Bilan de qu’est ce qu’on y gagne : une rivalité certes un peu mollassonne tout en tenant la route, avec deux images déjà utilisé maintes et maintes fois par la WWE, mais qui restent sympathique. Mais est-ce qu’on voit cela durer dans le temps ? Non. Résultat classique : Rivalité -> Tensions -> Tensions -> Tensions -> Victoire du gentil -> Un suppo et au lit.

Gagnant : Dolph Ziggler

Jack Swagger vs Rusev : Flag Match

C’est la rivalité qui devait avoir lieu. Rusev — depuis son arrivée dans le roster principal — et sa chère Lana ont pris une habitude depuis quelques temps, se planter en plein milieu du ring et critiquer ouvertement l’ensemble du public en priant pour qu’un fan ne les prenne pas au sérieux et décide d’intervenir. Outre le fait que l’on assiste à un remake russe de « Borat », ces apparitions avant chaque match ne semblaient déranger personne… Par personne comprenez R-Truth, Xavier Woods, Zack Ryder, Big E  — contre qui il eut une rivalité tellement exceptionnelle. Du menu fretin pour notre cher russe qui, en à peine deux mouvements, finissait par « Crusher » son adversaire.

Et bien oui ? Qui pouvait être le suivant ? Hormis LE patriote pur et dur de la WWE, le « Real American » Jack Swagger. Le jeune lutteur a donc sauté sur l’occasion pour effectuer son tout premier face turn depuis son arrivée en 2008, l’opportunité aussi pour lui de découvrir qu’en fait, il avait des fans. Mais même cela n’aura pas suffi, car c’est une défaite (discutable, mais une défaite) que le jeune américain a subi face au Bulldozer russe par décompte extérieur.

colter-swagger-raw

Mais une rivalité aussi préparée ne pouvait s’arrêter là, et c’est à Summerslam que les deux hommes en viendront officiellement aux mains une deuxième fois. Ça ne sera non pas par un tombé, mais par un décrochage de drapeau que le vainqueur sera désigné ? Pour faire simple, si l’un a gagné, l’autre va remettre les compteurs à zéro. Car oui, quand une rivalité est aussi attendue, autant l’épuiser jusqu’au bout.

Gagnant : Jack Swagger

AJ Lee vs Paige : Match pour le titre des Divas

Les miracles existent-ils à la WWE ? C’est en effet ce que l’on pourrait penser. Remémorez-vous l’année dernière : AJ Lee était invaincue. Écrasant chaque diva les unes après les autres, elle demeurait championne — faute de réelle adversaire potable aussi il faut l’avouer. Mais tout cela, c’était avant le drame bien entendu.

Paige, encore championne de NXT, était venu saluer la Diva du roster principal pour son énième victoire — dans un match assez étrange aussi, ça aussi il faut l’avouer. Mais dans sa grandeur d’âme, la championne des divas en titre n’avait rien trouvé de mieux que de la remercier en lui offrant un match de championnat, ainsi qu’une claque dans la figure. Bilan de l’histoire : un titre de perdu et une claque pour AJ qui se voyait alors démise de son titre par la rookie.

AJ Lee sur le carreau, Paige enchaîna un parcours assez similaire à celui de l’ex-championne. C’était sans compter le retour de cette dernière quelques mois plus tard qui, ni une ni deux, reprit son dû. Et là … Surprise ! Un semblant d’amitié semblait alors se créer, chacune flattant l’autre sur son choix de bijoux ou sur sa nouvelle coupe de cheveux — oui, les conversations des Divas sont passionnantes.

Mais cela ne devait bien évidemment pas durer puisque les rôles sont inversés. AJ Lee est maintenant la chouchoute du public — elle peut par ailleurs remercier son mari — et Paige joue maintenant le rôle de la vilaine ex-championne cro jalouse. Après un affrontement sans succès, Paige retentera donc sa chance à Summerslam. Mais malgré le fait qu’on puisse assister au renouveau du catch féminin, à une nouvelle storyline style « Lita vs Trish Stratus », on doute que la WWE y attache beaucoup d’importance. Les chances que le titre change une nouvelle fois sont donc nulles, à moins qu’un miracle arrive bien sûr.

Gagnante : AJ Lee

Dean Ambrose vs Seth Rollins : Lumberjack Match

Il y a fort fort longtemps, dans des temps aujourd’hui oubliés… Un groupe plus solide que le roc existait. Qui ne se souvient pas du Shield ? Pas besoin de vous donner une leçon d’histoire car même si vous regardez la WWE depuis moins d’un an, vous connaissez cette faction aujourd’hui légendaire. Ils ont battu tout le monde, ont dominé une fédération intérieure, ont tout remporté. Mais aujourd’hui ce temps est révolu, car ce sont les affaires et le business qui dominent à la WWE.

Et c’est ainsi que le groupe pris fin quand Seth Rollins comprit que ces intérêts se situaient ailleurs que dans la camaraderie. Seth rejoignit donc l’autorité, laissant littéralement ses frères sur le carreau. Cela tombait plutôt bien en fait car il était temps pour chacun de prouver ce qu’il valait en solo. Roman se tourna donc vers le titre poids-lourd, pendant que Ambrose, lui, n’eut plus qu’une seule obsession : détruire le judas du Shield.

ambrose-rollins

« Tu la sens ma justice là ? Tu la sens ? »

Une bonne dizaine d’interventions, quelques disqualifications et une mallette plus tard, les comptes n’étaient pas encore clos entre les deux compères. Certes un match avait été remporté par Seth Rollins (par forfait faut-il le rappeler), mais le lunatique de la WWE ne comptait évidemment pas en rester là et les attaques reprirent de plus belle. Résultat, ils remettent le couvert à Summerslam. Mais cette fois-ci pas question de se défiler pour « Mr. Money In The Bank » car c’est entouré de bûcherons que le match aura lieu. Ambrose aura-t-il sa revanche ? Honnêtement, oui. Mais est-ce que les pendules seront remises à zéro ? Honnêtement, non.

Gagnant : Dean Ambrose

Brie Bella vs Stephanie McMahon

Ce que les hommes n’ont pas pu terminer, ce sont les femmes qui vont s’en charger. C’est ce que l’on pourrait penser en tout cas. Voilà des mois et des mois — on penserait presque des années — que l’Autorité gâche la vie de Daniel Bryan. Cela allait-il s’arrêter une fois que celui-ci fût sacré champion ? Bien au contraire. Et maintenant que l’Autorité a eu ce qu’elle voulait, elle doit maintenant en payer les pots cassés. C’est à Extreme Rules que tout commence, quand Brie, pour sauver le titre de son mari, décida de démissionner de la WWE, en n’oubliant pas de gifler Stéphanie pour joindre l’utile à l’agréable — oui, les Divas aiment visiblement se gifler.

Depuis, la guerre est ouverte, et Stéphanie a bien profité de sa position pour s’acharner sur la sœur de Brie, Nikki, et pour rendre la pareille à Brie – encore une baffe, encore et toujours. À ses risques et périls puisque cela lui a valu un séjour au poste de police, et pour faire retirer la plainte, Steph’ n’eut nul autre choix que de ré-engager Brie et d’accepter de l’affronter à Summerslam.

Acceptant par contrainte tout d’abord, elle se prit finalement au jeu et repris son acharnement de plus belle. Que se passera-t-il donc ce weekend ? Brie Bella aura-t-elle son dernier mot ou l’Autorité régnera-t-elle encore en maître ? Nous on a envie d’y croire au fond, un peu. Donc on se dit que les « gentils » vont gagner, et que tout le monde sera content. Voilà.

Gagnante : Brie Bella

Chris Jericho vs Bray Wyatt

« RAW IS JERICHO! ». C’est ce que tout le monde clamait il y a quelques semaines lorsque Y2J fit son retour surprise à la WWE. Du moins c’est ce que tout le monde a essayé de clamer puisqu’à peine la superstar rentrait sur le ring, 3 autres l’attendaient de pied ferme. La Wyatt Family avait enfin trouvé sa nouvelle cible.

Bien que pour beaucoup la rivalité fut une surprise, on l’attendait tout de même un minimum. L’un se dit le « sauveur » de la WWE depuis des années, et l’autre agît comme un guide — une autre variété de sauveur, mais moins sympa — pour nous, les brebis égarées. Sauveur contre sauveur quoi, voyez-vous ?

wyatt-jericho

« Pourquoi vous me regardez comme ça ? C’est le chapeau c’est ça ? »

Toujours est-il que les combats ont éclaté pour donner une première victoire de Y2J sur le « Eater of Worlds ». Mais le jour où les Wyatts se laisseront faire de cette manière, vos parents boiront l’eau des pâtes. Une revanche aura donc lieu à Summerslam, et on sent bien que c’est au tour de Y2J de « suivre les charognards » cette fois-ci.

Gagnant : Bray Wyatt

Roman Reigns vs Randy Orton

Quand la WWE se la joue Sitcom : « Aujourd’hui rien ne va plus à la WWE. Pendant que Dean en veut encore à Seth, Roman lui, essaye de gravir les échelons de la compagnie. Mais patatras, Randy lui barre la route. Que va-t-il se passer ? Roman arrivera-t-il à s’en sortir ? La suite, au prochain épisode ». On peut dire qu’on espérait mieux pour Roman, mais il faut bien qu’il fasse ses preuves en solo (encore plus disons) avant que la WWE ne fonde de réels espoirs en lui.

L’étape Orton est donc inévitable. Pour cela quoi de mieux qu’une bonne vieille vengeance ? Triple H l’a dit lui-même : « Tant que Roman Reigns sera là, tu n’auras pas de match de championnat ». Autant dire qu’après ce discours, Randy l’a eu un peu mauvaise et a décidé de rendre une petite visite à ce cher Roman.

Une suite classique s’enchaîna alors : des matchs de préparation pour Reigns et Orton, encore, encore et encore. Que ce soit dans de bons ou de mauvais matchs, avec stipulation ou non, chacun a fait ses preuves durant les dernières semaines. Mais même si le résultat semble évident, le match a tout de même son importance dans la carrière de Reigns. Tout le monde a le droit à son baptême du feu, quitte à ce que se soit en se faisant deux/trois matchs d’une rivalité assez ennuyeuse.

Gagnant : Roman Reigns, possiblement par disqualification

John Cena vs Brock Lesnar : Match pour le titre de WWE World Heavyweight Champion

C’est LE match de la soirée bien évidemment, le main-event, la confrontation tant attendue entre The Champ et The Beast. Lorsque Daniel Bryan avait annoncé sa blessure au cou et que son titre devenait vacant, il fallut bien trouver un champion. Ni une ni deux, la WWE remit sa valeur sûre au sommet de la fédération, John Cena, pour assumer les fonctions de champion. Champion par défaut mais champion quand même donc.

L’Autorité, voyant qu’elle ne pouvait pas se mettre le nouveau champion dans sa poche, décida d’employer les grands moyens lors de Battleground en lui opposant Kane, Orton et Roman Reigns. La soirée fut catastrophique pour eux : John Cena restait champion, et Rollins se voyait de l’impossibilité d’encaisser sa mallette suite aux attaques répétées d’Ambrose. Ni le plan A, ni le plan B n’ont donc marcher… Que leur restait-il donc ?

heyman-lesnar

« Moi je saaaais! »

Orton étant occupé avec Reigns, Rollins avec Ambrose, Kane avec… personne, mais de toute manière on ne veut plus de lui. Vous l’aurez compris, l’Autorité a donc dû employer les services du savant fou de la WWE, Paul Heyman, et de sa bête Brock Lesnar pour récupérer les titres. Enfin un adversaire à la hauteur pour reprendre les titres de champion du monde et éjecter Cena de sa place de champion.

Certes Cena a déjà tenu tête à Brock Lesnar, mais cette fois-ci la situation est différente. Brock a connu la plus grosse victoire de sa carrière en brisant la Streak de l’Undertaker au printemps à WrestleMania XXX et a de ce fait un nouveau gros bagage à exposer et qui pourrait effrayer le Champ.

Gagnant : Brock Lesnar

SummerSlam devrait être intéressant. On a pour une fois des vraies rivalités pour quasiment chaque match, de quoi rendre ces affrontements un peu plus attirants. Seul étonnement: les titres par équipes ne sont pas encore représentés sur la carte, il serait néanmoins étonnant qu’un match ne soit pas rajouté à la dernière minute. Si toutes les planètes s’alignent correctement, dimanche vous allez passer une bonne soirée.

2 commentaires

Les plus lus

En haut