Review

NJPW Destruction 2014 : Les cartes sont redistribuées

La NJPW organisait dimanche et mardi dernier deux shows Destruction avec des enjeux ainsi variés. Le BULLET CLUB débarque avec un leadership qu’il entend conserver avant la route finale menant à Wrestle Kingdom début 2015.

okada-anderson

A Kobe, lors du premier show, l’air était au changement alors qu’en comparaison deux jours plus tard à Okayama, l’heure était aux confirmations.

Ainsi, deux des trois titres mis en jeu le dimanche ont changé de mains. A chaque fois, c’est un règne court qui a pris fin. Tout d’abord, le titre IWGP Junior poids-lourd qui était détenu par KUSHIDA et qui faisait face à Ryusuke Taguchi. Après une blessure puis une rivalité avec son ancien pote Fergal Devitt, depuis parti à la WWE, Taguchi est lentement monté en puissance et trouve là sa récompense en faisant soumettre KUSHIDA avec son Ankle Lock. Là où on pouvait s’attendre à un match de voltigeurs, ce ne sera pas vraiment le cas ici. Beaucoup de soumissions longue durée ralentissent le rythme du match qui du coup s’avère décevant avec ces trop longues séquences. Mais KUSHIDA y aura déjà perdu une de ses deux ceintures de champion.

Pour l’autre titre ayant connu un bouleversement, il faut passer au main event. Shinsuke Nakamura a pris sa revanche sur Bad Luck Fale qui avait créé une énorme sensation à Dominion le tout premier jour de l’été. Par ailleurs, cette chute de Bad Luck Fale symbolise deux shows compliqués pour le BULLET CLUB, qui perd un titre et a un champion fragilisé. Mais pour revenir au main event, il est mieux ficelé qu’à Dominion, où le gabarit très lourdaud de Fale avait trop dominé. Ici, Fale a progressé un peu et Nakamura peut exprimer davantage de rythme. On n’est pas dans un match top qualité mais le fait que Nakamura parvienne à faire passer Fale au sol à plusieurs reprises aide au rythme du match, même si au bout le Booma Ye intervient à l’issue d’une séquence brouillonne. Mais pour Nakamura, l’essentiel est bien là. Quand il perd le titre Intercontinental, il le récupère lors du match revanche et ainsi, il collectionne déjà trois titres.

nakamura

Le reste du show à Kobe est à mettre en liaison avec ce qui va se passer 48 heures plus tard dans un climat beaucoup plus conservateur. Les matchs par équipe de la première partie ne représentent pas grand intérêt, si ce n’est de voir quelques petites oppositions sympathiques, au premier rang desquelles les Young Bucks ont battu leur rivaux les Forever Hooligans.

Dans ces matchs de la première moitié de show, dans les deux shows Toru Yano a inversé le momentum. Associé à Kazushi Sakuraba les deux fois, et avec Gedo en plus la deuxième fois, Yano poursuit ainsi sa rivalité au long cours basée sur les brawls et où tous les coups sont permis. Habitué à la défaite contre sa némésis Takashi Iizuka, ancien partenaire désormais associé à Minoru Suzuki, Yano use des ficelles pour faire à chaque fois le tombé victorieux pour deux victoires. Dans ce jeu du plus vicieux, il n’y a bien que cela à retenir car au niveau des matchs c’est bien peu passionnant.

KUSHIDA n’a au moins pas tout perdu car à Okayama avec Alex Shelley, il garde le titre de champion par équipe IWGP Junior poids-lourd. L’opposition n’est pas géniale non plus avec cette autre équipe du Suzuki-gun ultra brawleurs, El Desperado et Taichi, qui s’attachent uniquement à blesser leurs adversaires. Après s’être attaqués deux jours avant à Shelley à coups de chaise, ils donnent une dimension pauvre au match par une attaque dès l’entrée. Ainsi au final, il n’y a que la victoire des Time Splitters qui satisfait, et ils vont vite retrouver leur adversité préférée avec les Young Bucks et Forever Hooligans après ce passage peu emballant.

time-splitters-njpw

C’est donc la deuxième partie du show qui dynamise. Déjà à Kobe, Togi Makabe qui aavait battu Hirooki Goto puis Hiroshi Tanahashi qui avait battu Katsuyori Shibata sortaient vainqueurs de deux belles oppositions costaudes, et c’est un peu plus le cas pour Tanahashi qui peut ensuite confirmer son statut de challenger au titre IWGP poids-lourd en battant deux jours après, en compagnie de Tetsuya Naito, AJ Styles et Doc Gallows.

AJ Styles est toujours le champion IWGP poids-lourd mais il n’a pas défendu son titre. Et lors des deux shows, il pourra regretter d’être en équipe car à chaque fois, c’est con coéquipier qui subit le tombé, Tama Tonga dimanche et Doc Gallows le mardi. Cela dit, il a été très peu en lumière, étant même proche de prendre son propre Styles Clash par Tanahashi. Et lors de ses deux affrontements, il a aussi regonflé l’ambition de Tetsuya Naito, qui fort de ses deux victoires sur le BULLET CLUB d’AJ Styles se pose en challenger du title shot d’Okada.

Oui, vous l’imaginez bien que de nos jours, un show de la NJPW sans Kazuchika Okada n’en est pas un. Dimanche, il s’offrait une récréation en compagnie de YOSHI-HASHI, avec un match très rythmé pour les titres IWGP par équipe contre les champions Karl Anderson et Doc Gallows. Ce match aura confirmé la montée en puissance de YOSHI-HASHI, toujours perdant lors des deux shows mais devenant un vrai favori de la foule. Et surtout, il peut dévoiler davantage un arsenal de prises très high flyer.

Et le mardi, il bouscule énormément le champion NEVER Yujiro Takahashi et même si ses chances de succès étaient quasi nulles, il a pu sortir son épingle du jeu et prendre rendez-vous pour la suite. Et ainsi, il suit la route de Tomohiro Ishii sorti des rangs depuis quelques mois et victorieux de ses deux matchs par équipe en se fendant lors du show du mardi d’un brainbuster sur Bad Luck Fale. Autant dire que Takahashi affrontera la prochaine fois un homme très revanchard et toujours plus costaud.

never-title

La position de force du BULLET CLUB a été sérieusement écornée et le dernier match de ce doublon de shows va le confirmer. Kazuchika Okada et Karl Anderson se retrouvent dans un duel classique mais qui arrive à être toujours varié. Cette fois, il y a une phase de handicap match où Okada se retrouve à affronter aussi Yujiro Takahashi, habitué à venir perturber ses matchs. Mais la menace étant écartée, on voit bien que sa mallette de challenger au main event de Wrestle Kingdom 2015 ne peut pas lui échapper ici, et l’habituel Rainmaker frappe pour le plus grand plaisir de la foule jamais lassée de voir un Okada tutoyant toujours les sommets.

Les deux soirées de Destruction aux contenus très variés et pas toujours emballant ont permis d’affirmer des positions de force pour Okada et Tanahashi tout en révélant YOSHI-HASHI, le tout aux dépens d’un BULLET CLUB en difficulté. La dernière partie de l’année s’annonce donc bien mouvementée. Les champions n’auront pas la vie facile jusqu’à Wrestle Kingdom, au premier rang desquels se trouve AJ Styles qui devra contenir Hiroshi Tanahashi à King of Pro-Wrestling le mois prochain pour pouvoir débuter en grandes pompes son année 2015. La carte des clans est finalement toujours redistribuée, et là où CHAOS est cette fois ressorti fort, le BULLET CLUB a donc perdu des plumes, mais pas le principal non plus.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut