Interview

Téo Ti Spun : « La venue de Paul London & Brian Kendrick n’est qu’un début »

À quelques jours de Ouest Catch POP le 8 novembre à Plouasne, nous sommes allés interviewer le fondateur de la structure bretonne, Téo Ti Spun pour nous parler du gala à venir, de Ouest Catch et son avenir, de son école et du catch français en général.

theo-ti-spun-ws

Téo Ti Spun lors d’un gala de la Wrestling Stars — © Wrestling Stars

Comment a été créé Ouest Catch ?

Ouest Catch a été créée en 2011, suite à des désaccords au sein d’un ancien club. A l’époque, il y avait trois clubs de catch en Bretagne avec chacun sa politique et ses méthodes. Aujourd’hui nous sommes les seuls encore actifs à proposer des entraînements, des stages et des galas. Il y a eu beaucoup de promotions de catch mais pour perdurer, il n’y a pas de secrets, en France comme ailleurs, il faut de la passion et de l’obstination.

Vous disposez d’une école à La Malhoure, la seule école de catch en Bretagne. Comment cela se passe t-il ?

Nous avons longtemps fermé notre école au « grand public ». Notre volonté était de permettre l’accès uniquement aux personnes réellement motivées. Depuis Septembre dernier, nous avons revu notre politique, nous acceptons tout le monde dès l’âge de 16 ans. La raison est que nous ne sommes pas à l’abri d’avoir des surprises, nous pouvons peut-être permettre une révélation à certaines personnes pour cette discipline. Je prends par exemple Mohammed Ali qui désirait juste apprendre à frapper pour se venger de la personne qui lui avait volé son vélo et pourtant il est devenu une icône de la boxe. Pour moi le hasard n’existe pas, donc laisser venir tout le monde augmente la probabilité de créer des surprises et sinon, cela permet de faire des rencontres de partager une partie de notre passion et de bons moments.

Pour la première fois de votre histoire, deux anciens champions de la WWE, Paul London et Brian Kendrick, vont combattre dans le ring de Ouest Catch. Booster nous disait en mai dernier qu’il était difficile de faire venir des stars étrangères au départ mais après les avoir fait venir une première fois, le bouche à oreille faisait son effet et plus on en faisait venir, plus cela devenait facile. Êtes-vous d’accord avec Booster ?

C’est très simple en fait, c’est comme dans tout métier. Si vous savez respecter les personnes, le travail et vos engagements, cela se sait. Donc forcément cela ouvre des portes et permet davantage de contacts. Au début ce n’est pas facile, c’est sûr, il faut commencer par se faire une petite réputation. Je ne crois pas me tromper en disant que personne ne s’est jamais plaint de nous, que ça soit sur l’accueil ou le show en lui-même. Je pars du principe que je ne ferai pas ce que je n’aimerai pas que l’on me fasse.

Des shows, j’en ai fait un bon paquet, un peu partout dont en France: APC, ICWA, N’Catch, FFCP, WS pour ne citer que les plus connues et plus ou moins actives. Dans la plupart j’ai toujours été bien reçu mais il y en a une j’y suis allé une fois, j’ai vu le genre, ça m’a suffi. J’analyse beaucoup, je m’inspire de ce que certains font et/ou ne font pas pour arranger à ma sauce et permettre une amélioration du produit que je souhaite présenter aussi bien aux catcheurs qu’au public.

Vous allez produire le 8 novembre prochain le gala Ouest Catch POP. Quelle importance a ce gala pour vous ?

Je traite chacun de nos galas avec la même importance, Ouest Catch POP est aussi important qu’un autre. La particularité qui différencie le show du 8 novembre des autres c’est juste notre pouvoir à franchir une nouvelle étape en invitant des guests connus de tout fan de catch. La ville de Plouasne où nous nous produisons depuis mars 2012 voit l’affluence du public augmenter à chaque gala. Nous serons à notre quatrième édition dans cette ville en novembre. Celui-ci n’est pas encore fait que je planche déjà sur le prochain, mais ça c’est une autre histoire pour un autre jour…

ouest-catch-pop

Quel est votre regard sur le catch français ?

Il y a beaucoup à dire sur le catch français (je ne parlerai pas des clubs qui se sont ouvert durant la mode « catch NT1 » et qui n’existent plus aujourd’hui). Je lutte depuis 2006, j’ai rencontré beaucoup de monde sur notre territoire, cela a quasiment toujours été de bonnes expériences et de bonnes rencontres mêmes si certes parfois il y avait des désaccords plus ou moins profonds sur les méthodes, chacun a sa vision du catch. Mais concrètement, quand j’entends certains dire que le catch est mort en France, j’ai envie de leur mettre une claque. Le catch n’est pas mort!

Il y a eu une grande affluence dans les salles dans les bonnes années NT1 qui s’est maintenant bien estompée. Mais qui était ce public qui venait voir n’importe quel show? C’était monsieur et madame n’importe qui. Ils se fichaient bien de savoir quelle promotion se produisait du moment qu’il y avait marqué le mot CATCH à l’entrée de la salle, pour eux un catcheur c’est un catcheur… Maintenant que cette mode est passée, ils restent les fans de catch. Ces fans regardent les endroits où il y a du catch et quelle promotion vient avec quels lutteurs. C’est le meilleur public. C’est grâce à eux que nous pouvons nous permettre d’évoluer.

Quel est votre rapport avec Internet, qui a pris de l’importance depuis quelques années dans le monde du catch ?

Je pense que le catch français a tout à miser sur internet, les médias classiques se sont désintéressés ou font passer les catcheurs pour des guignols. La meilleur arme reste les chaînes Youtube permettant d’être vu de tous et d être un peu plus connu. Nous mettons certains combats en ligne ça nous permet d’avoir des abonnés, c’est représentatif de la qualité du produit, certaines de nos vidéos ont plus de 21000 vues. Les réseaux sociaux comme Facebook contribuent significativement à se faire connaître, quoi de mieux pour un fan pour suivre un catcheur ?

Quels sont les projets de Ouest Catch ? Que peut-on attendre de la fédération ?

Le terme fédération n’est pas correcte, Il n’y a aucune fédération de catch est France, il y a des entreprises ou des associations c’est tout. Pour avoir meilleur genre nous appelons tout cela des promotions.

Notre promotion à des objectifs sur moyen et long terme, ce que nous pouvons annoncer aujourd’hui c’est que la venue de guests tels que Paul London & Brian Kendrick n’est qu’un début. Egalement l’augmentation de galas est une priorité pour 2015. Je pourrais faire d’autres annonces aujourd’hui, mais je préfère que certaines choses restent sous silence, si ça marche, le succès s’occupera du bruit.