Interview

Ouest Catch Pop : Quelques questions à Brian Kendrick, Paul London, Jack Spayne et la French Flavour

Avant et après le show, nous avons pu discuter avec quelques catcheurs participant au show, et parmi eux, Brian Kendrick et Paul London mais aussi Jack Spayne et la French Flavour, une petite interview dans laquelle s’est incrusté Tristan Archer, à sa façon.

Kendrick-london-interview

 Brian Kendrick

(Interview réalisée avant le show)

Quel est votre sentiment sur le stage et les catcheurs qui y ont participé ?

Ils ont très polis, et travaillent très durs, je n’ai absolument rien de mauvais à dire.

Qu’est-ce que cela fait d’être sur un show français, d’être en France ?

C’est assez dur à dire, je suis loin des États-Unis depuis maintenant sept semaines. Et je suis juste arrivé ce matin et je suis resté dans la voiture toute la journée. Donc, mis à part parler avec des français impliqués dans le catch, je n’ai pas vraiment pu en profiter malheureusement. Juste après le show, on retourne vers Paris et on prend un vol le matin.

Qu’est-ce qui a changé depuis la fin de votre passage à la WWE ?

Maintenant en tant que catcheur indépendant, je dois trouver mes propres bookings, catcher dans un tas de lieux différents, certains mieux que d’autres. Et durant la semaine j’entraîne juste des élèves. C’est sympathique mais c’est aussi laborieux.

SONY DSC

Qu’attends-tu du match par équipes de ce soir contre Tristan Archer et Jack Spayne ?

Je ne sais. J’espère qu’ils seront bons. Je n’ai jamais rencontré les deux catcheurs donc c’est totalement nouveau. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. J’espère qu’ils sont athlétiques, compétant, et que la foule sera aussi bonne afin qu’on est de bonnes réactions.

Paul London : « J’espère vraiment revenir »

Quel sont-vos impressions sur le tag team match de ce soir ?

[ndlr : Réponse kayfabe] Nous avons perdus, ce dont je ne suis pas très heureux. Tristan a eu quelques problèmes ce soir, puisqu’il était en équipe avec quelqu’un qu’il n’appréciait pas. Mais encore une fois il a remporté le match. L’autre gars, Jack Spayne, était un petit con, soit il devient un homme soit il continuera à se prendre des raclées. C’est un petit bâtard sournois. Mais j’ai apprécié le match malgré tout.

Qu’est-ce que ça fait d’être en France ?

J’étais très enthousiaste mais aussi très fatigué. Je n’ai pas eu vraiment le temps de voir ou d’apprécier quoi que ce soit. Mais tout le monde a été très sympathique, poli avec moi. Le pays est très beau, mon père est un grand fan de la France. Il aime d’ailleurs particulièrement la Bretagne. Je lui ai envoyé un e-mail pour lui dire que j’étais ici. Il écrit un roman de guerre — c’est un écrivain — et il est francophile. Mais j’aurais surtout voulu avoir plus de temps, j’espère vraiment revenir.

SONY DSC

Jack Spayne

Quels sont tes impressions après ce match face à Brian Kendrick et Paul London ?

Quand on m’a annoncé le match contre Kendrick et London, je me suis dit que le catch à quatre c’est pas trop mon truc, parce que c’est assez compliqué à installer mais avec ces gars-là tout devient très facile. Ils te disent quoi faire, surtout avec Archer, qui a une super psychologie et les trois sont assez égaux. Le fait d’avoir gagné le match est un plus et que ce soit face à Paul London et Brian Kendrick est quelque chose que l’on ne peut pas dire tous les jours. Et j’ai surtout acquis beaucoup plus d’expérience d’un seul coup, parce que même avec le stage (ndlr : avec Kendrick) j’ai appris beaucoup, même si je connaissais logiquement beaucoup aussi. Mais ils apportent ces petits détails qui font tout et que grâce à quoi j’ai énormément progressé.

Lucas Di Léo et Peter Fischer : « Avec la wXw, je pense que ça a relancé l’équipe »

Quel est votre sentiment sur la conquête des titres wXw ?

Peter Fischer : C’est un accomplissement en soi. C’est toujours une étape supplémentaire de franchie, et même si on n’exulte pas de joie, que c’est pas visible, ça nous a quand même ravi. »

Lucas Di Léo : Oui, en tout cas c’est du travail qui est reconnu.

SONY DSC

L’avenir de French Flavour, vous pensez le tourner vers d’autres territoires ?

Fischer : Là on est partis. Je pense qu’avec la wXw, je pense que ça a relancé l’équipe. On tournait déjà ensemble. Mais là il y a un caractère officiel avec la wXw qui relance tout en Europe. Là on est vraiment lancé.

Tristan Archer : Vous êtes en train de faire l’interview ? Tu sais ici t’as un champion (ndlr : il désigne Peter Fischer) qui est humble et sérieux (rires).

Di Léo : En fait c’est ça, tout ce qu’on récolte c’est grâce au sérieux et à l’humilité de Peter.

Fischer : Ouais, ils gravitent autour de moi du coup ça leur permet de prendre exemple sur moi.

Di Léo : Parce qu’au départ je suis quand même un gros con (rires).

Archer : On devient de meilleures personnes grâce à Peter (rires).

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut