Review

NXT TakeOver REvolution : Sami Zayn au milieu des étoiles

La WWE organisait jeudi soir son quatrième show spécial, le troisième nommé TakeOver : REvolution. Et jamais un show n’aura aussi bien porté son titre avec des débuts très attendus de nouvelles Superstars vouées à de très hautes destinées.

zayn-neville-takeover

NXT a démarré curieusement avec un nouveau commentateur, Corey Graves, qui a fait l’annonce connue déjà par avance de sa fin de carrière. Et cela au grand dam de son admiratrice qui aura arraché les oreilles de tout le monde.

On arrive dans la salle de la Full Sail University en ébullition et très vite le ton est donné avec les grands débuts sur le ring de Kevin Owens. Ce dernier a conservé la plupart de ses moves de la ROH même si pour le Package Piledriver, ce sera compliqué à voir. En attendant, son assaut sur le malheureux écolo fou CJ Parker dès la cloche a marqué les esprits tout comme son saut à l’extérieur qui rappelle que malgré son gabarit imposant, il a une grande mobilité. Malgré un nez en sang et un milieu de match plus compliqué, il abat Parker avec une Powerbomb tonitruante signant son entrée par la grande porte.

Un léger moment faible ensuite avec les titres par équipe conservés sans la moindre difficulté par le duo des Lucha Dragons contre des Vaudevillains à deux vitesses. Leur gimnick de moustachus très vintage est très efficace à la dimension de NXT mais ici Simon Gotch a été un vrai point faible. Aiden English a lui pu faire profiter de son style rude sur Sin Cara mais dans le même temps Kalisto n’a eu aucun souci pour faire admirer deux-trois prises de haute volée comme il en a l’habitude pour finalement faire un tombé sans problème sur Gotch. Trop facile pour représenter vraiment un intérêt.

lucha-dragons

Après le démarrage explosif, on reste dans un temps de respiration avec Baron Corbin toujours au même point que la fois précédente, encore une victoire express sur un jobbeur, en l’occurrence Tye Dillinger. Sa confrontation à venir avec Bull Dempsey représentera assurément plus d’intérêt que ces squashs trop nombreux même si c’est un personnage à suivre.

Pour s’assurer qu’on assiste vraiment à une soirée qui sera marquée du sceau de l’exceptionnel, on assiste aux vrais grands débuts couplés de Finn Balor et Hideo Itami, et autant dire que la folie a secoué la salle. L’entrée d’Itami est normale mais en revanche celle de Balor entre déjà dans la légende de la WWE et donne déjà une idée qu’il fera exploser toute foule de la WWE en se présentant de la sorte. On a retrouvé le Prince Devitt embauché par la WWE, superbement peinturluré avec un personnage d’indien très marquant qui allait ensuite imprimer l’empreinte de ses bottes sur le duo de The Ascension, voué à rapidement intégrer le roster  principal de la WWE. Pourtant, à l’exception d’un bon passage de Konnor, ils ont beaucoup souffert avant même la cloche.

Finn Balor survole les débats pendant une grande majorité du match en mode intouchable magnifique et finit par entrainer dans son sillage un Hideo Itami aux débuts discrets. On croit même au fameux GTS qu’il sait faire mieux que personne et qui peut maintenant être vu sans problème étant donné le départ définitif de CM Punk. Mais raté, le gout d’inachevé est bien joué mais on le verra bientôt ce move. Finn Balor est un vrai chef d’orchestre, jusqu’à l’action finale avec le Double Stomp qu’il dirige en simultané avec Itami pour une victoire éblouissante annonçant un futur de porteur du fameux brass ring cité par Vince McMahon.

finn-balor

Il en est vraiment question de ce palier plus élevé et Roman Reigns aura eu l’occasion de s’en apercevoir, lui qui annonce ses ambitions de s’emparer dès que possible du titre de champion du monde poids-lourd de la WWE. Il aura surtout pu se rendre compte que ça pousse très fort.

En tout cas, pour attraper le plus gros titre de sa catégorie à la WWE, Charlotte se pose de plus en plus comme une évidente championne Diva en 2015. Elle a au fur et à mesure de ses prestations dépassé le stade de fille de Ric Flair même si ici on voit encore son père l’encourager avant son match contre son ancienne meilleure amie Sasha Banks. L’inconnue était Sasha Banks et cette dernière a fourni un match engagé et très complet décapant donnant un écho fortement favorable aux paroles d’AJ Lee la citant dans les futures grandes Divas. Le match de l’année féminin est là, de l’intensité, du suspens, du mouvement, de la variété incroyable, jamais deux femmes n’avaient fourni un combat aussi dantesque à la WWE. L’Histoire est faite sans exagération et le standard de la perfection encore plus élevé alors que Charlotte ressortait déjà de deux gros matchs contre Natalya puis Bayley lors des deux précédents TakeOver. Son Natural Selection exécuté de la troisième corde est un point d’exclamation majeur à un MOTY féminin qui n’aurait même rien à envier à des matchs masculins.

Dur donc de respirer, il reste pourtant près de quarante minutes et on sait qu’on restera encore dans la pure excitation, vrai refrain de la nuit. Sami Zayn contre Adrian Neville, les deux joyaux s’affrontent une nouvelle fois à haute altitude. Difficile d’imaginer Sami Zayn perdre et quitter ainsi NXT tellement il est une figure majeure déclenchant une adoration totale du public. En face de lui, Adrian Neville est mine de rien le champion au plus long règne, ayant dépassé d’une semaine le précédent règne de Bo Dallas. On est vraiment une galaxie au-dessus si on compare ces deux champions et même si l’avenir de Neville ne s’écrit pas forcément en majuscules étant donné des lacunes dans la personnalité, ses immenses qualités dans le ring suffisent dans une soirée qui fait l’apologie totale du beau catch.

sami-zayn

Beaucoup de superlatifs naturels tellement on suit ce match avec des étoiles plein les yeux avec des prises explosives, des enchainements fantastiques, et une réelle histoire avec les quelques faiblesses de Sami Zayn exposées. D’abord l’arbitre se retrouve légèrement sonné et Neville profite que Zayn soit à son chevet pour frapper avec un explosif enchainement Super Kick puis Inverted Frankensteiner, un mouvement fantastique proche de mettre fin à Zayn qui arrive à s’en sortir. Dès lors, impossible qu’il lui arrive quelque chose et même à la fin quand il pourrait être tenté de frapper avec la ceinture provoquant la disqualification il privilégie sa séquence finale du jet de Neville dans le coin suivi de son Helluvah Kick pour une victoire donnant le sourire à tous les fans de catch.

Il reste dix minutes, la célébration peut débuter avec un vestiaire tout entier accouru avec à sa tête Kevin Owens, rappelant ainsi tout de suite que l’amitié entre les deux grands complices québécois demeure à une plus grande échelle médiatique. Mais comme un résumé de l’histoire explosive entre Kevin Steen et El Generico à la ROH marquée par deux affrontements gravés dans toutes les mémoires à Final Battle, la WWE a ainsi mis déjà le curseur dans la direction d’une rivalité. Kevin Owens est tellement badass naturellement qu’un personnage heel lui sied bien et une rivalité avec Sami Zayn ne pourra donner que de l’excellent et un billet vers le roster principal assez rapidement. La powerbomb est destructrice et illustre bien que jusqu’au bout il aura fallu rester en haleine.

Au sortir de TakeOver REvolution, les superlatifs ne manquent pas. Le meilleur show de la WWE cette année fort possiblement qui met en tout cas une grosse pression aux « grands » dimanche à TLC. Car en attendant, ceux qui en ont remontré dans le ring sont à NXT et des billets vers le roster principal ont déjà été clairement compostés pour 2015. La nouvelle génération de NXT est belle et nous garantira encore des soirées aussi fantastiques que ce show à ne surtout pas manquer de revoir.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut