Gaming

Test de WWE Immortals : Le Kombat à la sauce WWE

WWE Immortals est un jeu de combat pour smartphones disponible sur iOS et Android depuis le 15 janvier dernier. Développé par Netherrealm Studios, il vient consolider la présence de la licence WWE sur ce marché après WWE Supercard, même si ici l’esprit est totalement différent.

WWE-Immortals-Review-Free-Android-iOS-Game-840x420

Il faut souligner le nom du développeur, Netherrealm Studios, puisque ce sont ni plus ni moins que les développeurs de la série Mortal Kombat, dont le dixième opus sortira mi-avril. Car la première chose qui frappe est cette ressemblance graphique singulière, comme si Kane et Daniel Bryan avaient rencontré Liu Kang et Scorpion au détour d’un boulevard. En effet, tout le monde a le droit à son petit lifting personnel, enfin, pour les catcheurs présents en tout cas.

Peu de catcheurs et un jeux déjà très lourd

La liste est en effet étrangement courte. Là où Supercard ajoutait un peu tout ce qui avait un contrat à la WWE, ici on reste dans un panel assez léger. Si les noms sont tout le temps connus — seule Paige apparaît comme une réelle surprise, on peut se demander pourquoi Seth Rollins ou Dean Ambrose sont absents quand Roman Reigns est présent. Ou aussi pourquoi The Rock plutôt que Stone Cold Steve Austin. On peut trouver une réponse dans la nécessité de ne pas trop épaissir un jeu déjà lourd, avec 1,37 Go de données à installer, un espace considérable pour un smartphone.

Cet espace nécessaire se justifie par des graphismes très sympathiques qui soutiennent un jeu dynamique, aux effets souvent très sympas à l’œil. On s’amuse de voir les deux versions de chaque catcheur. Entre un Daniel Bryan d’abord leader du Yes! Movement puis dans une version où son côté Goat Face a un peu trop pris le dessus ou un Undertaker classique puis affublé d’un costume de nécromancien, l’impact graphique est présent.

Les décors sont très estampillés Mortal Kombat, avec très peu de références à la WWE, mais des environnements où Bray Wyatt, Kane ou l’Undertaker se sentiront comme chez eux. Même les personnages sont proches de l’univers du jeu, avec une Brie Bella pas mal inspirée par Kitana sur un plan vestimentaire. Et même si limiter Immortals à un Mortal Kombat version WWE est un peu dur, le rapprochement est évident et intentionnel.

Un « free-to-play » nerveux, rapide mais aussi répétitif

Le gameplay est assez basique. Il faut taper pour frapper rapidement l’adversaire, glisser le doigt pour faire une attaque lourde, et les spéciales se chargent grâce à de l’adrénaline, disponible à force de coups donnés et reçus. Ces coups spéciaux sont directement tirés de l’arsenal du catcheur. On retrouvera donc le Chokeslam de Kane en finisher ultime ou encore le Superman Punch de Roman Reigns en coup spécial un peu moins coûteux. C’est très bourrin, intuitif toutefois au niveau des combos, et la difficulté est très relative. En tout cas ne vous attendez pas à devoir déployer des myriades de combos.

Par conséquent, le jeu tourne pas mal en rond. Les combats se déroulent en trois contre trois, comme un main-event de RAW en somme. Et comptez environ une minute à une minute trente pour terminer un combat classique, un peu plus pour terminer un boss. Ceux-ci sont présents une fois par tableau. Chaque tableau compte huit échelles de matchs à terminer, l’une comprenant le boss, et une autre comprenant des matchs bonus pour gagner de l’expérience supplémentaire.

Le système de niveau reste lui très simple. Les personnages dont les cartes sont en bronze sont normaux, puis ceux en argent ou en or ont de meilleures capacités de base puis au fil des niveaux gagnés, mais évidemment elles sont plus rares et plus chères. La carte la plus puissante du jeu semble être celle de Triple H en King of Kings, mais il faudra s’accrocher – ou payer cher – pour l’obtenir.

Vous ne pouvez toutefois pas jouer sans limite, chaque catcheur possède une barre d’énergie épuisable assez rapidement, qui se remplit soit au fil du temps, soit grâce à des boosts d’énergie récupérés ou achetés en magasin. En bon free-to-play, la dimension payante est présente pour grimper plus facilement les niveaux et obtenir des personnages dont la différence entre bronze, argent et or se fait douloureusement sentir au fil des niveaux – avec une santé allant du simple au double ainsi que pour les dégâts, mais tout cela n’est pas obligatoire, et jouer au jeu sans payer est possible. Dur. Mais possible.

Peu de modes de jeu mais des promesses

On regrettera toutefois que l’aspect du jeu, très répétitif, le rende également linéaire. La variation de gameplay est nulle entre les personnages, à peine différents par leurs coups spéciaux et peut-être la lourdeur, et encore. Difficile toutefois de faire dans la finesse sur smartphone et tablette. Du coup, il faut grimper les échelles de manière fastidieuse pour atteindre les différents boss autour d’une très courte histoire où Bray Wyatt se fait voler sa lanterne par The Authority, qui l’active et libère les combattants du passé et du futur — un scénario dans l’esprit même de Mortal Kombat 9, sans l’aspect tournoi.

On regrette l’absence d’autres modes de jeu. Il y a bien le mode en ligne, mais celui-ci est pour l’instant très souvent indisponible, probablement un retard du serveur européen pour le lancement du jeu. Mais on doute sérieusement que cela amène une variation particulière, même si Warner Bros a promis de nombreux événements sur le jeu tout au long de l’année, on verra bien, notamment à Wrestlemania.

Malgré tout, le côté assez exagéré du catch, avec des mouvements toujours plus surhumains, rappelle WWE All Stars, sauf qu’ici on est loin de cette ambiance cartoon, mais bien dans une ambiance plus sombre et affranchies des codes du ring. C’est d’ailleurs ce qui fait le sel du jeu, cette ambiance finalement assez étonnante et inattendue, loin de ce qu’on pourrait attendre d’un jeu de la WWE. Il serait même intéressant de voir un développement sur console, comme le studio Netherrealm avait pu le faire avec Injustice : Gods Among Us où l’univers DC Comics était adapté.

WWE Immortals est une bonne surprise en ce début d’année, il plaira sans aucun doute aux fans de la WWE, et la rapidité des combats permet de pouvoir faire cela dans les moments où on s’ennuie un peu, comme tout bon jeu smartphone. On voit cependant assez mal ce jeu perdurer sans ajout, car une fois les six tableaux complétés tant bien que mal, le joueur aura tendance à tourner en rond. Si Warner Bros veut vraiment garder une masse de joueurs importante, il faudra donc densifier le contenu, afin que Immortals garde l’attrait qu’il semble obtenir depuis sa sortie.