Review

NJPW New Beginning in Osaka : Tout roule pour le BULLET CLUB

© NJPW

Dans l’antre du Bodymaker Colosseum d’Osaka, la NJPW lançait son premier show New Beginning. La fédération nippone a pris l’habitude de diviser plusieurs grands shows de l’année en deux parties pour que tous les titres aient bien la lumière. Et c’est un pari réussi.

Bien sûr cela implique plusieurs matchs sans enjeu et il y en a eu. Enfin sans enjeu si ce n’est de bomber le torse, montrer les dents et se révéler. C’est le cas de Sho Tanaka qui sort vainqueur de son duel des jeunes contre Yohei Komatsu. Tanaka s’ouvre les portes vers un beau destin s’il continue sur ce rythme. Le duo de la NWA Chase Owens et Rob Conway, qui défendra des titres individuels samedi, a pris un petit avantage psychologique sur Hiroyoshi Tenzan et Jushin Thunder Liger, maintenant, il restera à confirmer cela en solo.

Dans les autres matchs sans titre en jeu, Kota Ibushi a sorti le Phoenix Splash pour battre Tomoaki Honma dans ce duel des favoris des foules. Kazuchika Okada associé à Toru Yano et Kazushi Sakuraba n’a pas toujours eu la partie facile face au trio Bad Luck Fale-Yujiro Takahashi-Tama Tonga mais a réglé l’affaire tout seul en attendant mieux. Tetsuya Naito a été chahuté par une partie du public mais il a eu le dernier mot en faisant le tombé sur YOSHI-HASHI pour causer la défaite de la bande à Shinsuke Nakamura face à Naito, Yuji Nagata et Satoshi Kojima.

Première prise de la soirée pour le BULLET CLUB avec les titres IWGP Junior

La portion essentielle du show était surtout centrée sur les quatre titres en jeu et sur le retour sur le devant de la scène d’un clan qui se s’est jamais éloigné des hauteurs. Pour le BULLET CLUB, la reconquête commence avec les titres IWGP Junior par équipe. Les reDRagon s’avancent en champions contre les Time Splitters et les Young Bucks.

A force de s’affronter, ces équipes ont banalisé la performance et le match du coup est honnête et même la Superkick Party des Young Bucks est moins présente. Pourtant, ce sont bien eux qui maîtrisent le tempo du match et empochent la victoire avec le tombé sur KUSHIDA. Kyle O’Reilly et Bobby Fish ont été bien discrets et perdent ainsi leurs titres sans subir de tombé. Le drapeau du BULLET CLUB est hissé haut pour la première fois de la soirée.

Ensuite c’est la seule propriété qui appartenait déjà au BULLET CLUB qui est défendue. Le titre IWGP Junior poids-lourd est détenu par l’excentrique Kenny Omega qui va utiliser le drapeau du BULLET CLUB dans les parties intimes de Ryusuke Taguchi qui en fera de même avec Omega ensuite. Au-delà de cette partie humoristique, il y a un bon contenu avec un Taguchi bien présent mais jamais vraiment positionné pour la victoire. Omega n’a pas besoin de tirer vraiment les ficelles du vice pour empocher le succès qui conforte sa position de Junior poids-lourd depuis son arrivée à la NJPW.

Anderson et Gallows enchaînent avec les titres IWGP par équipe

C’est la surprise et aussi la stupéfaction pour le public japonais concernant le match pour les titres IWGP par équipe. Il faut dire aussi que qui aurait cru que 40 jours après avoir atteint le graal, Hirooki Goto et Katsuyori Shibata tomberaient durement face à Karl Anderson et Doc Gallows ?

Ainsi le duo puissant du BULLET CLUB reprend son bien dans un match maitrisé notamment par Karl Anderson. Ce dernier a vraiment agi en patron et a éloigné Shibata du jeu avant d’achever Goto avec un festival de Cutters. Et quand le Cutter passe ça se finit souvent mal pour l’adversaire et ainsi Goto et Shibata repartent de zéro, les effluves de Wrestle Kingdom 9 sont bien loin.

AJ Styles offre le bouquet final au BULLET CLUB avec le titre IWGP poids-lourd

Etant donné l’état de grâce retrouvé du BULLET CLUB dans cette soirée, quand AJ Styles s’avance dans le main event flanqué de toute sa bande et qu’en face Hiroshi Tanahashi est accompagné du seul et frêle Captain New Japan, on se dit que ça ne sent pas bon du côté japonais. Cette tendance va se confirmer dans un match engagé qui va voir Tanahashi se faire une coupure sur un High Fly Flow chamboule tout sur le BULLET CLUB, avec un choc tête contre tête avec Matt Jackson aura été dur pour les deux hommes.

Cela n’empêche pas Tanahashi de repartir même étourdi et en sang à l’assaut de la partie finale la plus ardue et très riche en mouvements. Les interventions n’ont même pas une incidence sur le résultat final, ce qui va rendre d’autant plus forte la nouvelle prise de pouvoir d’AJ Styles. Le Styles Clash passe contrairement au High Fly Flow et le destin de l’affrontement est scellé. AJ Styles commence l’année avec deux victoires dans les deux premiers gros shows de l’année et le gros titre IWGP poids-lourd en poche.

Cette première partie de New Beginning aura été plus internationale que jamais. Les stars japonaises ont été mises sous l’éteignoir tandis que les gaijins ont tout raflé avec pas moins de cinq succès de catcheurs internationaux, montrant ainsi cette ouverture du monde déjà bien lancée depuis plus d’un an. Et c’est le BULLET CLUB qui en profite en étant encore plus fort qu’en automne dernier.

Le grand chelem a été accompli sur cette journée et le clan confirme sa réputation dans le monde du catch, gagnant même des hordes de fans japonais petits et grands. Tout roule pour AJ Styles et ses amis qui peuvent bien devenir la nouvelle nWo.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut
//ad6media