Actualité

Beyond Wrestling : Le match mixte entre Kimber Lee et Chris Dickinson fait débat

Le catch est encore un milieu très macho. Trop. Pour exemple, il aura fallu attendre 2015 pour qu’un vrai débat sur la place des catcheuses à la WWE naisse et interpelle un grand nombre de fans de catch. On ne sait pas encore si chez les McMahon les choses vont enfin bouger, mais du côté du catch indépendant on n’a pas attendu que Twitter se mobilise pour la cause des femmes dans le catch. Malheureusement beaucoup de gens ont du mal à suivre et le débat dérive toujours du mauvais côté.

L’exemple ici a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. Dimanche 1er mars, la fédération indépendante américaine Beyond Wrestling organisait son show King of Arts dont le main-event était un match mixte, ou intergender. Une stipulation encore rare dans le catch dit mainstream et toujours, dans certains milieux, mal vue sous le prétexte — et pour les plus gentils encore — qu’elle banalise la violence envers les femmes. Pour aller plus loin, le match avait comme stipulation d’être sans disqualification.

Ce qui a surpris énormément de monde ce n’est pas le fait que le match soit mixte, ni sans disqualification. Ce qui a surpris c’est le final particulièrement violent du match. La Beyond Wrestling a tenu à diffuser la vidéo sur son compte Youtube. On vous prévient d’avance, les coups sont assez violents.

C’est principalement ce moment du match, le final, qui a dérouté pas mal de fans faisant naître une polémique totalement inutile. Mis à part les critiques anti-matchs mixtes, les plus récurrentes concernaient la violence des deux derniers spots. D’abord le chairshot, puis la Pazuza Bomb (une powerbomb), pour le coup un peu ratée on vous le concède. Mais ces critiques soyez-en certains vous ne les auriez pas lu si à la place de Kimber Lee l’adversaire de Chris Dickinson était un homme, et le problème il est là.

Devant l’emportement massif des internautes sur les réseaux sociaux, la Beyond Wrestling et Kimber Lee ont tenu à s’exprimer sur le sujet à travers une courte vidéo où elle explique être en bonne santé et avoir fait ce qu’il fallait ce soir là.

« Dans le catch, pour obtenir une grosse récompense vous devez être prêts à prendre de gros risques », explique Kimber Lee. « En tant que femme, dans un sport dominé par les hommes et luttant pour l’égalité, Chris Dickinson et moi avons tous les deux fait ce que nous pensions nécessaire pour divertir les fans ce soir là. Certaines personnes peuvent penser que nous sommes allés trop loin, mais comme vous pouvez le voir, je suis à 100% en forme. J’ai fait un contrôle médical par précaution et été déclarée apte à retourner sur le ring dès ce weekend. Merci à tous pour votre soutien, et s’il vous plait, continuez à supporter le catch indépendant et la Beyond Wrestling ».

LuFisto vient au soutien de Kimber Lee

Dans un article publié par la catcheuse LuFisto, celle-ci exprime son avis sur les réactions qu’ont pu engendrer ce match. « Vous ne pouvez pas baser votre jugement sur le sexe de la personne dans le cas du match entre Kimber Lee et Chris Dickinson. Nous sommes en 2015 et Kimber Lee a décidé qu’elle voulait prendre les prises. Elle est assez grande et elle sait ce qu’elle fait ». LuFisto concède que les spots en question étaient dangeureux, mais continue dans son sens : « Oui, elle était à deux doigts de se briser la nuque. (…) Mais peu importe, elle a choisi de faire les choses de cette façon et c’est SON choix et vous devez le respecter ».

LuFisto continue d’exprimer son avis sur la question en expliquant la façon dont les femmes sont perçues et se sentent dans le milieu du catch indépendant : « Beaucoup de catcheuses, moi incluse, pensent qu’elles ont besoin de repousser les limites pour être acceptées dans ce milieu d’hommes. Nous devons être prises au sérieux et être vues à l’égal de nos collègues masculins. Nous faisons des choses incroyables et folles pour prouver que nous valons autant et que nous ne sommes pas le sexe faible. Tout cela dans l’espoir d’être reconnues en tant que professionnelles, pas comme quelqu’un de ‘bon pour une femme’ ».

Des mots justes qui remettent dans le droit chemin un débat qui dérive trop souvent dans le mauvais sens. Le catch mixte n’a plus à être aussi mal vu en 2015 et on espère que les gens, suite à tout ça, comprendront que tout ce qui se passe dans un ring ne se fait pas sans consentement mutuel et que les personnes impliquées savent à 100% ce qu’elles font.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut