Preview

Wrestlemania 31 : Randy Orton vs Seth Rollins, il est temps d’achever la vipère

Vous avez toujours dans la carte cette affiche de Wrestlemania avec moins d’enjeu en apparence. Ce match entre deux upcarders à proximité des titres sans pour autant avoir de gros match lors du show de l’année. Mais pour Randy Orton et Seth Rollins, l’importance de ce match pourrait être plus sensible que cela en a l’air.

rollins-orton

On n’a jamais pu parler de partenariat entre les deux catcheurs, même dans The Authority. L’égo des personnages de Seth Rollins et Randy Orton est si élevé que l’on sentait plus l’entente forcée par le grand patron plutôt qu’une véritable alliance. C’est d’ailleurs d’un Curb Stomp de Seth Rollins que Randy Orton s’éloigna des rings. Une opposition d’égo qui aboutira à l’avènement d’un des deux catcheurs avides d’or.

Une opposition de génération

C’est le quatrième match de ce schéma : le catcheur établi voire au bord de la retraite contre le jeune prédateur qui monte les marches de l’escalier quatre par quatre. Cette fois, le jeune loup c’est Seth Rollins, probablement celui qui est au-dessus des autres catcheurs en progression, et pourtant il est celui qui a le match ayant, en apparence, le moins d’enjeu.

Randy Orton lui, n’a plus grand chose à accomplir à la WWE, il a déjà un palmarès très conséquent et n’est pas sur la même dynamique que l’ancien cerveau du Shield. C’est d’ailleurs sur cet élément que se construit l’opposition entre les deux hommes dès leur association, quand la vipère symbolisait alors le présent de la WWE, Seth Rollins était quant à lui son futur. Sauf qu’après avoir envoyé Randy Orton hors des écrans, Seth Rollins a pris la place de Orton en gagnant en légitimité.

L’affrontement était donc inévitable lorsque Randy Orton revient à Fast Lane, adressant un RKO à pratiquement l’entièreté du groupe. The Apex Predator feint une volonté d’aider Seth Rollins malgré tout pour finalement le trahir dans un tag team match. Le turn de Randy Orton était évident depuis Fast Lane, et pourtant tout à traîner en longueur, malgré le peu de temps dont la WWE disposait pour l’opposition.

Une victoire nécessaire à Seth Rollins?

Cette rivalité a d’ailleurs pris un temps d’antenne conséquent, mettant à l’ombre la rivalité pour le titre du fait des absences répétées du champion. Un temps qui a pu à la fois être bénéfique pour l’attention portée au match, mais aussi négatif du fait de ces tergiversations assez étranges. Même après des explications, la stratégie de Randy Orton de créer la confusion dans The Authority n’était pas légitime, puisqu’elle n’a finalement rien coûtée au groupe.

Seth n’a loupé ni opportunité pour un titre, ni un cash-in, ni quoique ce soit. Une stratégie bien loin du génie pour Randy Orton. Celui-ci a pourtant le meilleur sur ses anciens camarades, dominant chacun d’entre eux sans vraiment atteindre Seth Rollins. Ce dernier lui a été largement affaibli dans son personnage. Incapable de gérer son groupe en interne, il n’a pas la situation en main, alors que ces derniers mois étaient clairement à son avantage.

On voit mal ce qui ressortirait d’une victoire de Randy Orton après Wrestlemania. Il semble assez loin de la course au titre, et mis à part son opposition à Seth Rollins, il n’a pas réellement de point d’animosité clair et affiché. Tandis que Seth Rollins, après une année faste, semble plus que jamais prêt à encaisser sa mallette.

C’est une supposition que l’on a souvent faite ici, mais le cash-in de Seth Rollins semble proche, et pourquoi pas à la fin de ce Wrestlemania, le protégé de Triple H étant ouvertement opposé à Brock Lesnar et Roman Reigns. Peu importe le cash-in, Seth Rollins semble être le top heel le plus évident après Brock Lesnar, et quoiqu’il arrive le voir champion ne serait que mérité.

Mais cela pose une question pour le match entre Orton et Rollins : une victoire de Rollins est-elle nécessaire si celui-ci enchaîne avec un cash-in? Tout dépend ce que veut faire la WWE. Insérer Randy Orton à la course au titre mettrait beaucoup de monde dans la course au titre, rassemblant les deux rivalités qui prennent le plus de temps d’antenne à Raw. Pour cela, il faudrait que la Vipère gagne son match pour paraître légitime à cette demande.

D’un autre côté, la victoire de Rollins lui permettrait d’asseoir une légitimité en tant que champion. Bien entendu, si cette victoire se fait de manière traditionnelle avec interventions pour un heel, cela n’affecterait pas vraiment le personnage en lui-même, qui est déjà bien établi comme un couard de première classe. Mais lui ajouter une légitimité face aux plus gros noms pourrait le faire entrer dans une autre dimension. Après deux victoires avec The Shield, un Wrestlemania Moment pour Seth Rollins tel qu’un cash-in le ferait entrer dans l’Histoire du catch, la grande, celle dont on se souviendra dans 10, 20 ans.

Ce match est-il si important?

Il s’agit alors de tirer son épingle du jeu dans une opposition pas réellement de premier plan, mais un cran au-dessus des matchs d’upcard. Sans enjeu si ce n’est de nourrir l’égo d’un des deux personnages, on ne peut pas vraiment dire que cette affiche ait fait vendre le pay-per-view. Pas de titres, pas vraiment de segments mémorables dans cette rivalité d’upcard qui aurait très bien pu être à l’affiche des autres pay-per-views de l’année.

Le simple fait de spéculer sur un cash-in de Seth Rollins afin de lui apporter un Wrestlemania Moment montre une certaine absence de passion qui se situe dans ce match. Ce n’est pas une mauvaise affiche, loin de là, mais on ne peut pas non plus parler d’un match de même standing que celui de Bray Wyatt contre l’Undertaker par exemple. C’est une sorte de match bouche-trou, qui aura une quinzaine de minutes tout au plus, mais qui pourrait finalement avoir bien plus d’importance dans la suite des événements que dans le match en lui même.

Cliquez pour commenter

Articles populaires

En haut