Actualité

Les quatre divisions de la Global Force Wrestling

Jeff et Karen Jarrett ont dévoilé aujourd’hui les quatre divisions qui constitueront sa Global Force Wrestling.

global-force-wrestling

On sait depuis la fin de la semaine dernière que les shows télévisés de la Global Force Wrestling s’appelleront Amped — qui signifie excité, hors de contrôle, mais qui peut aussi vouloir dire être sous l’emprise d’amphétamines, super bien choisi. Après les débuts d’une storyline d’invasion de la GFW par la TNA par le biais d’Eric Young, Jeff Jarrett a aujourd’hui présenté les quatre divisions dans lesquelles seront répartis les catcheurs et catcheuses qui feront la GFW.

Global Title : Le titre principal, leur championnat mondial.

Women’s Title : Le titre féminin, que Karen Jarrett a présenté elle-même. « Nous voulons réunir toutes les divisions féminines du monde et offrir des match jamais vu avec les meilleures catcheuses du milieu » déclare-t-elle.

Tag Team’s Title : Pour les équipes, tout simplement.

NEX*GEN Title : Il s’agit comme son nom l’indique du titre réservé aux nouveaux visages du catch. « Les catcheurs les plus vaillants venant du monde entier, vous entendrez parler d’eux dans les années à venir », nous promet Jeff Jarrett.

Quatre titres qui seront disputés le 24 juillet prochain lors des enregistrements du show TV à Las Vegas et dont les matchs ont aussi été révélés. D’autres enregistrements auront lieu les 21 août et le 23 octobre prochain, toujours à Las Vegas.

Tournoi pour le titre Global
– Brian Myers contre Chris Adonis (Chris Masters)
– Kongo Kong contre Nick Aldis (Magnus)
– Bobby Roode contre un adversaire encore inconnu à ce jour

Tournoi pour le titre féminin
– Mickie James contre Lei’D Tapa contre Christina Von Eerie

Toirnoi pour le titres de champions par équipe
– Chris Sabin et KUSHIDA contre Reno SCUM (Adam Thornstone et Luster The Legend)

Tournoi pour le titre de champion NEX*GEN
– PJ Black (Justin Gabriel) contre Sanada
– Jigsaw contre Sonjay Dutt

Toujours rien de bien original ou d’assez fou pour qualifier la GFW de révolutionnaire pour le moment — Jeff Jarrett le disait pourtant lui-même au tout début, et les derniers shows organisés dans des stades à moitié vide ne peuvent pas vraiment donner envie. Le vrai problème c’est qu’on approche de plus en plus des premiers enregistrements télés et qu’aucun deal avec un diffuseur n’est connu le moment.

Darren Fog
Auteur :
Fondateur et rédac-chef de VoxCatch.