Review

Ultima Lucha : Le bouquet final de Lucha Underground

La première saison de Lucha Undeground s'est terminée sur les chapeaux de roue hier avec la seconde partie d'Ultima Lucha. Bilan de ces deux grosses soirées en forme de bouquet final qui ferment ce qui aura été une innovation dans le catch à la télévision.
ultima-lucha

Ultima Lucha, partie I

Trois combats sont au menu de cette première partie avec à chaque fois une durée équivalente. Mais avant, petit tour au sous sol où un Dario Cueto bien pimpant vient raconter sa vérité à Black Lotus; En fait il n’est pas responsable de la mort de ses parents et c’est Dragon Azteca qui a agi en traitre car c’est en réalité un mercenaire. Ces segments auront pour but de voir un jour au grand jour le frère monstrueux de Dario Cueto mais ce sera pour la saison 2.

Jamais le Falls Count Anywhere match aura porté aussi bien son nom. Car de l’entrée au final, jamais The Mack et Cage ne mettent le moindre doigt de pied sur le ring. Le rythme est effréné comme on l’a déjà vu lors de leurs oppositions passées tournant à chaque fois à l’avantage du Mack par un roll up. Mais cette fois entre ces deux gros gabarits ultra mobiles polis à la PWG le scénario ne sera pas aussi frustrant et on s’en rend très vite compte.

Chacun a l’occasion de montrer sa palette et même à emprunter à d’autres. Et à ce jeu c’est The Mack qui a l’avantage avec davantage de prises. Le plus gros enchainement débute avec un Stunner qui a forcément fait hurler Steve Austin étant donné que Cage n’a pas cédé sur ce coup. Pas non plus sur la powerbomb à travers la table depuis le bord du ring. Mais quand le combat reprend de l’altitude sur le toit du bureau de Dario Cueto, Cage reprend le dessus et s’envole irrésistiblement pour empocher un succès qui ne sera pas sas rappeler un match à la WWE. Car « The Machine », envoie The Mack la tête la première à travers un bloc de parpaings avec le Curb Stomp, pas celui qu’on connaissait de Seth Rollins, mais tout aussi destructeur, concluant remarquablement ce premier match.

Les Disciples of Death terminent la saison champions Trios

Le deuxième match est une grosse frustration. Champions Trios depuis le début, Angelico, Son of Havoc et Ivelisse retrouvent face à eux les très mystérieux Disciples Of Death drivés par Catrina. La frustration, c’est qu’Ivelisse ne participe pas aux matchs depuis un moment, ayant toujours la jambe gauche dans le plâtre. Du même coup, le schéma d’handicap match est présent, d’autant que c’est un tornado match. Face au tempérament bagarreur des trois hommes masqués, Angelico et Son of Havoc ont quelques moments, surtout Angelico qui habitue mais ne lasse jamais avec son saut suicide depuis le toit du bureau de Cueto qui électrise toujours la foule.

Mais on revient à la frustration car Catrina réveille des Disciples endormis avec la pierre magique. Ivelisse tente de l’arrêter mais bien handicapée se fait très facilement mater et ce qui devait arriver arriva. Enorme point faible de son équipe, elle est mise KO par un coup de pierre et prend le tombé, propulsant ainsi les Disciples Of Death champions Trios. Mais quelle déception de ne jamais avoir vu Ivelisse lutter pleinement durant ce règne de champions par équipe.

Nouveau match introduit en main event, le Believer’s Backlash. Ce match met en scène une vingtaine de fans triés sur le volet et qui sont munis d’une sangle pour se placer en lumberjacks. Sauf que ce n’est pas vraiment un Lumberjack match mais plutôt un tabassage match. Hernandez s’est mis tout le monde à dos et ainsi à chacun de ses passages à l’extérieur du ring il se fait rouer de coups. Pour Drago, c’est une aubaine et ainsi le luchador dragon n’est pratiquement jamais mis en danger hormis sur une powerbomb. Le combat est plutôt agréable dans le ring et met bien en relief le meilleur des deux catcheurs. Drago a plus de marge tout de même après le talent qu’il a démontré lors de cette première saison qui fait de lui un des meilleurs de l’AAA. Il s’impose sans souci après avoir surtout fait le travail à l’extérieur du ring.

Cette première partie aura tenu son rang de bonne rampe de lancement pour la deuxième qui s’annonce avec les combats principaux.

seconde partie d’Ultima Lucha page suivante.

Pages : 1 2

Brousti
Auteur :
Rédacteur hyperactif. Spécialiste de l'overselling.