Review

NJPW G1 Climax 25 : Hiroshi Tanahashi s’offre le main-event de Wrestle Kingdom 10

La NJPW conclut comme à son habitude le G1 Climax par un gros show, de multiples matchs de championnat et une finale sont au rendez-vous.
© NJPW

La New Japan s’est produit pendant quatre semaines d’un extrême du pays à un autre, allant de Beppu (au sud du Japon) à Sapporo (au nord), en passant par Osaka, Kyoto ou Hiroshima. L’arrêt final a lieu au Ryogoku Kokugikan de Tokyo devant plus de 10 000 spectateurs. L’occasion de retrouver tous les compétiteurs du G1 Climax, mais pas seulement.

Pour ce show conclusion de la tournée, la NJPW offre de nombreux matchs par équipe, plus qu’à l’habitude puisque aucune rivalité n’a été réellement travaillé durant le G1 Climax. Quatre matchs par équipe qui permettent de voir tous les compétiteurs du Climax, c’est à dire les meilleurs poids-lourd de la promotion.

L’opener met en avant quelques jeunes: David Finlay est associé au Mexicain Mascara Dorada et à l’ex-champion junior poids-lourd Ryusuke Taguchi tandis que Sho Tanaka et Yohei Komatsu sont aux côtés de la légende de la division junior poids-lourd Jushin Thunder Liger, invité surprise ce week-end de Takeover à Brooklyn. Ce genre de match en pay-per-view est parfait pour les jeunes pousses afin de leur permettre de pouvoir évoluer avec leurs pairs bien plus expérimentés. Komatsu est probablement celui qui convainc le plus. On notera le tatouage du fils Finlay d’une piètre qualité, rappelant celui de Randy Orton qu’on pouvait encore apercevoir au début de la carrière de la Vipère. Dans le rang des « vétérans », il est désolant de voir Taguchi avoir une moins bonne condition physique en comparaison avec l’année dernière où il avait affronté une dernière fois Prince Devitt. Il est d’ailleurs devenu beaucoup plus concentré sur l’efficacité de ses coups de fesses puisqu’il apporte la victoire à son équipe avec une version spécial postérieur du Boo Ma Ye de Nakamura.

Le deuxième match de la soirée propose un match entre l’équipe TenKoji (Hiroyoshi Tenzan et Satoshi Kojima) et l’éternel jobber Captain New Japan face au néo-zélandais Jay White, Manabu Nakanishi et Yuji Nagata. Tenzan et Kojima ont combattu dans le Climax ces dernières semaines, le premier cité dans le Block A et l’autre dans le Block B. Tenzan a souvent ennuyé, Kojima a satisfait notamment contre Okada. Tenzan, encore une fois, ne s’est pas foulé. Une fois ses mongolian chops effectués, à deux reprises, il ne restait pas grand chose dans les bras de Tenzan. Même Sting était plus en forme à WrestleMania. L’équipe Tenzan/Kojima/CNJ sort gagnante, un évènement exceptionnel pour Captain New Japan.

Elgin, le MVP du Climax 2015

La NJPW apprécie particulièrement souligner la présence des talents de la Ring of Honor. La preuve : Michael Elgin se voit placé dans un match simple plutôt qu’un match par équipe. La performance d’Elgin dans le G1 Climax a dû également être prise en compte. Son adversaire n’est autre que YOSHI HASHI, membre du clan CHAOS. Hashi s’en sort pas trop mal, il surpasse à un moment le canadien qui tentait une powerbomb mais ce match est surtout l’occasion pour Elgin de montrer toute sa puissance. La prise la plus impressionnante reste sa souplesse à la Cesaro où, les deux pieds sur la deuxième corde, il soulève Hashi debout sur le bord du ring. Elgin, avec sa nouvelle tenue, se donne des airs de « Dr. Death » Steve Williams, un homme bien connu au pays du soleil levant.

On fait un point caméraman. Surement peu habitué à voir des formes féminines mises en valeur à la télé, le caméraman de la New Japan est toujours aussi pervers. Il se rince l’œil dans un premier temps avec l’accompagnatrice de Yujiro Takahashi. Le BULLET CLUB est représenté dans un match par équipe par Takahashi, Bad Luck Fale et Tama Tonga. La concurrence n’est pas d’un plus grand défi avec le clan CHAOS, c’est à dire Kazushi Sakuraba, Tomohiro Ishii et Toru Yano. Ishii est l’un des hommes à surveiller à la NJPW mais Yano est l’élément comique et Sakuraba un import du MMA dont les qualités de catcheurs, si elles existent, sont encore à prouver. Et pourtant, un Lariat de Ishii sèche Tonga pour le compte de trois.

Nouveau match par équipe sans titre à la clef, Hirooki Goto, Katsuyori Shibata et Kota Ibushi affrontent Tetsuya Naito, Togi Makabe et Tomoaki Honma. Dans le G1 Climax, Shibata et Ibushi ont offert des match de très haute qualité, à l’instar de Honma qui cependant n’a remporté qu’un match (contre Ishii). Une rivalité se profile entre Katsuyori Shibata et Tetsuya Naito, qui ont tous deux combattu dans le Block A du G1 Climax. Naito jouit d’une nouvelle gimmick, celle emprunté des Ingobernables de la CMLL dont il fait partie. Naito entre désormais habillé d’un costume noir et portant un masque d’acier, tenue qu’il prend soin d’enlever le plus lentement possible pour rendre furieux ses adversaires. Les tensions montent donc entre Naito et Shibata, nul doute que la foule souhaite voir Shibata martyriser avec ses coups de pieds le Stardust Genius.

Kazuchika Okada vs le hall of famer Genichiro Tenryu le 15 novembre prochain

La NJPW profite d’une pause pour annoncer que Wrestle Kingdom 10 aura lieu le 4 janvier 2016 au Tokyo Dome. Genichiro Tenryu, Hall of Famer de la WWE depuis avril dernier, apparaît. Il défie l’actuel champion poids-lourd IWGP Kazuchika Okada à un match pour le 15 novembre. Pour rappel, Tenryu prendra sa retraite à la fin de l’année à l’âge de 65 ans après 39 ans de carrière. Okada accepte la requête mais prévient: « Je ne serai pas tenu pour responsable de ce qui arrivera« .

Enfin, enfin ! La New Japan nous propose de suivre un match de championnat. Il oppose les Young Bucks, incontestablement la meilleure équipe au monde, contre les reDRagon, Kyle O’Reilly et Bobby Fish pour les titres par équipe junior poids-lourd IWGP détenus par les frères Jackson. En mars dernier, les deux équipes avaient déjà échangé des coups au treizième anniversaire de la Ring of Honor pour les titres par équipe de la ROH. À l’époque, la paire canado-américaine était entrée et repartie avec les ceintures. Dans cette nouvelle opposition, pas de Superkick Party mais plus une Submission Party avec Fish et O’Reilly. Si un temps, O’Reilly est emmené dans les vestiaires par Cody Hall, fils de Scott. Il revient néanmoins pas si difficilement dans le ring pour finir le match et remporter les titres une seconde fois de sa carrière avec Fish. O’Reilly avait impressionné il y a quelques mois en finale du tournoi Best of the Super Jr, il aura les mêmes intentions pour ce règne par équipe. Clin d’œil à Kevin Owens par ses potes du Mount Rushmore de la PWG avec la Senton Bomb de Matt  Jackson sur O’Reilly.

Ricochet est l’un des hommes les plus en vue de l’année avec le programme Lucha Undeground mais il n’a pas oublié le Japon où il a remporté Best of the Super Junior l’an dernier. En ce mois d’août, il est le challenger de KUSHIDA pour le titre junior poids-lourd IWGP. KUSHIDA est devenue une vraie star de la division junior, lui qui il y a encore peu était cantonné à l’équipe Time Splitters avec Alex Shelley. Le Japonais a su saisir sa chance au moment de la blessure de l’Américain. Face à Ricochet, il fait fructifier un long travail sur le bras avec un huricanrana qui termine sur une Kimura Lock. Bien que KUSHIDA n’ait pas la puissance de la Bête, la pression sur le bras de Ricochet est assez forte pour le faire abandonner. S’il faut comparer, on préférera leur affrontement de l’an dernier mais celui de ce show final du Climax aura amplement répondu aux attentes.

Dernier, promis, dernier match par équipe de la soirée. Le BULLET CLUB (AJ Styles, Doc Gallows et Karl Anderson) ont la chance, ou la malchance c’est selon, le champion poids-lourd IWGP Kazuchika Okada et The Kingdom (Matt Taven et Michael Bennett). Il y a encore deux ans, peu de monde aurait pu imaginer Taven et Bennett évoluer dans la deuxième meilleure promotion au monde. Le caméraman toujours doté d’un œil de lynx pervers insiste sur Maria Kannelis. Pas sûr que ça plaise réellement à la First Lady of ROH. Il y a quelques mois, le caméraman était si obnubilé par le fessier de l’ancienne Diva qu’il avait fini par heurté la jeune femme avec sa caméra. Ça aura eu le mérite de détourner le regard d’AJ Styles et Karl Anderson mais pas assez pour permettre au Kingdom de partir la tête haute. Une victoire essentielle pour le BULLET CLUB qui n’a pas fait forte impression lors du Climax et qui s’est incliné plus tôt dans le show. Ce match aura fait plaisir aux fans de catch américain avec une fin de match très spotfest avec notamment un beau cutter d’Anderson.

Tanahashi domine le main-event

On arrive au main-event, l’un des plus importants de l’année, la finale du G1 Climax vingt-cinquième édition. Keiji Muto et Masahiro Chono, deux légendes des années 90, ont rejoint la table des commentateurs. Muto et Chono sont les deux finalistes du tout premier G1 Climax en 1991.

D’un côté, Hiroshi Tanahashi. Visage de la NJPW depuis quelques années, certains observateurs justifiaient sa récente rivalité avec Toru Yano comme la preuve que le Guitar Hero est arrivé à 38 ans sur la pente descendante de sa carrière, son physique n’étant plus ce qu’il était autrefois. Pourtant au cours de la vingt cinquième édition du tournoi du G1 Climax, il n’a échoué que dans deux matchs, contre Bad Luck Fale et Tetsuya Naito.

De l’autre côté du ring, Shinsuke Nakamura, toujours aussi apprécié par les fans du monde entier. Le King of Strong Style aurait pu ne jamais arriver en finale avec la blessure au coude contractée lors de son match face à Yuji Nagata. Mais il a surmonté la douleur, n’a manqué qu’un match de tournoi, et a fait un sans faute depuis son retour. Un sans faute jusqu’à cette finale, où le High Fly Flow de Tanahashi aura été de trop. Nakamura aura pourtant tout donné, comme la veille contre Okada.

On aura donc le droit en main-event de Wrestle Kindom 10 à une opposition Tanahashi/Okada. Une affiche loin d’être inconnue puisque ce sera la septième fois entre les deux Japonais avec comme enjeu le titre poids-lourd IWGP, cible de toutes les convoitises. Sur ces sept combats, deux ont eu lieu à Wrestle Kingdom, en 2013 et 2015. À chaque fois, les spectateurs ont vu Tanahashi repartir avec le titre du Tokyo Dome. 2016 sera t-elle l’année où Okada parviendra enfin à battre son rival Tanahashi ?