Preview

Night of Champions 2015 : Seth Rollins en terrain connu pour affronter John Cena

© WWE.com

Les épaules de Seth Rollins sont actuellement très lourdes. Avec un parcours qui risque de faire pâlir beaucoup de catcheurs dans le futur, le top heel de la WWE est en train de dominer de la tête et des épaules une année 2015 qui porte son nom. Porteur à la fois de la ceinture des États-Unis et de celle de la WWE, Rollins semble endosser tout le poids du monde, si bien que les derniers Raws n’ont pas vraiment été à l’honneur de l’exploit accompli par le catcheur.

Si bien que avec une double défense de titre, on se sentirait presque désolé pour Rollins qui a sur le dos un duo de bully un peu lourdingue ces dernières semaines, qui ne laissent pas le pauvre savourer sa joie autant qu’il le devrait. John Cena et Sting, puisqu’il s’agit d’eux, se sont pas mal amusés à torturer le protégé de The Authority qui semble de moins en moins l’être. Par sa vanité, on voit que la tendance est plutôt à la baisse dans la côté de popularité du catcheur auprès de Triple H et Stéphanie McMahon.

Autant de problématiques auxquelles s’ajoute la perte de sa précieuse statue, détruite par Sting, mais nous sommes dans un tout autre cadre. Ici, Seth Rollins connaît son adversaire et va pour la première fois défendre son titre des États-Unis face à son prédécesseur, John Cena, qu’il avait battu en se servant de l’aide assez maladroite de Jon Stewart.

Une victoire dure pour crédibiliser Sting?

Du haut de ses 56 ans, Sting n’a plus les cannes de ses années fastes, ce qui c’était déjà vu à Wrestlemania 31 face à Triple H. Pour remédier à cela et offrir au vétéran son premier match pour le titre suprême de la WWE, les bookers semblent avoir trouvé en cette double défense un justificatif suffisant pour rendre la menace de Sting crédible. Il faudra donc s’attendre à une assez longue première défense face à John Cena. Il semble d’ailleurs que si un seul pronostique était à faire, c’est celui-ci : Seth Rollins gardera son titre des États-Unis.

Après avoir porté le titre depuis Fast Lane, John Cena a fait son temps avec la ceinture, offrant des segments et des matchs de qualité lors de Raw avec des combats qui marqueront à coup sûr l’année 2015. Mais lui rendre la ceinture comme si Summerslam n’était pas passé par là serait une erreur. Le problème étant que la WWE refuse de donner une victoire clean de Seth Rollins sur John Cena. Lorsque Kevin Owens a eu cet honneur, il est intéressant de voir que celui qui a déjà croisé le fer maintes fois avec le poster boy n’a jamais eu le droit à une victoire nette.

Cette victoire serait donc une opportunité pour la WWE de clore le chapitre de John Cena en tant que challenger, lui permettant ainsi de repartir dans des rivalités avec des jeunes, ce qui lui permettait à la fois d’offrir du temps d’antenne à l’upcard de Raw tout en maintenant une certaine satisfaction des fans de The Champ.

Un match qui n’est pourtant pas facile à booker

On connaît toute la difficulté qu’éprouve la WWE à faire perdre John Cena. L’artifice utilisé lors de Summerslam par l’intermédiaire de Jon Stewart en est un bel exemple. Il ne serait pas totalement étonnant que le match de dimanche se conclut par une disqualification de Seth Rollins, histoire de se préserver une possibilité de revanche supplémentaire pour John Cena.

Mais une telle fin aurait un goût amer, lorsque l’on fait constamment allusion à la gloire qu’aurait Seth Rollins en s’offrant une double victoire. C’est d’ailleurs la difficulté qu’a la WWE qui laisse un heel une nouvelle fois en domination totale de son roster et en possession de deux titres. Une habitude prise depuis un moment, le dernier face pur et dur ayant détenu le titre de la WWE étant John Cena, titre perdu à Summerslam 2014 – Brock Lesnar était considéré heel à Wrestlemania, et peut être classé en tant que tweener, sans réel appartenance donc.

C’est une période bien longue pour la WWE. D’où la nécessité de peut-être offrir un grand feel good moment prochainement. Une défaite de Seth Rollins, c’est peu ou prou ce que trois quarts du WWE Universe attend impatiemment. C’est ce qui pousse à penser que Seth Rollins pourrait perdre un de ces titres, pour offrir un moment de pop lors de la victoire de John Cena ou de Sting.

Il faut donc se dispenser d’un match outil et classique où la domination de Cena serait outrancière. Il faudra que Seth Rollins développe un jeu qui exprime bien son intérêt à finir le match rapidement, ce qui devrait sûrement mener à une certaine facilité à tomber dans des pièges tendus par John Cena. À la vue des derniers Raw, il est assez peu probable de voir un champion simplement froid et calculateur, lorsque le danger semble plus que jamais présent autour de sa domination du roster de la WWE.

Un manque de nouveauté toutefois flagrant

C’est sûrement le point noir principal de cette première affiche : elle n’offrira pas un contenu nouveau, et même si les matchs entre ces deux catcheurs ont toujours eu un intérêt, notamment pour voir la progression de Rollins dans le main roster, il reste que cet affrontement commence sérieusement à être routinier, surtout dans un cadre où l’ajout de stipulation est impossible.

La seule possibilité de renouveau n’est pas dans ce match mais celui pour le titre majeur. Et encore, quand le renouveau a 56 ans, on ne sait pas trop si l’on peut utiliser ce mot.  C’est peut-être la déception de cette édition de Night of Champions qui mixe une préparation un peu trop rapide avec la continuité d’un cycle routinier et qui laisse peu de places à des nouvelles têtes.

Reste la possibilité d’un match qui techniquement aura toujours un intérêt, John Cena travaillant énormément afin de s’offrir une seconde jeunesse. Les deux hommes devront comme souvent varier pour sortir d’une monotonie potentielle d’une affiche déjà pas mal vue à Raw. Une première étape qui ressemble bien à un obstacle déjà franchi pour Seth Rollins, qui voudra sûrement conclure assez vite pour se concentrer sur un homme au maquillage blanc et noir.

Cette double défense est surtout une opportunité qui est un défi énorme dans la jeune carrière de Seth Rollins à la WWE. Être un roi à deux couronnes n’est pas facile et il faudra beaucoup d’endurance pour l’architecte du Shield, surtout s’il continue d’avoir des double-défenses à chaque PPV. Il reste plus qu’à espérer que comme d’habitude, le champion de la WWE et des États-Unis nous prouve que la confiance que place la WWE sur sa personne est justifié.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut
//ad6media