Review

NXT TakeOver Respect : Un grand pas dans l’histoire du catch féminin de la WWE

Ce mercredi avait lieu NXT TakeOver : Respect. Pour la première fois depuis plusieurs années un match féminin était le main-event d'un show de la WWE, Bayley défendait son titre de championne de NXT contre Sasha Banks et allait marquer l'histoire du catch féminin de la WWE.
© WWE.com

C’est le rendez-vous des fans de catch exigeants. Ceux qui ont envie de voir les choses bouger et le catch progresser, aller vers des choses parfois nouvelles et plus actuelles. Ceux qui sont déçus par le produit principal de la WWE ou ceux qui ont envie d’un peu plus. La création de Triple H ne laisse pas indifférents les fans de catch et a en partie réconcilié pas mal d’entre eux avec la fédération de Stamford. Triple H lui même assume ce côté à la marge de NXT, « Si NXT était le métal, la WWE serait la musique pop » ironisait-il lors de la conférence de presse qui précédait le show.

La grosse nouveauté de la soirée c’était bien évidemment le main-event de NXT TakeOver : Respect. Bayley devenue championne de NXT en battant Sasha Banks à NXT TakoOver Brooklyn le 22 août dernier dans ce qui pourrait bien être le match de l’année à la WWE, doit de nouveau défendre ce titre dans le match revanche. Mais cela ne s’arrête pas là : le match est un Iron Woman Match de trente minutes — bien que pour une raison étrange la WWE continue de dire « Iron Man Match » sans tiquer.

Le progrès est tel à NXT qu’évidemment les gens se posent la question : pourquoi malgré le lancement de la Divas Revolution on ne retrouve pas les mêmes choses dans le main-roster ? Triple H a répondu lui-même à la question lors d’une séance de questions/réponses sur Twitter quelques heures avant le show. « Ça viendra. Il y a une promesse. Rome ne s’est pas construit en un jour. Ces femmes ne seront pas reniées. »

Patience donc. D’autres éléments sont probablement à prendre en compte comme ces rumeurs sur les réticences de quelques personnalités en coulisses à donner une chance aux femmes. On espère ne pas avoir à attendre trop longtemps.

L’autre point important de NXT TakeOver : Respect c’était le tournoi Dusty Rhodes Tag Team Classic. Annoncé lors du précédent TakeOver à Brooklyn le tournoi par équipe a été lancée il y a quelques semaines. Les demi-finales avaient lieu ce soir, débouchant sur la finale qui a lieu aussi ce soir. C’est d’ailleurs le tournoi qui ouvre le show. Le trophée a quant à lui été présenté pendant le pre-show par toute la famille Rhodes.

Le genou de Finn Bálor, fil rouge du tournoi par équipe

L’équipe de Finn Bálor et de Samoa Joe affrontait celle de Dash Wilder et Scott Dawson pour la première des demi-finales. Bálor entre d’ailleurs en premier sans maquillage et sans ramper comme il nous a habitué depuis plusieurs mois. A la place c’est une toute nouvelle entrée sous le signe du Bálor Club. Peu importe la manière de toute façon, le public l’accueille toujours avec la même ferveur.

Ce match avait tout d’un opener parfait. De la star, une histoire à raconter et du dynamisme. Pour divertir un match comme celui-ci a besoin d’une histoire, quelque chose qui ne vous fera pas tourner la tête pendant l’action, et c’est ce que l’on a eu. Wilder et Dawson ont passé la plupart de leur temps à s’acharner sur le genou endolori de Finn Bálor jusqu’à ce que Samoa Joe prenne le relais. Une fausse blessure qui servira d’ailleurs de fil rouge pendant une partie de la soirée. Mais le travail par équipe était tout aussi bon du côté de Wilder et Dawson et promettent encore de belles affiches dans la division par équipe de NXT. C’est évidemment, et malgré la blessure, Finn Bálor et Samoa Joe qui remportent le match et se retrouve en finale.

Mais pas de temps à perdre, on enchaîne directement avec la seconde demi-finale. Jason Jordan et Chad Gable affrontent les deux anciens rivaux Baron Corbin et Rhyno. Ce match était un peu moins divertissant que le précédent. Si Jason Jordan et Chad Gable ont bien montré leurs grandes capacités de travail en équipe pendant la première période de l’affrontement où ils avaient le dessus, quand la tendance a commencé à s’inverser et que Corbin et Rhyno ont remonté la pente l’intensité du match a commencé à freiner. Heureusement cela n’a pas duré longtemps, ils sont étonnamment eux aussi capable de bien travailler en équipe et c’est d’ailleurs à eux que revient la victoire grâce à un End of The Days sur Gable. On se retrouve donc avec une finale entre Samoa Joe/Finn Bálor et Baron Corbin/Rhyno.

Les débuts impressionnants d’Asuka

L’un des matchs les plus attendus de cette soirée était féminin et n’était pas le main-event. Ce match c’était le premier d’Asuka depuis sa signature à la WWE. Celle-ci allait pouvoir ce soir se venger de Dana Brooke venue gâcher son arrivée. S’il s’agissait ici plus d’une démonstration de force d’Asuka, Dana Brooke n’était pas en reste et s’est plutôt bien débrouillée face à la catcheuse japonaise. Mais comme c’était le match d’Asuka l’avantage autant du côté force que technique et arsenal de prises était évidemment de son côté. C’est sans surprise donc que lui revient la victoire, remportée par soumission grâce à son Asuka Lock — plus connu sous le nom de Crossface Chickenwing, poke Bob Backlund.

Dana Brooke n’a pas voulu en rester là puisqu’au moment où l’arbitre levait la main d’Asuka son adversaire est revenue à la charge mais cela n’a permis qu’à Asuka de montrer encore plus ce dont elle est capable en envoyant au sol assez rapidement Dana Brooke avec un Spinning Roundhouse. Si Christophe Agius avait commenté cette action on aurait entendu parler de décapitation.

Asuka s’installe comme un personnage à craindre du côté de la division féminine de NXT, comme elle le montre sur le retour du ring où se trouvait Emma qui s’est vue provoquer et qui a préféré lui tourner le dos par peur. On a hâte de la voir sur de grosses affiches.

Apollo Crews a lui fait ses débuts tout aussi impressionnants lors de NXT TakeOver : Brooklyn contre Tye Dillinger en août dernier. Cette fois c’est contre Tyler Breeze qu’il se retrouve. L’adversaire parfait : Breeze montre depuis plusieurs mois qu’il en a dans le ventre avec une agilité assez parfaite sur le ring et peut aussi perdre un match sans donner le sentiment d’être rabaissé. Crews qui est encore dans sa série de showcase match avait de quoi montrer une nouvelle fois son agilité, et si jusque là il semblait dominer la plupart de ses matchs, contre Tyler Breeze on a plus senti qu’il devait se battre pour garder le dessus face à un adversaire un peu plus tenace. Mais c’est avec une Powerbomb qu’il termine Tyler Breeze.

Retour au tournoi Dusty Rhodes Tag Team Classic avec la finale de celui-ci. Finn Bálor et Samoa Joe affrontent Baron Corbin et Rhyno. Bálor souffre toujours de son genou, plus tôt dans la soirée on a pu voir le catcheur soigné à l’infirmerie. Une blessure que Bálor vend très bien et c’est sur ce genou de nouveau que les adversaires vont s’acharner chacun leur tour. Une manière de s’assurer un certain suspense dans le match, mais c’est bien connu, dans le kayfabe le blessé gagne souvent et ici pas d’exception. Finn Bálor et Samoa Joe qui nous ont de nouveau montré un excellent travail en équipe remportent le match et donc le tournoi.

C’est entourés par la famille Rhodes qu’est célébrée cette victoire, le trophée est soulevé sous les acclamations du public et les chants en l’honneur de Dusty Rhodes.

Carton plein pour le main-event féminin

Mais place au tant attendu main-event. On a même pas besoin d’attendre la fin que l’on sent déjà que ce match fera partie de l’histoire de la WWE, et la production du show met le paquet pour le faire comprendre. Les deux entrées des catcheuses précédées d’un plan où elle attendent leur moment jusqu’à leur passage du rideau avant d’entrée dans l’arène c’était peut-être un peu too much pour être honnête.

Trente minutes en terme de catch ça peut sembler long. Mais les deux catcheuses qui nous ont déjà prouvé lors de TakeOver : Brooklyn qu’elle étaient capables de bien des prouesses nous rassurent. Si les premières minutes semblent un peu lentes l’action s’accélère jusqu’au premier tombé de Sasha Banks qu’elle obtient de manière pas très clean en se débrouillant pour cacher la vue de l’arbitre coincé dans le coin du ring et aveugler Bayley avec les doigts dans les yeux.

C’est d’ailleurs les actions de heel de Sasha Banks qui vont nous rester en mémoire après ce match. Sa façon de s’en prendre à Bayley quand elle se propose de la relever ou ses attaques sur son adversaire en dehors du ring en sont quelques exemples. Mais l’un des moments les plus mémorables concerne la petite fan de Bayley, Izzy, présente à chaque show à la Full Sail. Alors que Bayley est en difficulté à l’extérieur du ring après avoir été envoyée contre un des écrans de la salle, Sasha Banks s’en prend à la jeune fille en lui prenant un bandeau de tête que lui a donné Bayley et se moque d’elle sur le ring, la laissant en pleurs.

La fin du match est des plus stressantes, remplie de suspense et le public est à fond dans le match. Les deux catcheuses sont à égalité et Bayley semble coincée dans le Bank Statement. Elle parvient à se tirer d’affaire à trente secondes de la fin, les trente secondes les plus longues de ce match. Sasha Banks retente sa soumission mais Bayley parvient à contrer et porter une soumission proche des Rings of Saturn, bien insistante sur le bras gauche déjà endolori de Sasha Banks. Celle-ci n’a d’autre solution que d’abandonner à trois secondes de la fin, permettant la victoire de justesse à Bayley.

Si au niveau de l’intensité on n’est pas au niveau du précédent match à TakeOver : Brooklyn — la stipulation d’Iron Woman Match y étant pour beaucoup — la psychologie du match était des plus parfaites. Un match rempli de suspense avec ce qui se fait mieux dans le catch féminin de la WWE aujourd’hui ne peut laisser personne indifférent.  Le show se termine sur une grosse célébration où le roster entier de NXT est présent tandis que Triple H s’avance sur le ring pour féliciter Bayley. Difficile de rester stoïque face à tant d’émotion.

Mission réussie pour cette édition de NXT TakeOver. Aucun match à jeter, un tournoi Dusty Rhodes Tag Team Classic qui se termine superbement, les débuts d’Asuka et ce main-event, TakeOver: Respect semble réglé jusqu’au moindre détail pour ne pas perdre l’attention du fan de catch. Le tout condensé sur deux heures et vous ne semblez pas une seule minute perdre votre temps.

NXT TakeOver : Respect va probablement devenir un événement important dans l’histoire du catch féminin de la WWE. S’il a fallu attendre onze ans pour de nouveau voir deux catcheuses en tête d’affiche d’un shows de la compagnie, celui-ci est sans aucun doute un moment charnière et on espère comme le promet Triple H que petit à petit les choses se feront aussi dans le main-roster.

Le prochain TakeOver va de nouveau faire office de nouveauté : NXT posera début décembre son ring au Royaume-Uni et TakeOver aura lieu à Londres. Voilà qui promet encore.

Darren Fog
Auteur :
Fondateur et rédac-chef de VoxCatch.